Déjà plus de 15% de trafic en moins pour les sites espagnols sortis de Google News - Arobasenet.com

Déjà plus de 15% de trafic en moins pour les sites espagnols sortis de Google News




Comme prévu, Google a retiré tous les éditeurs espagnols de l'index de Google News le lundi 16 Décembre dernier.

Google News en Espagne


Google ayant déclaré dans un post qu'il se sentait obligé d'agir ainsi suite à une nouvelle loi espagnole que les Editeurs espagnols ont eux-mêmes souhaité au départ et qui exige que tout site qui utilise un court extrait de contenus protégés paie des frais.

Selon le service d'analyses de trafic en temps réel Chartbeat que cite Gigaom.com, dans les heures qui ont suivi leur suppression de Google News, les médias en ligne espagnols ont vu leur trafic chuter de deux chiffres. Pour atteindre rapidement des pertes de trafic allant jusqu'à moins 15% !

La société Chartbeat indique avoir suivi le trafic de 50 sites, comprenant des petits sites comme des grands journaux de la presse espagnole, qui ont subi dans l'ensemble une perte de trafic de l'ordre de 10 à 15% comparé au trafic le même jour de la semaine précédente.

Ces médias espagnols pourraient sans doute bientôt atteindre les 40% de perte de trafic qu'ont connu les Editeurs Allemands...


Image via @Gigaom.com


Petit bémol pour les journaux en ligne espagnols, leur trafic interne à l'Espagne (provenant d'autres sites espagnols qui agrègent ou reprennent leurs informations a augmenté. Mais, est-ce que ceci pourrait compenser le trafic de Google News ?

Depuis que Google Noticias (News) a été fermé ce lundi 16, le lien http://news.google.es/ de Google News Espagne renvoie vers une page d'aide dans laquelle Google explique les raisons de cette fermeture.

Rappelons que les Editeurs de presse espagnole commencent à faire pression (lobbying) auprès de leur gouvernement afin que celui-ci n'applique plus cette loi. Parce que, même les autres sites espagnols qui citeraient des extraits de News de médias espagnols en ligne devraient aussi payer des frais.

Il n'y aurait donc pas que Google qui soit visé par cette loi.