Voici comment Google va imposer le responsive design aux sites mobiles - Arobasenet.com

Voici comment Google va imposer le responsive design aux sites mobiles


Jusqu’à maintenant, Google a un seul index de documents pour la recherche. Mais, selon Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst chez Google (porte-parole SEO), Google envisage de créer un index séparé pour la recherche sur mobile. 

Voici comment Google va imposer le responsive design aux sites mobiles

Et mieux, Google compte faire de ce nouvel index (base de données de liens) l’index principal et prioritaire de la recherche sur le moteur de recherche Google. Et ça, ce n’est pas du tout anodin, vous comprendrez pourquoi, plus loin.

Toujours est-il que, dans les mois à venir, Google va disposer d’un index pour la recherche mobile et d’un autre index pour la recherche sur desktop.

Et l’index du mobile devenant le principal index ou index primaire, il sera le seul qui va servir à répondre aux requêtes des internautes sur Google Search à la fois sur mobile et sur ordinateur.

Même si un index pour le desktop continuera à être maintenu, il ne sera mis à jour qu’après que l’index mobile ait été d'abord mis à jour, actualisé.

Le mobile-first s’impose désormais à tous


Au début de l’internet, bien évidemment, aucun téléphone mobile ne se connectait à internet. Plus de 20 après, le mobile a dépassé l’ordinateur comme moyen d’accès à internet (et ce n’est pas fini), avec plus de 56% du trafic internet qui provient du mobile.

Et, selon Google, il est maintenant temps que les éditeurs de contenus fassent tous du mobile leur priorité, et donc qu’ils optimisent leurs sites mobiles afin qu’ils soient totalement compatibles avec le mobile (mobile-friendly).

Pour ce faire, dans les tout prochains mois, Google indexera en priorité les versions des pages mobiles en tant qu’index principal (primaire) et non celles des pages Web pour le desktop qui feront bientôt partie de l’index secondaire.

Auparavant, Google utilisait la version de la page desktop en tant qu’ index primaire (unique !) servant pour le classement, même quand il s’agit des utilisateurs du mobile. Ainsi, le contenu pour ordinateur a toujours servi pour le classement de ce même contenu sur mobile.

C’est bientôt à l’inverse que nous aurons droit avec cet index mobile prioritaire que Gary Illyes et Maile Ohye de chez Google avaient évoqué en Mai 2015.

Le responsive design devient incontournable


Dans un monde de plus en plus mobile first, il est normal que l’index mobile s’impose à celui du Web. Mais, avec des contraintes pour les éditeurs.

De nombreux propriétaires de sites créent une version light des pages Web de leurs sites pour le mobile, avec parfois des liens de navigation et des contenus différents, raccourcis ou allégés.

Seulement, avec un index mobile prioritaire, c’est le contenu mobile dans son intégralité qui va servir pour le classement de ce même contenu sur ordinateur. Encore faut-il que ces deux contenus (mobile et desktop) soient liés et aient pratiquement les mêmes URLs.

Si, le contenu de la version desktop de la page n’apparaît pas de façon équivalente sur la page mobile, le propriétaire du site pourrait alors perdre beaucoup de trafic pour les mots clés de sa page.

Alors, avoir deux versions différentes pour un même contenu va s’avérer pénalisant. Par conséquent, pour éviter toute mauvaise surprise, les propriétaires de sites seront tous obligés d’utiliser une version adaptable, et donc en responsive design.

Ce format mobile en responsive design correspondant à ce que Google a toujours recommandé, plus que tout autre. Car, qui dit responsive design, dit forcément un site compatible avec le mobile, et donc mobile-friendly.

C’est bien la raison principale de la création de cet index mobile : imposer le mobile-friendly à tous grâce à l’adoption du format responsive design pour les sites mobiles.

Le problème à résoudre pour Google, c’est comment tenir compte des backlinks alors que tous les liens pointent en général sur les versions Web des contenus. Justement, avec le responsive design, ce problème ne poserait plus.

Toutes les versions des pages des sites, mobile et desktop, auront des URLs identiques. Et les liens pointant vers elles seront aussi valables tant sur desktop que sur mobile. Google pourra alors utiliser les liens qui font partie de ses 2 premiers critères de classement.

Et les sites Web dont les pages auront bénéficié du balisage de données structurées n’auront pas à en faire de même pour leur version mobile, s’ils utilisent déjà une version en responsive design.

Ensuite, pour l'étape suivante, grâce à l'adoption du responsive design, Google pourra alors facilement convertir toutes les pages mobiles non-AMP en pages AMP.