Google Android Instant Apps : Ce qui attend les propriétaires d'applications - Arobasenet.com

Google Android Instant Apps : Ce qui attend les propriétaires d'applications


Depuis le lancement de l’iPhone, Apple a conçu, révolutionné et, dans une certaine mesure, contrôlé la façon dont les gens interagissent avec leurs appareils mobiles à travers une place de marché connu sous le nom d’Apple App Store.

Google Android Instant Apps : Ce qui attend les propriétaires d'applications

Au moment de l’ouverture de l’App Store, il y avait 552 applications. Aujourd'hui, il existe 2 millions d’applications mobiles iOS et 2,2 millions d’applications Android dans Google Play Store.

Inutile de le dire, trouver une seule application qui convienne dans un océan de 4,2 millions d’applications au total, c’est loin d’être simple.

Qui plus est, les individus tendent à n'utiliser qu’un nombre limité d’applications par mois, et la plupart de leur temps dans les applis est concentré sur un très petit nombre d'entre elles. Ce qui complique encore davantage le travail des marketeurs et propriétaires d’applications mobiles.

Il faut le reconnaître, les applications mobiles sont devenues le fondement de la vie mobile.





Aujourd’hui, il existe une application pour pratiquement tout. Et c’est un mode de vie. Mais, cela pourrait bientôt changer, cependant, avec l’introduction de Google Android Instant Apps, qui permet aux gens d’utiliser les applications sans avoir à télécharger entièrement les applications.


Et, de ce point de vue, Google Android Instant Apps semble être là pour perturber les efforts de monétisation des développeurs Android en brouillant les lignes sur la façon de définir l’engagement, tout en érodant le business modèle des boutiques d’applications elles-mêmes.

Utiliser une appli sans l’installer


Selon Techcrunch, Google affirme qu’il est “juste un ami” qui essaie d’aider les développeurs à attirer plus rapidement les utilisateurs dans leurs applications Android, mais plus probablement, Google travaille pour rediriger l’attention des utilisateurs d’applications vers le Web mobile.

En tant que leader de la publicité en ligne et de la recherche internet, Google a gagné sa réputation et sa notoriété (et aussi de l’argent) sur le Web et pourrait vouloir garder la majorité des utilisateurs sur le Web. Que ce soit via l’ordinateur ou le mobile.

D’après Techcrunch, actuellement, seules 27% des applications installées le sont à partir des résultats de recherche. Ce qui constitue la troisième forme de découverte des applis, derrière les amis et la famille, et la navigation sur l’App Store ou Google Play.

En téléchargeant les applications, les utilisateurs ont tendance à abandonner leur moteur de recherche, plus probablement Google Search, et accorde toute leur attention à l’appli récemment téléchargée. Il y a encore quelques années, Google ne pouvait pas indexer le contenu des applications afin qu’il apparaisse dans les résultats de recherche.

Ce qui fait que Google n’a pas été en mesure de monétiser entièrement les applis comme il l’aurait sans doute voulu. D’où le lancement de l’App Indexing.

Et avec Android Instant Apps, Google décide non seulement de fournir un moyen plus rapide aux utilisateurs pour accéder à la meilleure partie d’une application tout en économisant la mémoire du téléphone, mais se met aussi en capacité de garder les utilisateurs dans l’écosystème du Web mobile de Google.

Ce qui lui permet de recueillir plus d’informations, d’améliorer ses services et de gagner de l’argent grâce à la publicité.

Et, tout comme les systèmes de vases communicants, Android Instant Apps pourrait réduire les possibilités pour un éditeur de monétiser son application grâce à des annonces mobiles dans l’application parce que les gens n’ont plus besoin de perdre du temps pour installer et utiliser l’application sur une base régulière.

L’aide de Google serait-il alors un problème pour les éditeurs ?


Les trois stratégies de monétisation les plus populaires pour les éditeurs mobiles sont les achats (quand quelqu'un achète l’appli), les achats in-app (quand quelqu'un paie à l’intérieur de l’appli pour débloquer un contenu ou pour supprimer la publicité) et la publicité intégrée sur mobile (y compris les vidéos et les bannières qui apparaissent de temps en temps).

Si la fonctionnalité était validée et étendue, Android Instant Apps pourrait menacer ces trois piliers de la monétisation : pourquoi quelqu'un voudrait-il payer pour une application s’il peut y accéder rapidement et sans publicité via le navigateur mobile de Google ?





Le défi auquel les développeurs d’applications vont faire face est cependant plus grand que ce qui relève de ces trois piliers. Ce n’est plus un secret pour personne que les taux de rétention des applications sont faibles, avec seulement environ 25% des utilisateurs qui utilisent une application une fois après 90 jours.

Certains prétendent que le boom de l’application est dépassé et que les gens ne téléchargent pratiquement plus aucune application chaque mois.

Avec Google Android Instant Apps, le partage des applications impliquera moins de friction, c’est à dire que lorsqu’un ami partage un lien vers une application, vous n’aurez pas à passer par le processus d’installation de la boutique des applis.

Ils n’auront plus à se demander s'il est intéressant d’utiliser l’espace sur leur téléphone pour installer. Au lieu de cela, les utilisateurs pourront rapidement lancer l’Instant Apps et accéder aux fonctionnalités de base et au contenu.

Ainsi, malheureusement, Android Instant Apps pourrait simplement décourager les utilisateurs de télécharger l’application dans son intégralité.

Et les éditeurs devront peut-être réévaluer la façon dont ils mesurent l’engagement, pour une application immédiate en flux continu, les éditeurs ne seront pas en mesure de mesurer l’engagement en fonction du temps passé dans l’application native et donc devront le mesurer par objectif.

Toutefois, alors que les téléchargements pourraient chuter au départ, la rétention et l’engagement de l’utilisateur pourraient augmenter une fois que les gens sont exposés à la valeur et l’utilité de votre application par le biais de l’Internet mobile. Et un utilisateur plus investi peut être plus susceptible de faire des achats in-app et rester plus longtemps, tout en augmentant le nombre d’impressions des annonces.

Bref, s’il est encore trop tôt pour déterminer si Instant Apps est sans doute là pour durer, après la période de test en cours, une chose est certaine : les utilisateurs veulent que le contenu recherché leur soit livré rapidement, et Google est en train d’accomplir cette mission pour exaucer cette demande.