Voici comment certains sites mobiles affichent des interstitiels d’applis sans pénalité Google - Arobasenet.com



Voici comment certains sites mobiles affichent des interstitiels d’applis sans pénalité Google


Depuis le 1er Novembre 2015, Google met en application sa mesure consistant à retirer le label “Mobile-Friendly” aux sites mobiles qui continuent d’afficher des interstitiels d’installation d’applications.

Comment certains sites mobiles affichent des interstitiels d’applis sans pénalité Google

Il ne s’agit pas en fait, pour l’instant, d’une pénalité à proprement parler mais du retrait du label "Site mobile" avec le petit boost en termes de référencement sur mobile qui va avec.

Certes, de nombreux propriétaires d’applications mobiles ont stoppé ce type de pratiques, mais certains, et non des moindres, continuent à le faire d’une manière qui leur évite de se voir retirer ce label “Site mobile”.

C’est le cas de Yelp, le leader des avis locaux, qui a trouvé une formule intéressante d’affichage de son bouton d’installation de son application mobile.

Yelp a en effet modifié son site mobile de sorte qu’il continue à afficher ce qui apparaît finalement être un interstitiel d’installation d’application, aux visiteurs provenant des pages de résultats de Google.

Mais il le fait de manière à contourner la règle d’interdiction des interstitiels d’installation de Google pour conserver leur label “Site mobile” sur les pages de résultats de Google.

Voici ce que Yelp sert aux utilisateurs lorsqu'ils arrivent sur son site mobile depuis les pages de résultats de Google après avoir lancé la requête “restaurant yelp” avant de cliquer sur le lien des "restaurant de Paris"  :


Ils trouvent une première page avec une liste de restaurants de Paris. Vous remarquerez en bas de cette liste une bannière avec un bouton “Installer” pour son application. Donc, à ce niveau, aucun problème.

Mais, lorsque l’utilisateur clique sur l’un de ses résultats pour avoir plus de détails sur un restaurant, notamment pour lire des avis, alors tout change, comme le montre l’image ci-dessous :


Yelp affiche une page intermédiaire (et non en surimpression) pour cet utilisateur venant d’une page de résultats de Google pour l’inviter à installer son application mobile. Même si, sous le bouton “Ouvrir dans l’appli Yelp”, il propose en option un lien cliquable dans une couleur “gris clair” pour poursuivre la consultation via le navigateur.

L’astuce est bien faite puisque qu’en cliquant sur le bouton rouge “Ouvrir dans l’appli Yelp”, si vous n’avez pas l’appli Yelp dans votre mobile, vous êtes redirigé vers Google Play Store si vous utilisez Android ou vers App Store si vous utiliser l’iOS.


Jusque là, tout est correct aux yeux de Google puisque son outil de test du Mobile-Friendly juge l’appli Yelp OK.

Cependant, le procédé est celui que Google ne veut plus voir pour ses utilisateurs qu’il envoie consulter un contenu mobile.

Précisons tout de même que pour celui qui ne clique sur aucune des deux options proposées par Yelp dans cette page intermédiaire, il faut faire défiler la page assez loin vers le bas (encore faut-il le savoir !) pour voir un début d’information fournie par Yelp sur le restaurant qui vous intéresse.


Mais, rassurez-vous, Yelp n’est pas le seul à contourner la règle de Google sur les interstitiels d’installation d’applis mobiles. Pinterest, par exemple, le fait aussi de la même manière que Yelp sans perdre son label “Mobile-Friendly” dans les pages de résultats de Google Mobile.


Même si, tout comme Yelp, il faut scroller plus bas pour trouver le contenu désiré.

Finalement, si j'ai bien compris, l’astuce consisterait donc à mettre sur une même page, pour les visiteurs de Google mobile, une première partie dite bouton d’installation qui va occuper entièrement tout l’écran (donc au-dessus de la ligne de flottaison) et une deuxième partie dite contenu recherché qui n’est pas visible sans faire défiler l’écran.

Alors, que fait la police ? 

A moins que Google ne prenne en compte que la première page consultée (généralement correcte) par ses visiteurs. Et donc que les autres pages peuvent afficher des interstitiels déguisés à ses utilisateurs.

Google accepte-t-il donc que l'expérience utilisateur de ses utilisateurs puisse ne pas être la même sur toutes les pages consultées sur un même site mobile prétendu mobile-friendly ?

Aucun commentaire