10 Autres mythes sur le référencement à ignorer - Arobasenet.com

  

10 Autres mythes sur le référencement à ignorer


C’est bien connu, les mythes ont la vie dure. Même dans le domaine du référencement naturel.

10 Autres mythes sur le référencement à ignorer

Si vous avez fait des recherches au sujet du référencement internet, alors vous avez sans doute remarqué qu'en plus de tous les trucs et astuces que tout le monde prétend connaître, il y a beaucoup de déclarations contradictoires sur la bonne utilisation des techniques d’optimisation web.

C'est tout simplement parce qu'il y a beaucoup de mythes SEO dans l’air. Des mythes que vous devez prendre avec des pincettes

Voici donc les 10 autres mythes SEO courants que vous devez connaître sans vraiment en tenir compte :

1. Le référencement naturel est mort !


Le SEO est mort. Ce cri d'angoisse se transforme en écho à travers le web à chaque fois que Google libère un nouvel algorithme ou fait une update de ses algorithmes actuels. On l’a maintes fois entendu quand Google a lancé Panda, Penguin, Hummingbird, Mobile-Friendly et récemment RankBrain.

Et on continuera de l’entendre encore et encore, parce que Google n’a pas fini de mettre à jour et améliorer ses algorithmes pour toujours fournir des résultats de plus en plus pertinents aux utilisateurs…

Alors, sachez que Google n’a aucun intérêt à rendre caduc le SEO par l’un de ses algorithmes. Il a besoin de trouver davantage de bons contenus pour ses utilisateurs. En revanche, et ça c’est vrai, le SEO devient un peu plus compliqué à chaque update d’algorithme et même de plus en plus frustrant.

Par exemple, aujourd’hui, les mots clés à eux seuls ne suffisent pas pour considérer avoir un site bien optimisé pour le référencement. Maintenant, Google met autant l'accent à la fois sur les activités sociales, la qualité, les backlinks et l’engagement du contenu pour en faire un contenu d’autorité dans une thématique.

Google a besoin de ces signaux afin de déterminer avec précision le score de qualité du contenu.

2. Le SEO est une question de trucs et astuces


Bien sûr, il existe des “trucs” que vous pouvez faire pour améliorer votre classement dans les pages de résultats de Google. Mais ces trucs et astuces sont considérés par Google comme étant des tactiques de Black Hat qu’il pénalise durement dès qu’il les découvre.

Le “bon” SEO est celui qui consiste à améliorer l'organisation du contenu et l'expérience utilisateur. Ce qui inclut :

  • Créer du contenu utile et instructif qui répond aux besoins des utilisateurs.

  • Rendre son contenu plus facile à trouver à la fois par les utilisateurs et les moteurs de recherche.

  • Améliorer l'accessibilité par le biais de l'expérience utilisateur et l'architecture du site.

  • Optimiser son contenu pour faciliter les partages sociaux en intégrant des boutons sociaux.

  • Utiliser les normes techniques standard afin d'aider les moteurs de recherche à mieux catégoriser et servir le contenu à la bonne audience.

  • Augmenter la visibilité du site ainsi que son trafic web grâce aux liens entrants et aux citations.

Comme vous le voyez, les trucs et astuces ne sont pas vraiment nécessaires pour réussir votre optimisation. Seulement, le SEO est aussi une question d’effort soutenu et nécessite de la qualité en tout point pour être efficace.

3. Le SEO, c’est du one shot !


L’une des plus grandes idées fausses sur le SEO est que c'est quelque chose que vous faites sur votre site Web une fois pour toute, et puis vous en avez terminé avec.

Non, le SEO est un travail continu et de longue haleine qu’il faut construire au fil du temps. Le SEO est quelque chose qui doit être constamment travaillé. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles vous devez toujours continuer à optimiser votre référencement :

  • La dégradation des liens : un bon site Web a des liens qui pointent vers différents sites Web et qui reçoit à son tour différents liens des autres sites.

    Toutefois, si certaines pages cessent de fonctionner ou un site Web disparaît, vos liens entrants ou sortants ne fonctionnent plus. Cela s'appelle la dégradation des liens ou liens brisés. Lorsque les visiteurs cliquent sur les liens, ils s'attendent à être redirigés vers un contenu, et non vers une page “erreur 404”.

    Google ne voit pas d’un bon oeil les liens rompus. Vous devez vérifier vos liens sur une base régulière pour éviter leur dégradation et corriger les liens brisés.

  • Publication de nouveaux contenus : Vous risquez de perdre du trafic web ainsi que l’intérêt pour votre marque si vous ne publiez pas de nouveaux contenus sur une base régulière.

    Chaque nouveau contenu attirera plus de visiteurs qui seront alors en mesure de partager ce contenu sur des canaux sociaux, provoquant un effet domino qui pourrait entraîner plus de prospects à vous visiter.

