28 juillet 2013

Officiel : Google ne veut plus de backlinks optimisés venant des Guest Posts

Les backlinks dans les Guest Posts.
Google a officiellement mis à jour ses consignes relatives au contenu, notamment en ce qui concerne les backlinks. 

Ainsi, certains types de liens sortants ne seraient plus en odeur de sainteté avec lesdites consignes.

Vous le savez certainement, Google interdit toute participation à des systèmes de liens tendant à manipuler le classement d'un site sur ses pages de résultats. Et c'est justement la page où il est question des systèmes de liens qui a été modifiée le 18 juillet dernier.

En fait, de nouveaux types de liens interdits ont fait leur apparition :

  • Vastes campagnes de marketing via des articles ou de publication de messages de blog en tant qu'invité, avec des liens de texte d'ancrage riches en mots clés.

    Je vous en ai déjà parlé ici. Evitez donc d'utiliser des mots clés concurrentiels dans vos des textes d'ancrage lorsque vous publiez ailleurs autre que sur votre propre site ou blog. Sinon, votre site risque d'être durement pénalisé.

  • Les annonces textuelles qui passent du jus et améliorent le PageRank du site destinataire sont interdites.

    Matt Cutts avait déjà mis en garde les vendeurs et les acheteurs de liens. Si vous voulez vendre ou acheter des liens, ajoutez l'attribut Nofollow à ces backlinks pour qu'ils ne transmettent pas de jus.

  • Liens avec texte d'ancrage optimisé dans des articles ou communiqués de presse publiés sur d'autres sites.

    Jusqu'ici, de nombreux webmasters et même marketeurs n'avaient pas encore compris que Google ne voulait plus de backlinks optimisés (avec des money Keywords) dans les Guest Posts et dans les communiqués de presse en ligne. Désormais, Google considère ces types de liens comme des liens artificiels susceptibles de faire l'objet de pénalités pour les sites qui les reçoivent.

  • Liens largement diffusés au bas des pages de différents sites sont aussi considérés comme des liens artificiels. Sans oublier les liens artificiellement placés dans les widgets soit par les développeurs, soit par les utilisateurs. A surveiller donc de près.

En fait, ce que Google ne veut plus, ce sont tous ces liens posés par les marketeurs et les référenceurs web qui ont pour la plupart du mal à faire un lien sans mots clés comme le ferait tout internaute lambda.

Finalement, reste-t-il encore un type de backlinks qu'accepterait Google ?  Et une grande question reste posée : ces nouvelles interdictions seront-elles appliquées de façon rétroactive ? Si tel était le cas, le prochain Google Penguin 2 risque de faire très très mal... en terme de référencement.

Voici maintenant comment bien référencer son site sur Google en 2014.







Partagez cet article :