7 choses à savoir pour éviter la pénalité pour pubs interstitielles sur mobile - Arobasenet.com

7 choses à savoir pour éviter la pénalité pour pubs interstitielles sur mobile


Comme Google l’envisageait dès le mois d’Août 2016, il annonce maintenant qu’il va dévaluer les pages mobiles dans ses résultats de recherche sur mobile, si celles-ci affichent des publicités interstitielles intrusives.

7 choses à savoir pour éviter la pénalité pour pubs interstitielles sur mobile

Google recommandant de n’utiliser que des interstitiels qui n’occupent qu’une surface “raisonnable” de l’écran de l’appareil mobile.

Google a donc donné plusieurs mois aux webmasters pour se préparer à la mise à jour annoncée aujourd’hui, qui va lui permettre de pénaliser les pages mobiles qui affichent des publicités interstitielles intrusives d’installation d’applications natives.

Et aujourd’hui, il publie une mise à jour dans un ancien post pour déclarer que la pénalité pour interstitiels intrusifs entrait en vigueur à compter de ce mardi 10 Janvier 2017.


Mais, plus qu'une pénalité à proprement parler, il s'agit d'un signal de référencement comme Google en a des centaines d'autres.

Copie d'écran via Google

Voici en images quelques exemples d’interstitiels que Google considère comme intrusifs :



1. Ce que dit Google


Google avait déjà annoncé :
A compter du 10 Janvier 2017, pour améliorer l’expérience de la recherche sur mobile, les pages mobiles dont le contenu n’est pas facilement accessible, parce que masqué par un interstitiel (pour la promotion de l’application native du site, par exemple), seront pénalisées et ne se classeront pas mieux que les autres pages mobiles concurrentes.
En d’autres termes, le contenu sur les pages que vous avez indexéées dans Google Search mobile doit être facilement et directement disponible lorsqu’un utilisateur clique dans la page résultat de résultat de Google.

2. Est-ce que votre pop-up sert vraiment vos objectifs ?


C’est une question que vous devez vous poser en toute honnêteté.

La meilleure façon d’éviter la pénalité ou la dévaluation pour affichage d’interstitiels et de pop-ups sur mobile, c’est de penser comme Google, dont l’objectif est de rendre l’internet plus accessible, consultable, intuitif et honnête, surtout pour les navigateurs mobiles.

Autrement dit, il existe quelques exceptions à la politique de Google contre les pop-ups : en cas de décision judiciaire ou de loi (interdiction aux mineurs, par exemple), ou si ces pop-ups ne masquent pas l’ensemble du contenu (petite bannière en haut de la page).

3. Masquer un contenu est contraire aux Guidelines


Google cible surtout les superpositions, et autres surimpressions, qui grisent le contenu sous elles pour vous empêcher de lire un contenu, soit pendant quelques secondes, ou jusqu'à ce que vous recherchez et que vous tapez très soigneusement sur un petit X pour les faire disparaître.

Les Éditeurs ne seront certainement pas contents à ce sujet, mais les publicités qui sont affichées par-dessus le contenu principal ne sont plus acceptables. Cela inclut les annonces qui s’affichent lorsque vous arrivez sur une page, ainsi que les annonces qui apparaissent en surimpression lorsque vous faites défiler une page.

Il ne devrait y avoir aucune barrière empêchant un utilisateur de lire le contenu sur la page à tout moment, surtout lorsqu'il arrive de chez Google.

Puisque le but des pénalités Google pour interstitiels est de rendre le contenu mobile plus accessible, développez une stratégie de marketing de contenu pour vendre vos produits et services aux utilisateurs, plutôt que passer par des annonces publicitaires intrusives en surimpression.

4. Le label “Mobile-Friendly” disparaît


Avec le lancement de cette pénalité pour interstitiels, Google supprime aussi le label “Site mobile” ou “Mobile-Friendly” qui indique que la page affichée dans les résultats Google est compatible avec le mobile.

