11 juillet 2014

7 différences entre réseaux sociaux et moteurs de recherche

Différences moteurs de recherche et réseaux sociaux
Les réseaux sociaux et les moteurs de recherche sont deux outils de marketing en ligne très différents sur de nombreux points.

Les connaître et surtout les intégrer permettra aussi de comprendre dans quels cas les uns ou les autres peuvent être plus utiles en fonction de votre campagne de visibilité ou de vente en ligne. Surtout dans le choix du type de contenu à privilégier.

Ainsi, autant votre visibilité sur les moteurs de recherche dépendent des robots et des algorithmes, autant celle sur les réseaux sociaux va plus dépendre de l'interaction humaine qui décidera ou pas, en principe, de vous rendre plus visible.


1. Délai de visibilité



  • Social : Bien que grossir son nombre d'abonnés peut prendre du temps, les messages postés sur les médias sociaux apparaissent instantanément et les résultats (interactions, engagement) peuvent arriver en quelques minutes.

  • Search : Le SEO est en général plus lent et surtout incertain. Même si les pages de grande qualité sont vite indexées et classées. Il faut souvent des années pour accumuler suffisamment de crédibilité pour espérer compétir pour les mots clés populaires et concurrentiels.


2. Limites extrêmes



  • Social : Il n'y a pratiquement aucune limite au nombre de personnes qui peuvent partager un contenu. Et ce nombre ira en grandissant au fil du temps. Ainsi, si vous avez participé à un événement important pour votre communauté et que vous en faîtes un compte-rendu, vous verrez à quel point et à quelle vitesse les choses peuvent se propager.

  • Search : La quantité du trafic qu'une page va obtenir à partir d'un moteur de recherche ne dépassera jamais un certain nombre. C'est à dire le nombre de personnes qui utilisent une même requête de recherche chaque jour. En d'autres termes, le volume de recherches pour une requête quelconque sera le maximum du trafic qu'une page peut espérer recevoir des moteurs de recherche.


3. Types de sujets



  • Social : Un contenu qui provoque une réaction émotionnelle réalise souvent de bons résultats.

  • Search : La recherche dans une optique de contenu pertinent fonctionne mieux avec les moteurs de recherche. Notamment si vous proposez des tutoriaux, des articles qui répondent à des questions des internautes et aussi des études avec des chiffres.


4. Types de contenu



  • Social : Les visuels performent mieux dans les médias sociaux. Les images et vidéos y sont les contenus les plus partagés. Ainsi, par exemple, les posts avec des images génèrent 53% de Likes de plus que la moyenne sur Facebook.

  • Search : Les longs articles très détaillés semblent mieux performer. La moyenne des pages qui occupent un positionnement élevé sur Google aurait en moyenne plus de 1500 mots.


5. Intention de l'audience-cible



  • Social : Les utilisateurs confrontés au marketing des médias sociaux sont généralement moins susceptibles d'acheter. Par contre, ils sont plus susceptibles de partager et de parler de vos contenus à leurs amis qu'ils pourraient ainsi influencer en vous recommandant.

  • Search : Les utilisateurs des moteurs de recherche sont plus susceptibles de passer l'acte d'achat, mais moins susceptibles de partager et d'interagir avec vos contenus. Ces internautes utilisant le Search dans un but précis, à savoir obtenir une réponse à une question.


6. Quantité de travail



  • Social : Le marketing des médias sociaux implique beaucoup d'actions de courte durée. Plus de visibilité et de trafic se produisant en quelques minutes. C'est pourquoi les médias sociaux exigent un effort permanent.

  • Search : Une fois que ça fonctionne, le trafic moteur peut conduire à une visibilité durable, c'est à dire devenir une source infinie de visiteurs pour votre site. En fonction des requêtes et du contenu de votre page, un classement élevé atteint peut durer plusieurs semaines, voire des mois ou des années.


7. Statistiques



  • Social : Il est facile de mesurer l'engagement social. Les partages, les Likes ou les +1 ou encore les retweets et les commentaires sont très visibles et quantifiables. Mais il est difficile de mesurer leur portée sur les réseaux sociaux. La visibilité totale et le trafic de toute l'activité sociale n'est pas facile à mesurer.

    Certes, il existe de nombreuses plateformes pour le faire mais chacune a ses propres règles d'édition des rapports des statistiques et les statistques ne sont toujours précises et indiscutables.

  • Search : Il est facile de mesurer la portée organique sur les moteurs de recherche. La visibilité totale et le trafic de recherche sont facilement déterminables à travers les phrases clés, les impressions et les clics. Mais, il est plus difficile de mesurer l'engagement issu des moteurs de recherche.

    Il faut tout de même noter qu'en raison du Not Provided qui se généralise, les mots clés ne sont plus fournis aux webmasters. Il est donc désormais difficile de connaître les mots clés utilisés par les internautes sur les moteurs de recherche pour visiter votre page.


Bonus : Inter-dépendance




  • Search : Les référenceurs avisés savent qu'un bon positionnement sur Google est souvent lié à la quantité et surtout à la qualité des backlinks reçus par les pages. Autant cette inter-dépendance subsiste, autant cela devrait se faire de façon naturelle et sans aucun abus en terme d'optimisation.



Image via Orbitmedia.com





Partagez cet article