10 mai 2013

Google vise les 100% de mots clés cryptés (Not Provided)

Taux de Not Provided.

Connaître les mots clés qu'utilisent les internautes provenant d'un moteur comme Google est très important pour l'optimisation de tout référencement.

Or,  depuis Google Chrome 25, nous arrivons lentement mais sûrement vers un blackout total sur les mots-clés, du point de vue des webmasters.

En effet, Google Chrome, à l'instar de Firefox et Safari iOS, crypte les requêtes utilisées par les internautes ayant utilisé Google comme moteur de recherche. Qu'ils soient ou non connectés à leur compte Google.

Par conséquent, les outils analytics pourraient affiche de plus en plus un fort taux de Not Provided (mots clés masqués), désignant ainsi le pourcentage de mots clés impossibles à déchiffrer.

Les promesses de Google


Je ne sais pas si on peut parler de promesses, toujours est-il qu'au lancement des recherches cryptées en octobre 2011, Google avait laissé entendre que cela ne concernerait en fait que moins de 10% de l'ensemble des recherches effectuées sur son moteur. De plus, Google disait aussi que seuls les mots-clés des internautes logués à leur compte Google seraient cryptés.

Aujourd'hui, force est de constater qu'on en est bien au-delà. Il s'agit en fait de crypter toutes les requêtes en fonction du navigateur utilisé. Et il suffit de prendre la part de marché de 2013 de Safari (12,12%), de FireFox (21,48%) et de Chrome (30,88%) réunis (soit 64,48 % au total !) pour se rendre compte de la masse de mots clés qui seraient désormais cryptés. Que vous soyez logué ou non à un compte Google.

Sans oublier que ces navigateurs ont Google (près de 90% de PDM en France) comme moteur de recherche par défaut.

Or, certains webmasters frôlent déjà les 70% de Not Provided sans l'intervention de Google Chrome.

Optimiser un site, c'est d'abord choisir les bons mots clés. La question qui va de plus en plus se poser, c'est comment fait-on maintenant ? Faut-il répondre comme Google : "Ne faites pas de SEO mais écrivez du contenu pertinent pour vos lecteurs et tout ira bien" ? ( lire l'article : http://www.arobasenet.com/2013/06/matt-cutts-demande-arret-recherche-backlinks.html )

Et pourtant, pendant longtemps, tout tournait autour des mots-clés. Quand on parlait de référencement, on disait : sélectionnez les mots-clés justes, répétez un peu les mots-clés ciblés, créez quelques ancres de liens avec vos mots clés, analysez le trafic de vos mots-clés...

Google veut vraiment se faire les SEOs


Il faut dire une chose : les SEOs qui font du référencement très professionnel et obtiennent de bons résultats pour leurs clients sur Google provoquent un manque à gagner chez Google. Parce que leurs clients peuvent se passer de Google Adwords.

Or, ce qui leur permet de faire ce travail remarquable, c'est d'abord le tracking des mots-clés. En ayant des difficultés à vérifier les performances des mots clés choisis, il sera de plus en plus difficile d'atteindre les objectifs promis aux clients. Et surtout, leur apporter des preuves d'efficacité du travail engagé.

Ajoutons à cela l'arrêt de service de certains outils analytics (de bonne réputation) en raison du durcissement des règles d'utilisation de l'API de Google. Et vous aurez compris de quoi il s'agit réellement : le rêve inavoué de Google serait sans doute de "se faire" une fois pour toute les référenceurs SEO et autres marketeurs en ligne.

Sans oublier que Google met fin à l'utilisation de son générateur gratuit de mots clés pour mettre en lieu et place Google Planner destiné uniquement aux utilisateurs de Google Adwords

Là où Google cherche à appliquer la double peine aux référenceurs SEO, c'est qu'avec Google Chrome, Safari iOS et Firefox, c'est aussi les sites référents qui pourraient disparaître de nos radars. Toute activité sur internet à l'aide de ces navigateurs web étant désormais cryptées, ni les mots clés, ni les sites référents (URLs qui vous envoient du trafic) ne pourraient a priori être bientôt visibles dans les analytics.

On ne saura donc plus d'où proviennent exactement nos visiteurs pour arriver sur nos sites ! Pire : on ne saura même pas le parcours des visiteurs sur nos propres sites web. Pour la simple raison que les Headers qui sont transmis d'une page à une autre seront aussi cryptés par Chrome et ses acolytes.

On saura depuis quel nom de domaine vient un visiteur mais pas l'URL exacte d'où il vient. Ce qui sera problématique pour les sites e-Commerce. Surtout si Bing suit le mouvement de cryptage initié par Google, nous arriverons à 100% de mots clés et de Referers "bridés".

Epilogue


Pendant des années, tous les marketeurs ont fait de l'optimisation de sites pour moteurs de recherche (SEO) en partant principalement des mots clés dont ils pouvaient mesurer aisément les performances et les améliorer. Ce temps semble désormais révolu.

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google en 2014.


Améliorer la visibilité internet avec Google+
Découvrez comment "Améliorer la visibilité de votre entreprise avec Google+".

Partagez cet article