Google : Ne supprimez pas les backlinks pour défaut d'interactions - Arobasenet.com



Google : Ne supprimez pas les backlinks pour défaut d'interactions


Il y a quelques jours, John Mueller était intervenu sur le forum des Webmasters de Google pour donner un conseil sur l'utilisation de l'outil de désaveu de liens.

Cette fois, son intervention a trait à la qualité sociale des backlinks. Situons à nouveau le contexte car il s'agit d'une suite dans le même sujet de discussion.

Il s'agit d'un webmaster qui évoquait le profil de ses backlinks qui proviendraient de sites en dehors de sa thématique de prédilection.

C'est alors qu'un autre webmaster lui suggère de se concentrer plutôt sur les liens ayant peu de partages sur Facebook, peu de Tweets, peu de partages sur Google+ et ceux provenant des forums et autres répertoires:

you are having just 29 Dofollow Backlinks .
Suggestion:
Don't use the Disavow Tool to your Own Website.
Focus on the Social Media(FB, Twitter, Google+) Promotions, Forums and Classifieds.

John Mueller intervient donc pour dire ceci : That's a really bad idea. Disavowing links just because they fall low on some arbitrary metric doesn't make sense.

En d'autres termes, John Mueller dit que c'est une mauvaise idée. Pour lui, désavouer des liens juste parce que certains outils de mesure les jugent de faible qualité sociale n'a aucun sens.

Il faut donc savoir qu'un lien naturel peut provenir d'un site ayant un "petit" PageRank et un lien artificiel peut aussi provenir d'un site ayant un "gros" PageRank. Il ne faut donc pas se fonder sur le faible PageRank, ni sur la faible Autorité de la page, ni sur la faible Autorité du nom de domaine, ni sur la petite quantité de trafic pour désavouer des liens qui ont tout pour être naturels.

C'est à croire que Matt Cutts a vraiment réussi "à foutre la trouille" à de nombreux webmasters qui se mettent à suspecter tous les liens qui pointent naturellement vers leur site.

Et, à l'heure des liens naturels 100% bio, les interactions sociales ne peuvent pas déterminer à elles seules la qualité d'une page web, ni des liens envoyés. Par exemple, les sites d'institutions ne sont pas connues pour avoir de nombreux partages de liens. Et pourtant, les backlinks qu'elles procurent peuvent être de très bonne qualité.

Alors, stop à la paranoïa sur les backlinks...