Google menace +200 sites de médias Allemands de visibilité réduite - Arobasenet.com

Google menace +200 sites de médias Allemands de visibilité réduite






Afin de limiter les risques de poursuites judiciaires, Google a décidé de procéder à la réduction de la visibilité (en terme de présentation) des sites de 200 médias allemands de ses pages de résultats.

Suites aux pressions exercées depuis un moment par les médias allemands (bild.de, hoerzu.de et bien d'autres), Google va supprimer la description et la vignette (petite image d'illustration) des liens de ces sites sur ses pages de résultats pour n'afficher que les titres. Et ce, à compter du 9 Octobre prochain.

Selon Computerworld.com, cette décision serait le résultat de l'action en justice en cours engagée par plusieurs éditeurs de médias allemands membres d'un collectif initié par société VG Media.

Après que Google ait refusé de les indemniser, ces médias en ligne ont intenté une action en justice en Juin dernier pour obtenir une part des revenus publicitaires que gagnerait Google en republiant des extraits de leurs articles de presse.

La requête des éditeurs allemands repose sur un nouveau droit d'auteur allemand sur les contenus en ligne qui est entré en vigueur en Août dernier, donnant aux éditeurs le droit exclusif à l'utilisation commerciale de leur contenu, sauf dans le cas de mots isolés ou de très courts extraits de texte.

Cette loi signifie clairement que les moteurs de recherche avec un intérêt commercial, comme Google, Microsoft et Yahoo doivent payer des redevances, selon les éditeurs. VG Media a également entamé des poursuites similaires contre Yahoo et d'autres moteurs de recherche et agrégateurs de contenus allemands.

L'action en justice des éditeurs est "très décevante parce que tous les éditeurs de presse sont déjà libres de choisir si elles apparaissent dans nos produits, ou non" a déclaré un porte-parole de chez Google. Avant d'ajouter que "supprimer les descriptions et les vignettes était nécessaire pour minimiser les risques de poursuites".

Toutefois, en laissant les liens des articles de presse allemands dans ses résultats de recherche, Google laisse la porte ouverte à la discussion tout en réduisant leur efficacité.

C'est donc naturellement que les éditeurs des médias allemands crient au chantage de Google sur les titulaires des droits d'auteur et estiment que Google fait acte de discrimination contre les éditeurs qui tentent d'imposer le droit à la propriété intellectuelle.

C'est pourquoi ils continuent de réclamer une compensation financière équitable à Google qui détient 93 % du marché allemand de la recherche internet.

Cette décision de Google ne concernera que les éditeurs de presse allemands faisant partie du collectif de VG Media.

Les médias de presse en ligne français ou d'autres pays voudront-ils emboîter le pas aux médias allemands et prendre le risque d'engager un bras de fer avec Google ?