    Rien de tout cela ne se passe que si vous ne publiez jamais de nouveautés. En fait, non seulement votre audience-cible aura tendance à vous oublier, mais votre classement pourrait commencer à chuter.

  • L’évolution des algorithmes des moteurs de recherche : Vous avez à faire face à de nouveaux algorithmes qui peuvent changer les critères selon lesquels votre site sera référencé, et donc classé.

    Par exemple, le dernier algorithme de Google souligne l'importance du mobile friendly, ce qui signifie que si vous n'avez pas un site Web compatible avec le mobile, votre trafic pourrait en pâtir.

  • La concurrence : Si vous ne gardez pas votre contenu à jour et ne publiez pas de nouveaux contenus régulièrement, votre auditoire finira par s’en aller vers des sites concurrents qui les informent régulièrement.

  • Le contenu obsolète : Si vous ne proposez plus un produit ou n’offrez plus un service, vous devez vous assurer que cela se reflète dans le contenu de votre site Web. Sinon, vous allez frustrer vos clients potentiels. Il en va de même pour d'autres contenus à travers votre site Web, telles que vos coordonnées, adresse physique, etc..

4. Les balises Meta n’apportent rien de bon


De façon générale mais succincte ici, les balises meta, comme le mentionne aussi Google, incluent la balise title, meta description et, en principe, les mots clés d’une page via la meta keywords (désuète à ce jour). Et bien d'autres meta names et http-equiv.

Après le lancement de l’algorihtme Hummingbird ou Colibri (destiné à la recherche sémantique) qui va au-delà des mots clés pour comprendre l’intention de l’utilisateur pour lui fournir des résultats, on a pu prétendre, sans doute à juste titre, que les balises meta feraient maintenant partie du passé en terme de référencement sur Google.

Certes, Google doit certainement s’en passer désormais comme facteur de classement. Google ayant même récemment déclaré que la balise title n’est pas un facteur de classement critique, avant que John Mueller ne revienne là-dessus pour essayer de nuancer un tant soit peu ses propos.

Cependant, ils sont tout de même importants dans la mesure où non seulement ils disent aux moteurs de recherchent de quoi parle votre site ou votre contenu, mais ils servent aussi à informer et séduire les utilisateurs par rapport à leurs attentes.

Sans ces balises meta, les utilisateurs auraient été moins susceptibles de cliquer sur votre lien s’il apparaissait dans les résultats de leur recherche. Cela signifie que même s’ils n'importent pas autant qu'ils l'étaient auparavant pour le ranking sur Google, ils sont encore importants et ils ne devraient pas être ignorés.

5. La longueur du contenu importe peu


La longueur de votre contenu a réellement un grand impact sur votre référencement. Si vous regardez la longueur moyenne de chaque contenu sur les pages web présentes dans le classement des 10 premiers liens de la première page de résultats sur Google, quel que soit le mot clé, vous verrez qu'ils ont en moyenne au moins 2.000 mots.

En fait, plus vous allez plus haut dans le classement, plus chaque page affichée a plus de contenu.

Une des raisons serait que les longs contenus seraient a priori considérés comme des contenus plus profonds qui proposent plus de détails sur un sujet particulier que les contenus courts. Et, les autres sites sont beaucoup plus susceptibles de pointer un lien vers ce type de contenu plus approfondi.

Et, les longs contenus détaillés obtiennent de bonnes performances. Même si un contenu court ne veut pas dire un contenu de mauvaise qualité.

Infographie via Seopressor.com

6. Les activités sociales n’ont pas d'importance


Tous ceux qui prétendent que les activités sur les réseaux sociaux n'ont aucune incidence sur le ranking devrait faire attention. A travers le navigateur Google Chrome, Twitter, Google+ et bien d’autres réseaux sociaux, Google pourrait recueillir des données sur les interactions sur de plus en plus de contenus.

Et de nombreuses études ont par le passé, sans vraiment parler de corrélation, tenté de démontrer qu'il y avait une certaine incidence entre le nombre d’interactions et un bon classement sur Google.

Toutefois, Google n’a jamais confirmé qu’il prenait en compte les Likes, commentaires et partages sur les réseaux sociaux pour classer les contenus dans les SERPs. Peut-être pour éviter certaines formes de fraudes via de faux profils et éviter tout ce qui s’est passé avec la barre verte du PageRank....

7. Le Guest Blogging ne fonctionne plus


En Janvier 2014, toute la blogosphère était en ébullition après que Matt Cutts ait annoncé que le guest blogging, qui consiste à publier des articles sur d’autres blogs en tant qu'invité, ne fonctionnait plus.

