Header Ads





Google confirme le lancement des Pages AMP début 2016


Google envisage de déployer son projet AMP dans ses résultats de recherche sur mobile dès le début de l’année 2016.

Google confirme le lancement des Pages AMP

Un projet dont l’objectif est d’accélérer l’affichage du contenu mobile recherché via son moteur de recherche afin d’améliorer l’expérience utilisateur.

Depuis l’annonce de l’existence de ce projet AMP (Accelerated Mobile Pages) en Octobre dernier, il a reçu le soutien de milliers de partenaires éditeurs à travers le monde qui sont prêts à s’y investir.

Actuellement, selon Google, des milliers de grands médias dont Local Media Consortium (qui comprend plus de 70 grands médias représentant près de 1.600 journaux et chaînes de télé) et de nombreuses plateformes sociales (Twitter, Pinterest, LinkedIn, Nuzzel, etc) acceptent de participer au lancement des pages mobiles accélérées.

On y compte aussi des plateformes d’hébergement de blogs tels que WordPress.com, Medium , Blogger et Joomla qui y travaille aussi en collaboration avec WordPress.

Expérience publicitaire améliorée sur mobile


Dans son post de bilan d’étape sur l’avancée du projet AMP, et c’est la grande nouveauté, Google révèle la participation d’un certain nombre de plateformes publicitaires qui ont rejoint le projet.

Il s’agit de DoubleClick, Google AdSense, Outbrain, AOL et OpenX qui travailleraient ensemble pour améliorer l’expérience publicitaire pour les utilisateurs finaux, les éditeurs de contenu et les annonceurs eux-mêmes sur mobile.

Selon Google, bien d’autres plateformes publicitaires devraient rejoindre le projet en cours de route. Ce qui signifie que les éditeurs de contenu auront une plus grande flexibilité et plus de choix pour monétiser leurs pages AMP par rapport à certaines limitations qu'on trouve dans les systèmes rivaux que sont Facebook Instant Articles et Apple News.

L’objectif, concernant la partie publicitaire, serait d’afficher des publicités ultra-rapides dans ces pages déjà allégées, qui ne ralentiraient donc pas l’affichage accéléré du contenu des pages mobiles. Un code d’éthique devrait même être imposé aux annonceurs et aux plateformes publicitaires pour ne pas entraver l’expérience utilisateur sur mobile.

Mais, jusque là, Google ne dit pas, à partir du moment où ces publicités intégrées n’utiliseraient pas de JavaScript, si elles passeraient tout de même au travers des bloqueurs de publicités.

En théorie, et c'est selon moi, à partir du moment où ces publicités sur les Pages AMP ne consommeraient pratiquement plus la bande passante du mobile des utilisateurs en raison de leur légèreté et de leur rapidité d’affichage, l’usage du bloqueur de pubs n’aurait plus aucune raison d’être.

En théorie seulement…

Le trafic pourra être suivi grâce à des partenaires


Google révèle aussi, dans son post, que le trafic sur les pages AMP sera suivi et comptabilisé comme ça l’est avec les articles sur le Web. C’est ainsi que des entreprises analytics telles que ComScore, Adobe Analytics, Parse.ly et Charbeat ont toutes déclaré leur intention de fournir des analytiques pour les pages AMP au sein de leurs propres outils actuels.

Ils ont depuis été rejoints par beaucoup d'autres tels que Nielsen, ClickTale et Google Analytics.

Cette évolution est importante pour le projet AMP parce que les éditeurs déployant des pages AMP ne devraient pas souffrir d’un manque de statistiques des performances de leurs pages allégées sur mobile. C’est pourquoi Google promet qu’ils auront accès, en temps réel, aux statistiques de visites et de tracking via leurs fournisseurs actuels d’analytics.

Sur ce, comme dit plus haut, Google déclare pour sa part être prêt à déployer des contenus allégés dans ses pages de résultats via le mobile dès le début de l’année 2016. Alors, wait and see…





Aucun commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.