30 octobre 2013

Google+ : Les URL personnalisées ne sont ni gratuites, ni définitives

URL personnalisée Google Plus.

Google a commencé le déploiement des URL personnalisées pour tous les profils qui répondent à certains critères qui ne sont pas vraiment contraignants.

Des URLs personnalisées qui sont disponibles tant pour les profils Google+ que pour les pages Google+ en fonction des critères d'éligibilité suivants :


  • Être suivi par au moins 10 abonnés

  • Avoir ouvert un compte depuis au moins 30 jours

  • Avoir ajouté une photo à votre profil

Si vous répondez à ces critères, soit vous recevrez un email de la part de Google vous proposant votre URL customisée, soit vous trouverez la proposition d'URL tout en haut de votre profil Google+. Dans tous les cas, vous pourrez modifier le nom choisi par Google pour votre nouvelle adresse personnalisée avant validation

Les pages Google+ Local doivent avoir été validées par Google et les autres pages Google+ doivent avoir été associées au nom de domaine d'un site web pour se voir proposer sur leur page d'accueil une URL personnalisée. Laquelle URL ne peut pour l'instant être modifiée, contrairement au profil, puisque suggérée à partir du nom de domaine du site web à laquelle elle est liée.

D'autre part, une page Google+ Pro devra être créée au moins depuis 30 jours et être associée à un nom de domaine pour être éligible pour une URL customisée, même si cette page n'a aucun abonné.

Seulement, voilà. Ces URL customisées ne sont ni gratuites, ni définitives. Et pour cause.

URL Google+ personnalisée temporaire


Vous remarquerez que sur votre profil Google+, même après avoir personnalisé votre URL, les liens internes à votre page profil pointent toujours vers votre ancienne URL avec les chiffres. Il suffit, depuis votre profil, de glisser la souris sur votre photo ou sur votre nom pour vous en rendre compte.

Ce qui veut dire que les 2 adresses web de votre profil cohabitent. Nous sommes alors face à ce qu'on appelle une URL Rewriting qui est utilisée pour avoir des URLs descriptives plus faciles à lire et surtout à retenir. C'est ce qui permet de renvoyer votre ancienne URL vers la nouvelle adresse personnalisée.

A cela, il faut ajouter, comme le dit @RaphSEO, le fait que la redirection de l'ancienne URL vers la nouvelle est une redirection temporaire 302. Et ce, sans doute, en raison des conditions d'utilisation des URL personnalisées édictées par Google.

Google pourrait un jour faire payer l'URL personnalisée


Depuis le lancement de Google+, Google a clairement mentionné dans son centre d'aide que les URLs personnalisées pourraient un jour être facturées aux détenteurs.

Et celui qui ne voudra pas payer pourra, le moment venu, reprendre son ancienne URL avec les chiffres. Que ce soit pour le profil ou la page Google+. C'est pourquoi l'URL customisée va pour l'instant demeurer temporaire. Comme quoi, le gratuit est souvent payant sur internet ! Dans les deux sens du terme.

Voici d'ailleurs un extrait de ces conditions d'utilisation :

Les URL personnalisées sont gratuites pour le moment, mais il est possible que nous commencions à les facturer. Si tel était le cas, vous en serez informé avant l'application des frais et vous aurez la possibilité de mettre un terme à votre participation si vous le souhaitez.

En connaissez-vous qui voudraient revenir à l'ancienne adresse de leur profil ou de leur page après avoir utilisé une URL personnalisée ?

Car, l'un des avantages de ces adresses personnalisées, c'est de permettre à tous de communiquer facilement en dehors de Google+. Et donc de divulguer plus facilement l'adresse de notre profil ou page Google+ comme le permettent Twitter et Facebook. Et donc, un moyen pour Google de faire connaître davantage l'existence de Google+ à la télévision ou dans les journaux et magazines...

Découvrez maintenant des conseils de pros pour plus de performances avec Google Plus.


(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)




Améliorer la visibilité internet avec Google+
Découvrez comment "Améliorer la visibilité de votre entreprise avec Google+".

Partagez cet article