23 septembre 2013

Linkedin fait face à une plainte en class-action [Justice]

Plainte contre Linkedin.
Des utilisateurs du réseau social Linkedin ont déposé une plainte devant la Cour Fédérale de Californie. 

Ils accusent Linkedin d'utiliser les identités de ses membres sans leur consentement pour envoyer des emails "publicitaires" aux listes de contacts de ses membres.

Il serait donc reproché à Linkedin d'accéder aux emails de ses membres et de récupérer tous les emails de leur contacts.

Voici un extrait de cette plainte : "If a LinkedIn user leaves an external e-mail account open,” the complaint continues, “LinkedIn pretends to be that user and downloads the e-mail addresses contained anywhere in that account to Linkedln’s servers. LinkedIn is able to download these addresses without requesting the password for the external e-mail accounts or obtaining users’ consent".

Un extrait qui explique que lorsqu'un membre de Linkedin laisse son compte email ouvert et se connecte à Linkedin, Linkedin se ferait passer pour le titulaire du compte email pour aspirer toutes les adresses emails des contacts de ce membre.

En fait, selon le document de 46 pages de la plainte déposée, Linkedin, en vous encourageant à télécharger tous vos contacts emails dans votre compte Linkedin, garderait une copie des emails de vos contacts, si votre compte email et votre compte Linkedin sont tous deux ouverts dans le même fenêtre (mais différents onglets).

Linkedin a publiquement réagi en 3 points face à cette plainte en déclarant :
  • Linkedin n'a accès à aucun compte email sans autorisation. Déclarer que Linkedin pirate les comptes emails de ses membres est totalement faux et non fondé.
  • Linkedin ne trompera jamais ses membres en se faisant passer pour eux afin d'accéder à leurs comptes emails.
  • Jamais Linkedin n'envoie de messages ou d'invitations à rejoindre Linkedin au nom de ses membres. A moins que vous nous ayez donné la permission de le faire.


Dans tous les cas, Linkedin se dit décidé à combattre les charges qu'il juge infondées.

Il faut tout de même rappeler que dès qu'on télécharge une application sur mobile ou web, il est presque toujours mentionné que "vous donnez l'autorisation à cette application d'accéder à tous vos contacts et à toutes vos activités". 

Et je pense que la défense de Linkedin va se jouer sur cette autorisation accordée au moment de l'installation de l'application Linkedin ou du téléchargement des contacts vers le compte Linkedin.

Voici la plainte en class-action :