Pourquoi Apple veut-il bloquer les publicités sur mobile ? - Arobasenet.com




Pourquoi Apple veut-il bloquer les publicités sur mobile ?

Apple a récemment annoncé que son système d’exploitation iOS 9 qu’il lancera ce 9 Septembre permettra aux utilisateurs de son navigateur Safari d’activer une extension qui va bloquer les publicités sur les contenus visités.

Pourquoi Apple veut-il bloquer les publicités sur mobile via Safari dans son iOS 9 ?

Pourquoi cette effervescence alors que cette décision d’Apple n’aurait rien à voir avec les publicités intégrées dans les applications mobiles et n’impactera que les publicités mobiles intégrées dans les sites mobiles ?

Et c’est là toute la subtilité de cette annonce. Ce qui est d’ailleurs un point important pour les raisons qui vont suivre.

Votre audience n'est déjà plus dans les sites mobiles


Avec tout le battage “médiatique” SEO que nous avons connu avec le lancement du Mobile-Friendly de Google, de nombreux webmasters ont pu croire, à tort ou à raison, que le mobile était alors devenu l’eldorado où il ferait de meilleures affaires.

D’où le stress vécu par certains éditeurs de sites en apprenant qu’Apple allait fournir un moyen de bloquer les publicités qui permettaient à certains de monétiser leurs sites via le mobile. Il en est de même dans l’industrie de la publicité en ligne.

Mais, force est de constater que, même si votre audience est toujours et plus que jamais sur le mobile, elle est beaucoup plus tournée vers l’usage des applications mobiles.

Ce que confirme d’ailleurs cette étude que je vous révélais il y a peu selon laquelle 90% des activités sur mobile se font dans les applications mobiles.

Ce qui veut dire qu’en fait, et dès maintenant, la monétisation d’un site via la publicité mobile est morte-née. Tout comme le ciblage d’une audience via des publicités sur des sites mobiles. Alors, le mieux qui puisse arriver aux éditeurs et aux annonceurs, c’est de suivre leur audience et d’aller là où elle se trouve. C’est à dire dans les applications mobiles qui représentent aujourd’hui la véritable opportunité sur mobile.

Par conséquent, le blocage de publicité via le navigateur Safari d’Apple (pour mobile iPhone et tablette iPad) n’empêchera donc pas les marketeurs d’atteindre leur audience sur mobile.

Le site mobile n’est pas là où se trouve les publicitaires


En jetant un oeil sur les chiffres de cette étude d’eMarketer, il est clair que les dépenses publicitaires dans les applications mobiles représentent déjà un tiers de l’ensemble de la publicité mobile.

Et selon les prévisions, les dépenses publicitaires dans les applis mobiles vont littéralement explosées d’ici 2016 en passant de 20,79 milliards de dollars en 2015 (contre 13,67 milliards de dollars en 2014) à 29,66 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2016.

Une telle explosion qui pourrait s’expliquer par le fait que, contrairement à la publicité sur le web, les annonceurs du mobile n’auront pas d’effort à faire pour passer du web mobile à l’appli mobile.

Le constat est donc qu’avant même qu’Apple n’annonce sa décision d’aider les utilisateurs de son navigateur Safari à bloquer les publicités mobiles, les annonceurs avaient déjà prévu que leurs dépenses publicitaires à venir iraient de plus en plus vers les applications mobiles.

De plus en plus d’applis mobiles dans les temps à venir


A première vue, les principales victimes de cette décision d’Apple seront les éditeurs de sites web ayant une version mobile de leurs sites. Même en mobile-friendly. Et pour cause.

En décidant de bloquer les publicités sur mobile via Safari dans iOS 9, et cette décision fera sans doute des émules, Apple ne laissera plus que le choix aux webmasters que d’avoir eux aussi leurs applications mobiles.

Et c’est ce qui va se passer, d’autant plus que l’audience y est définitivement déjà et que l’App-Indexing de Google a pour but de les y encourager.

Vu sous cet angle, et c’est là où Apple veut pousser les éditeurs de sites et les annonceurs, le blocage de publicités sur les sites mobiles est une opportunité pour les marketeurs. Car, il y aura de plus en plus d’applications mobiles, et donc encore et toujours plus d’espaces publicitaires sur mobiles pour les agences et plateformes publicitaires en ligne.

Ce qui correspond bel et bien aux souhaits d’Apple avec son blocage de publicité mobile et à Google avec son App-Indexing. 

Les deux géants du Net pensent la même chose mais utilisent différentes méthodes pour pousser tout le monde vers les applications mobiles pour rentabiliser leur écosystème d’applications hébergées dans leurs boutiques en ligne (les app Stores).

Car, si les éditeurs de contenus veulent rentabiliser leurs contenus, ils n’auront d’autres choix que de les migrer vers des applis mobiles.

Alors, ce n’est pas tant qu’Apple n’aime pas la publicité sur mobile. Seulement, il veut pouvoir mieux la contrôler via son propre écosystème d’applications dont certains contenus de médias pourraient être référencés dans sa future application News.

Aucun commentaire