Quand Google décide de prendre WordPress en charge pour l’améliorer - Arobasenet.com
Rechercher :

Quand Google décide de prendre WordPress en charge pour l’améliorer


Le partenariat entre Google et WordPress vise à lancer le soutien de la plate-forme en ce qui concerne les dernière technologies Web. En particulier celles qui impliquent la performance et l’expérience mobile. Et Google va embaucher des experts WordPress pour y parvenir rapidement.

Quand Google décide de prendre WordPress en charge pour l’améliorer

Google a investi fortement dans le façonnage de l'architecture du Web, travaillant avec des développeurs, la communauté open-source et la communauté SEO pour assurer l'adoption des technologies et des pratiques dans le cadre de sa mission “de contribuer à la prévalence d'un Web sain, florissant, et vivant”.

Plus récemment, Google a établi un partenariat avec WordPress, un logiciel Open-source CMS (Content Management System ou Système de Gestion de Contenu), sans doute le plus populaire, avec une part de marché près de 60% et une estimation du tiers de tous les contenus Web qui sont publiés par le biais de la plate-forme.



Vitesse, Mobile-First et WordPress


Google se concentre sur la vitesse de chargement, la vitesse, et encore la vitesse, depuis 8 années maintenant. Plus récemment, il a officiellement annoncé le lancement du projet Speed Update à partir de Juillet 2018 qui va lui permettre d’utiliser la vitesse de chargement du contenu comme un facteur de classement dans les résultats de recherche mobile.

Il a également annoncé que le Mobile-First index a commencé à être déployé. Ce qui signifie que Google a commencé l'indexation et l'utilisation de la version mobile du site Web pour le classement dans ses pages de résultats.

L'accent mis sur le mobile et la vitesse de chargement est dicté par des données qui montrent que la plupart des recherches sont maintenant effectuées via des appareils mobiles. Les sites lents et mal performants entraînent une mauvaise expérience utilisateur et un impact négatif sur l'engagement du site, ainsi que sur les conversions.

Dans le but d'aider les propriétaires de sites à améliorer le temps de chargement des pages pour les visiteurs mobiles, Google a lancé le projet AMP en 2015.

Google a été agressif en poussant l'adoption via la communauté open-source, en travaillant avec les développeurs de plate-forme de plugins, tout en fournissant aux grands sites de marques des ressources de développeur pour mettre en œuvre la technologie AMP.

Malgré cela, l'adoption du mobile-friendly à travers le Web a été lent. D’après Searchengineland, on estime que moins de 0,1% de tous les sites Web utilisent le langage du balisage.

Avec sa part de marché des logiciels CMS de 59% équivalant à 29% de tous les sites Web en cours d'exécution WordPress, un partenariat avec la plate-forme est parfaitement logique pour Google pour avancer ses objectifs pour un Web plus fort, meilleur et plus rapide.

Google a participé en Décembre dernier à WordCamp US, le plus grand des événements pour développeurs WordPress qui sont organisés aux Etats-Unis.

Alberto Medina, Developer Advocate in the Content Ecosystems Team at Google (promoteur développeur dans l'équipe des écosystèmes de contenu chez Google) a publié un post pour présenter ce partenariat entre Google et WordPress et a déclaré en substance :




Notre objectif était de nous engager avec la communauté WordPress et commencer une discussion autour de la performance de l'écosystème WordPress.

Lors de l'événement, Google a partagé des données dans une présentation qui démontre un problème fondamental de la CMS WordPress : sa piètre performance sur les mesures de la vitesse et du chargement de la page comme indicateurs clés par rapport aux sites qui ne sont pas propulsés par WordPress.

Pour toute personne qui a développé ou travaillé sur des sites Web basés sur WordPress, ce n'est pas un secret que la plate-forme open-source a lutté au fil des années avec le grossissement du code, la sécurité (mise à mal par une récente découverte) et les défis de performance.

Les deux dernières années ont vu des améliorations significatives dans le core du code, mais les pages de WordPress traînent toujours derrière les pages Web non-WordPress sur la plupart des indicateurs de performance.

Google + WordPress = ?


Dans un deuxième article publié sur son blog personnel, Alberto Medina a écrit la semaine dernière sur le renforcement de l'équipe de Google qui est dédié à l'avancement de la plate-forme WordPress (recrutement d’ingénieurs ici).

En plus d'améliorer les performances, la collaboration se concentre sur la mise en place rapide de l'écosystème de la plate-forme jusqu'aux normes actuelles de l'expérience Web, via des technologies telles que les progressive Web Apps (PWA).

Alberto Medina précise dans son post :

Notre vision de WordPress couvre beaucoup de travail passionnant à travers toute la largeur de l'écosystème de WordPress : en collaborant sur le core (noyau) de WordPress, en développant des thèmes, des plugins, et des outils et une infrastructure sur mesure pour WordPress, et en s'engageant avec la communauté plus large des éditeurs de WordPress.

Cette vision semble correspondre fortement aux sentiments maintes fois entendus de la part de ceux qui travaillent activement sur des sites sur la plate-forme WordPress.

Et c'est une bonne chose que de voir Google voler au secours de la plate-forme WordPress.

Mais, qu’en est-il de Blogger, la propre plate-forme d'hébergement de sites de Google, qui semble de plus en plus abandonnée à elle-même ?

A moins d'un basculement des sites Blogger  (qui ne bénéficient ni d'AMP ni de HTTPS en nom de domaine propre recommandés par Google pour le SEO) vers la nouvelle plate-forme WordPress ?