Facebook est sommé d’arrêter le tracking des utilisateurs non membres par la justice belge - Arobasenet.com


Facebook est sommé d’arrêter le tracking des utilisateurs non membres par la justice belge


Un juge belge vient d’ordonner à Facebook de stopper le tracking (traçage ou suivi) des internautes, notamment ceux qui n’ont pas de comptes Facebook, en se basant sur l'apparente absence de consentement.

Facebook est sommé d’arrêter le tracking des utilisateurs non membres par la justice belge

La justice belge a averti Facebook que le non-respect de cette décision au-delà de 48 heures (jusqu’au 11 Novembre 2015) peut entraîner une amende de 250.000 euros par jour. Pour l’instant, la seule réponse de Facebook est qu’il fera appel de cette décision.

Rien n’indique si cet appel sera suspensif.

L’organisme de surveillance de la vie privée en Belgique (l'équivalent de la CNIL en France) reproche, depuis cet été, à Facebook de suivre les internautes à la trace sur le Web après qu’ils aient visité une page sur le réseau social ou cliqué sur le bouton “Like” ou partagé un contenu.

Et ce, même s’ils ne font pas partie des 1,55 milliard d’utilisateurs mensuels actifs de Facebook.

Toutefois, si vous êtes un utilisateur de Facebook, ne vous inquiétez pas, le réseau social sera toujours en mesure de vous suivre, conformément à votre acceptation de ses conditions d’utilisation.

Selon une déclaration de la BBC, le juge a déclaré que les informations collectées par Facebook étaient “des données à caractère personnel que Facebook ne peut utiliser que si l'internaute donne expressément son consentement, comme le veut la Loi Belge sur la vie privée.”

Pour sa défense, Facebook a déclaré que son tracking n'est pas quelque chose de nouveau.

C'est plutôt le même cookie que la compagnie a utilisé au cours de ces cinq dernières années "pour sécuriser les 1,55 milliard de personnes utilisant Facebook à travers le monde," aurait déclaré un porte-parole de Facebook.

Aucun commentaire