Facebook : Compte rendu des Questions-Réponses avec Mark Zuckerberg - Arobasenet.com

Facebook : Compte rendu des Questions-Réponses avec Mark Zuckerberg



Lors de sa deuxième séance de questions-réponses en directe avec des utilisateurs de Facebook, Mark Zuckerberg a apporté des précisions sur certaines décisions de Facebook et sur l'orientation de la plateforme.


Facebook : Compte rendu des Questions-Réponses avec Mark Zuckerberg


Voici le compte rendu de cette séance de questions-réponses résumée par TheNextWeb dont la première était très attendue.

Facebook lancera-t-il un bouton "Je n'aime pas" ?


C'est un sujet qui a été longuement discuté au sein de l'entreprise Facebook, dit Mark Zuckerberg.

Il ne pense pas qu'il soit nécessaire qu'il existe un système de vote ou même un quelconque bouton "Je n'aime pas". Cependant, une amélioration du bouton "J'aime" (Like) pourrait être envisagée de sorte qu'on puisse exprimer un autre sentiment.

Ainsi, vu qu'il est indécent d'aimer un post qui annonce, par exemple, un décès ou un événement triste ou malheureux, Facebook pourrait ultérieurement mettre en place d'autres boutons pour laisser les utilisateurs exprimer leurs compassions.

Mais, il ne faudrait pas s'attendre à ce que cela se fasse à court terme.

Facebook est parfois considéré comme une perte de temps. Comment compte-t-il y remédier ?


Mark Zuckerberg n'approuve guère qu'on dise que Facebook serait une perte de temps. Pour lui, Facebook est un outil qui aide des personnes à se connecter avec leurs amis et la famille.

Il concerne donc plus que ce dont nous devons nous soucier le plus. Il pense que "ce n'est pas une perte de temps et qu'il est extrêmement important pour le monde entier".

Pourquoi y a-t-il autant de mises à jour des conditions d'utilisation ?


Zuckerberg a répondu que de nombreuses raisons justifient ces mises à jour répétitives et incessantes.

Pour lui, ces mises à jour des conditions d'utilisation de Facebook sont nécessaires pour expliquer parfois comment ses produits sont liés ensemble et partagent des données personnelles ensemble (comme avec Messenger, par exemple).

Et d'autres fois, les conditions d'utilisation sont mises à jour en fonction de l'évolution de la technologie et des idées qui n'existaient pas auparavant. Ce serait donc une mise en conformité plus que nécessaire.

Quelles sont vos habitudes personnelles qui ont contribué à votre succès, Mark ?


"J'essaie d'être proactif et de faire face à ce que je peux. Il y a assez de choses qui arrivent dans l'entreprise que vous pouvez accomplir durant votre journée active en les traitant", déclare Zuckerberg.

Avant d'ajouter qu'il faut beaucoup de temps pour faire un changement dans certains domaines, et qu'il faut parfois prendre le temps de faire correctement les modifications que vous envisagez. Tout entrepreneur sait combien il est facile d'être pressé par le temps et d'en manquer.

Que pourriez-vous dire à la jeunesse ?


"Vous allez faire des erreurs quel que ce soit ce que vous faites. Les gens essaient d'éviter les erreurs ou regrettent d'en avoir fait. Mais, nul n'est parfait. Tout le monde fait des erreurs. La seule chose que j'essaie de dire aux gens ici à Facebook, c'est que même ceux qui réussissent font mal beaucoup de choses".

Et de poursuivre : "Vous n'avez pas besoin d'avoir raison sur tout. Le plus important, c'est de réussir peu de choses qui pourraient être perçues comme un changement important dans le monde".

Le Graph Search sera-t-il lancé dans d'autres langues ?


Oui ! Zuckerberg a exprimé sa frustration qu'il n'ait pas été déployé plus rapidement que Facebook l'aurait voulu il y a deux ans.

Il affirme être lui-même impatient quant à son déploiement mais confirme que Facebook Graph Search sera éventuellement étendu à d'autres langues.




Qu'en est-il des tests en cours sur Facebook ?


La politique de Facebook est d'essayer de nouvelles idées et de voir comment elles marchent. L'entreprise Facebook teste presque tous les jours des algorithmes et de nouvelles fonctionnalités.

Ainsi, comme le souligne Mark Zuckerberg, s'il s'agissait d'ajouter un bouton "Je n'aime pas", Facebook le testera d'abord pour voir comment il sera accueilli par les utilisateurs avant de décider s'il faut l'ajouter ou pas. Facebook ne retenant que les fonctionnalités qui ont un retour positif des utilisateurs.

"Tester en permanence est une part extrêmement importante de Facebook", dit Zuckerberg. Mais, il subsiste une restriction : à savoir que Facebook ne fait aucun test qui touche à la vie privée, qui concerne les mineurs ou avec de nouvelles informations qui n'auraient pas été recueillies auparavant.

En déclarant qu'ayant une responsabilité vis à vis de toute la Communauté des utilisateurs de Facebook, il dit devoir lancer de petits tests avant de prendre toute décision importante.

Mais, le patron de Facebook reconnaît "que Facebook aurait pu faire beaucoup mieux".

Facebook ne rend-il pas les utilisateurs moins sociaux dans la vraie vie ?


Il est reproché ici à Facebook de rendre les utilisateurs moins sociaux dans la vraie vie parce qu'ils sont toujours sur Facebook.

"Je dis toujours que le plus grand objectif de Facebook est de vous connecter avec les personnes que vous connaissez déjà" déclare Zuckerberg qui confirme que Facebook n'est pas vraiment fait pour se faire de nouveaux amis. Il croit également que Facebook tente d'étendre la capacité humaine à maintenir et à entretenir des relations déjà existantes.

C'est ainsi que s'il a l'occasion de voir sa femme ou sa maman en personne, il privilégiera toujours cette opportunité. Par contre, pour ceux qui ne peuvent pas se voir en face à face chaque jour mais veulent garder des liens, ils peuvent le faire via des posts sur Facebook.