Les Annonceurs vont dépenser 6 Milliards de dollars en publicités jamais Vues - Arobasenet.com

Les Annonceurs vont dépenser 6 Milliards de dollars en publicités jamais Vues




Voici des chiffres d'une autre étude plus alarmante pour les annonceurs et qui rejoint celle de Google que j'ai publiée la veille.


industrie de la publicité en ligne


Cette fois, c'est une étude de l'Association Nationale des Annonceurs (USA) et de la firme White Ops Inc (spécialisée dans la détection de la fraude sur les publicités) qui indique que les annonceurs vont dépenser l'année prochaine des milliards de dollars dans la publicité en ligne que les consommateurs ne verront jamais.

Ce que constate cette étude, c'est le fait que l'industrie de la publicité en ligne a été prise au dépourvu par le fléau des faux trafics générés par des bots. C'est à dire par des programmes informatiques qui se font passer pour de vrais utilisateurs et fraudent les annonceurs en simulant de vraies visites ou de vrais clics.

Et plus le temps passe, plus le phénomène des faux trafics et des faux clics prend de l'ampleur et s'intensifie. D'ailleurs, déjà en Mars 2014, une étude de l'IAB avait révélé que 36% du trafic web était bidon.


Des chiffres révélateurs


White Ops, société spécialisée dans la détection de la fraude publicitaire en ligne, a suivi les publicités en ligne de 38 grandes marques américaines entre le mois d'Août et le mois de Septembre 2014.

Et White Ops a découvert que 11% des encarts publicitaires diffusés en ligne ont été invitées à s'afficher par des bots.

Et le problème est pire avec les vidéos. L'étude révélant que 23% des publicités vidéos payées par ces 38 grandes marques américaines ont été lancées par du trafic frauduleux.

D'où la conclusion de White Ops qui estime à plus de 6 milliards de dollars de perte globale pour tous les annonceurs en ligne en 2015.

Un chiffre cité en rapprochant les niveaux de fraudes constatés actuellement aux Etats-Unis avec les prévisions à 48 milliards de dollars de dépenses publicitaires en ligne l'année prochaine estimés par PricewaterhouseCoopers.