Twitter supprime aussi le compteur de Tweets sur les boutons sociaux tiers - Arobasenet.com




Twitter supprime aussi le compteur de Tweets sur les boutons sociaux tiers


Twitter a annoncé, il y a peu, qu’il allait procéder à une mise à jour de ses boutons de partage (Tweet) et de Follow. Et ce, en annonçant un nouveau design.

Mais, la mise à jour n’était pas qu’esthétique, car Twitter annonçait dans la foulée qu’il allait aussi supprimer le compteur de partages des contenus indiqués sur son bouton Tweet.


Twitter ferme l’accès au nombre de partages des contenus à toute partie tierce


Certes, Twitter, dans son annonce, indiquait que ce changement à venir avait pour objectif de simplifier au maximum l’apparence du Tweet, mais par la suite, il annonçait ce qui suit :

“The Tweet button has displayed share count over the last five years by querying a JSON endpoint hosted on various domains. These private JSON endpoints have been used by third-party developers over the years to retrieve a simple share count of any URL. These endpoints will be shut down next month when the Tweet button removes its share count feature. “
En d’autres termes, le bouton Tweet a affiché le nombre de partages au cours des cinq dernières années en interrogeant un point d’accès JSON hébergé sur divers noms de domaine. Ces points d’accès JSON privés ont été utilisés par des développeurs tiers au cours des années pour récupérer un nombre de partages simplifié de n'importe quelle URL.

Ces points d’accès vont être fermés lorsque le nouveau bouton Tweet supprimera la fonctionnalité d’affichage du compteur de Tweets le mois prochain.

Il va donc falloir dorénavant passer par Twitter Analytics après avoir fait validé son site.

Par conséquent, et d’après les propos de Twitter, toutes les parties tierces qui utilisaient ce point d’accès pour afficher le nombre de Tweets sur les sites n’y auront plus accès. Ainsi, des parties tierces telles que Hootsuite, Buffer ou les plugins WordPress et autres qui proposent des boutons de partages sociaux incluant celui de Twitter ne pourront plus afficher le nombre de Tweets d’un contenu sur leur bouton.

Après tout, c’est normal. Si Twitter n’affiche plus lui-même le nombre de Tweets et Retweets sur ses propres boutons officiels, pourquoi le permettrait-il sur des boutons sociaux tiers ?

Ce changement pourrait aussi avoir une incidence sur les plugins qui indiquent dans les pages d’administration des sites les partages sociaux des contenus sur Twitter.

Alors, la question est maintenant de savoir s’il n’y aura pas un effet domino et que les autres réseaux sociaux ne vont pas emboîter le pas à Twitter et décider de ne plus afficher ces nombres de partages sur leurs boutons sociaux.

Même si, déjà, ils sont de plus en plus nombreux ces sites et blogs qui n’en affichent plus depuis un certain temps, comme sur Arobasenet.com.

La perversité des compteurs de partages


Les compteurs de partages sociaux sur les contenus font penser à l’époque où tout le monde affichait un compteur du nombre de visites sur son site. Sans oublier la technique de la réactualisation permanente du navigateur pour gonfler ce chiffre artificiellement afin d’influencer les visiteurs et les éventuels acheteurs de liens.

Aujourd’hui, ce serait vraiment ringard de le faire. Il en sera de même demain avec les compteurs sur tous les boutons sociaux. C’est une époque qui est en train de passer…

Le problème avec les compteurs de partages sur les boutons sociaux, c’est qu’ils influencent les utilisateurs dans un sens comme dans l’autre.

Certains utilisateurs partagent un contenu sur Twitter (et d'autres réseaux sociaux) que s’il indique un certain nombre important de partages ou de likes. Même s’ils ont trouvé ce contenu intéressant et que le compteur indique des chiffres bas, ils auront tendance à ne pas le partager.

Alors, avec la voie de la neutralité que propose Twitter, et que j’espère que les autres réseaux sociaux suivront, chacun interagira en “son âme et conscience”.

Même s’il y a tout un écosystème de boutons sociaux qui pourrait être affecté in fine.

Aucun commentaire