Wikipédia souffre-t-il des réponses directes de Google Knowledge Graph ? - Arobasenet.com
Rechercher :


Wikipédia souffre-t-il des réponses directes de Google Knowledge Graph ?


On savait jusqu’à maintenant que les réponses directes du Knowledge Graph de Google allaient impacter sur le trafic des sites présents dans les pages de résultats de Google.

Pour la simple raison que Google affichant la réponse à la requête de l’internaute, la plupart du temps, ce dernier ne trouve plus aucun intérêt de se rendre sur le site mentionné comme source de la réponse. Et même sur aucun autre site.


Wikipédia souffre-t-il des réponses directes de Google Knowledge Graph ?


Mais, s’il y a un site qui pourrait en souffrir de plus de en plus et au fil du temps, c’est bien Wikipédia. Et pour cause.

De façon approximative, deux requêtes sur trois sur Google Search affichent un lien de Wikipédia en pôle position. C’est vous dire si l’omniprésence de Wikipédia tout en haut du classement sur Google n’a de cesse d'irriter tous les webmasters.

Mais voilà, les temps changent. Ou plutôt, Google a d’autres intérêts qui ne sont plus forcément ceux de Wikipédia dont il est pourtant l’un des plus gros donateurs (CQFD).

Et les réponses directes avec le knowledge Graph n’ont pas arrangé les choses, à en croire ce post de Barry Schwartz, avec graphique à l’appui (voir image ci-dessus).

Selon Barry Schwartz, la domination de Wikipédia dans les SERPs battrait de l’aile.

On peut donc se poser la question de savoir quel intérêt y a-t-il pour Google de mettre Wikipédia en première position sur une requête à laquelle il répond lui-même directement à l’internaute en empruntant la plupart du temps un contenu du même Wikipédia ? Aucun !

Et ce qui arrive à Wikipédia arrivera aussi à de nombreux sites web. Il ne faut pas se leurrer là-dessus.

Dans tous les cas, le constat du moment est que Wikipédia truste de moins en moins la première position sur Google. Ce qui provoquerait chez lui une baisse croissante et régulière de son trafic organique comme le montre le graphique ci-dessus.