Cependant, la qualité Mobile-Friendly demeure pour être bien classé dans les pages de résultats mobiles.

Mais, il peut arriver qu’un site soit bien classé sur mobile sans pour autant être mobile-friendly. Google se réserve alors le droit d’afficher le contenu non-mobile-friendly au format mobile-friendly.

En outre, compte tenu du fait que, selon Google, 85% de toutes les pages mobiles sont désormais compatibles avec le mobile, il n’y a plus aucune raison d’afficher ce label “Site mobile”.

Mais, retenez bien que les sites affichant des interstitiels sur mobile ne seront plus considérés par Google comme étant mobile-friendly.

5. Les interstitiels toujours acceptés sur desktop


Certes, les interstitiels ne sont plus admis sur mobile et entraînent des pénalités Google, principalement une dévaluation ou déclassement de la page mobile, mais ils continuent à être acceptés sur ordinateur.

Toutefois, il ne faut pas se leurrer. Avec le lancement du Mobile-First qui prend en compte la qualité et les performances du site mobile pour le classement de ce site sur ordinateur, la pénalité d’une page mobile pour affichage de publicités interstitiellles intrusives sur mobile impactera de facto sa version desktop.


Je le dis pour ceux qui diraient : “Je ne retire pas les interstitiels de mes pages mobiles parce que je ne reçois que 10% de mon trafic du mobile”. Attention…

6. Les interstitiels de sortie sont encore autorisés


Les Exit Intent popup ou interstitiels de sortie restent valables, tant sur mobile que sur ordinateur.

John Mueller, de chez Google, a d’ailleurs déclaré ce qui suit, lors d’un Hangout :
Pour le moment, ils ne comptent pas pour nous. Ce que nous recherchons, ce sont vraiment les interstitiels qui s’affichent sur l’interaction entre le clic sur le résultat de recherche sur Google mobile et l’affichage du contenu désiré sur le site.

C’est sur ce genre de lieu que nous recherchons ces interstitiels. Ce que vous faites par la suite, comme lorsqu'on clique sur des boutons sur votre site Web ou ferme l’onglet, ou quelque chose comme ça, c’est entre vous et l’utilisateur.
En d’autres termes, les interstitiels publicitaires intrusifs déclenchés par l’intention de sortie (Exit Intent) sont parfaitement “légaux”. Google ne ciblant que les interstitiels qui s’affichent lorsqu’un utilisateur arrive sur une page mobile en provenance de ses propres résultats de recherche sur mobile.

7. Les interstitiels de page en page sont autorisés


John Mueller confirme que seules les pages sur lesquelles arrivent les utilisateurs en provenance des résultats de recherche mobile sont concernées par la pénalité Google ou le déclassement pour affichage de publicités interstitielles intrusives :

Google ne regarde donc pas toutes les transitions pour appliquer cette pénalité. Vous pouvez donc afficher des publicités interstitielles sur mobile lorsque les utilisateurs naviguent à l’intérieur de votre site.

Tant que l’affichage ne se fait pas au moment de leur arrivée depuis la page de résultats de Google, vous êtes libres de placer des interstitiels pour toute navigation d’une page à une autre dans votre site.

Google est toujours à la recherche de nouvelles façons d’améliorer l’expérience de recherche sur son moteur de recherche. La dévaluation des pages affichant des interstitiels intrusifs vise à aider les utilisateurs à trouver le contenu dont ils ont besoin, sans être importunés ou gênés par des pop-ups.

Il ne fait aucun doute que cela nécessitera une période d’adaptation pour les propriétaires de sites qui ont eu l’habitude d’afficher des interstitiels jusqu'à ce point. Mais, en fin de compte, cela pourrait conduire à plus de temps passé sur le site, plus de pages vues par visite et un plus faible taux de rebond.

Alors, considérez cette pénalité comme un mal pour un bien.