Sauf que quelques jours plus tard, il a clarifié sa position pour expliquer qu’il ne faut pas utiliser le guest blogging comme un moyen d’obtenir des liens pour votre site. Google étant désormais, paraît-il, capable de faire la différence entre guest blogging et rédaction promotionnelle.

Ainsi, ce que les gens ont mal compris des déclarations de Matt Cutts, c’était qu'il mettait en garde les sites contre la publication de contenu de qualité médiocre sur d’autres blogs comme un moyen d'améliorer leur campagne de netlinking.

Le guest blogging n'est pas différent du blogging normal qui consiste à publier toujours du contenu de qualité en ligne, sauf que cela se passe chez les autres avec l'espoir d'intégrer un lien vers son site.

Tant que vous écrivez du bon contenu, alors le guest blogging n’est pas un problème et peut être très utile pour les lecteurs.

Lorsque vous écrivez un très bon contenu sur un autre blog, vous attirerez l'attention des lecteurs de ce blog. Si vous êtes juste là pour faire un lien vers votre page Web et que le contenu est de faible qualité, vous n'allez pas attirer des lecteurs supplémentaires et vous risquez de nuire à votre réputation.

8. Pointer un lien hors du site peut nuire au site


Rassurez-vous, vous pouvez rediriger vos visiteurs vers d’autres sites apportant une information complémentaire à votre site. D’ailleurs, une étude récente, qui contredit les dires précédents de Google tendrait à prouver que les liens sortants peuvent améliorer le référencement.

En pointant un lien vers les autres sites Web, vous montrez à vos visiteurs que vous êtes disposé à leur fournir un contenu de qualité, que ce soit sur votre propre site ou sur d’autres sites externes. Cela ne fera qu’inspirer confiance à vos visiteurs.

Voici quelques conseils, que vous devriez cependant garder à l'esprit lorsque vous pointez un lien vers un site d’autorité :

  • Lorsque vous faîtes des liens sortants, faîtes des liens vers des contenus de bonne qualité.

  • Faîtes des liens quand c'est vraiment nécessaire de le faire.

  • Utilisez de préférence le nom ou l'URL du site Web que vous liez comme texte d'ancre.

  • Assurez-vous que les pages que vous liez sont thématiquement en rapport avec votre contenu.

  • Pour les liens d’affiliation, n’oubliez pas de les mettre en nofollow pour ne pas pénaliser votre classement. Et faîtes attention à leur nombre sur votre site pour ne pas heurter votre ranking.

9. Google déteste les référenceurs


Vous le pensez vraiment ? Mais non, Google ne déteste pas les référenceurs et autres marketeurs.

Admettons une fois pour toute que Google est une entreprise commerciale dont les revenus sont à 90% générés par ses offres publicitaires sur son moteur de recherche qui détient près de 90% de part de marché de la recherche en ligne.

Par conséquent, Google se doit de fournir de plus en plus de résultats pertinents à ses utilisateurs pour rester crédible et les encourager à revenir. Et comme partout, il se doit d’imposer des règles d’optimisation pour décourager les abus de ceux qui tentent de contourner ses règles SEO via des pratiques qu’il considère nuisibles pour son business.

D’où les algorithmes de pénalité que sont Panda, Penguin et bien d’autres, pour éviter que certains sites ne boostent de façon artificielle leur classement sur son moteur de recherche alors que la qualité du contenu n’y est pas.

Toutefois, Google s’efforce, à travers ses pages d’aide SEO, d’orienter et expliquer aux webmasters les “bonnes” méthodes d’optimisation de site. C’est pourquoi, pour rentrer dans les bonnes grâces de Google, il est important d’embrasser le SEO comme un moyen de créer un site Web de haute qualité afin d'améliorer sa portée, et non comme un moyen pour simplement obtenir plus de trafic.

10. Le bon contenu est suffisant pour se classer


eBook SEO à télécharger
Vous l’avez certainement lu à maintes reprises : “le contenu est roi”. Et cela est vrai. le contenu de qualité est le commencement de toute activité de marketing en ligne qui se veut efficace.

Cependant, ce n’est pas juste parce que vous produisez un contenu incroyable que cela signifie que les lecteurs commenceront à se bousculer pour lire et promouvoir ce contenu pour vous en le partageant sur les réseaux sociaux, comme par magie

Vous-même devez avoir avoir une forte présence sur les réseaux sociaux afin de créer votre propre communauté convaincue de ce que vous leur offrez, toujours en termes de contenu. Ainsi, en vous appuyant sur cette communauté, vous pourrez diversifier vos sources de trafic et vous ne dépendrez pas uniquement de Google pour attirer du trafic vers votre site.

Plus vos contenus seront exposés, plus cela aura un impact réel et croissant sur votre trafic en dehors des pages de résultats des moteurs de recherche.