Les 4 critères importants pour un site de qualité selon Google Quality Rater Guidelines - Arobasenet.com


Les 4 critères importants pour un site de qualité selon Google Quality Rater Guidelines

Contrairement aux fuites habituelles qui permettent de découvrir ce document interne, Google a désormais décidé de divulguer la nouvelle version de son guide destiné en principe à ses Quality Raters qui évaluent la qualité des sites web.

Google Quality Raters
Une évaluation qui permet de vérifier que le référencement actuel d'une page dans les résultats de recherche est justifié, avec la possibilité pour Google de revoir ultérieurement son classement soit à la hausse, soit à la baisse.



La version 2016 des “General Guidelines” pour les évaluateurs indépendants de Google contiennent désormais 146 pages contre 160 auparavant.

Bien évidemment, de nombreuses modifications ont été apportées à ce document pour permettre aux évaluateurs de Google de mieux noter la qualité des contenus visités. Et ce qu’on apprend dans ces guidelines, c’est que le SEO local et l’expérience mobile sont aujourd’hui extrêmement importants pour Google.

C’est pourquoi les évaluateurs sont invités à utiliser le mobile pour visiter les sites avant de donner une note de qualité globale. Toutefois, ce document interne nous permet maintenant de dégager les 4 facteurs les plus importants que Google exige pour considérer un contenu ou un site comme étant de bonne qualité, voire de très bonne qualité.

Les différents types de contenus évalués


Selon Google, tous les contenus dans une page web peuvent être classés en 3 sous-catégories : le contenu principal, le contenu supplémentaire et les annonces publicitaires et/ou les liens d’affiliation que les évaluateurs devront être à même de distinguer clairement.

  • Le Contenu Principal :

    Selon le Google Quality Raters Guidelines, le Contenu Principal est toute partie de la page web qui aide directement la page à atteindre son objectif. C’est donc une partie de la page que les webmasters contrôlent directement (en dehors du contenu généré par les utilisateurs, genre commentaire).

    Le Contenu Principal peut être du texte, des images, des vidéos, etc. mais il peut toutefois être du contenu généré par les utilisateurs tel que des vidéos, avis, commentaires, articles que les utilisateurs auront ajoutés ou téléchargés sur la page évaluée.

    Chose intéressante, Google indique aux évaluateurs que les onglets dans certaines pages peuvent contenir éventuellement plus d’informations (par exemple, les avis des clients) et peuvent parfois être considérés comme faisant partie du Contenu Principal de la page web.

  • Le Contenu Supplémentaire :

    Selon Google, le Contenu Supplémentaire contribue à une bonne expérience utilisateur sur la page, mais n’aide pas directement la page à atteindre son objectif. Le Contenu Supplémentaire est contrôlé par les webmasters et est une part importante de l’expérience utilisateur.

    Le type de Contenu Supplémentaire courant sont les liens de navigation qui permettent aux utilisateurs de visiter d'autres parties du site Web. Notez que dans certains cas, selon le Quality Raters Guidelines, le contenu masqué dans les onglets peut-être être considéré comme faisant partie de du Contenu Supplémentaire de la page.

    C’est pourquoi Google recommande aux évaluateurs, pour identifier le Contenu Supplémentaire, de regarder les parties de la page qui ne sont ni des annonces ni du Contenu de monétisation (affiliation).

  • Les annonces publicitaires et de monétisation :

    Une fois n’est pas coutume, Google déclare désormais que les annonces peuvent contribuer à une bonne expérience utilisateur. Les publicités et annonces de monétisation (affiliation) sont du contenu et/ou des liens qui sont affichés dans le but de monétiser la page (gagner de l'argent).

    La présence ou l'absence d'annonces n'est pas en soi une raison pour évaluer le site ou le contenu comme étant de bonne ou mauvaise qualité. Et Google de poursuivre en disant que “Sans publicité et monétisation, certaines pages Web pourraient ne pas exister car cela coûte de l'argent pour maintenir un site Web et pour créer un contenu de qualité”.

    Toutefois, il ajoute qu’il y a plusieurs façons de monétiser une page Web, y compris les publicités et les programmes d'affiliation. Il déclare cependant que la monétisation des pages sur mobile peut être plus subtile que la monétisation des pages sur ordinateur.

    Le type le plus commun dans la monétisation sont les annonces. Les annonces peuvent être labelisées comme “annonces”, "liens sponsorisés”, “résultats sponsorisés”, etc.




Voici maintenant les 4 facteurs qui déterminent la bonne qualité d’un contenu web.


1. Expertise, Autorité et Fiabilité


L’Expertise, l’Autorité et la Fiabilité sont des caractéristiques très importantes aux yeux de Google dès lors qu’il s’agit de noter la qualité d’un site web. Voici ce que recommande Google à ses Quality Raters (évaluateurs) pour fournir la note appropriée au site :

  • Avoir à l’esprit qu’il existe des sites d’expert de tous types, même pour les sites de potins, sites Web de mode, sites d’humour, les forums et les pages de Questions-réponses, etc.. En effet, certains types d'informations se trouvent presque exclusivement sur les forums de discussions, où une communauté d'experts peut fournir des perspectives précieuses sur des sujets précis.

  • Les conseils médicaux de haute qualité devraient provenir de personnes ou organisations ayant une expertise médicale appropriée ou agréée. Les conseils médicaux de haute qualité ou les informations médicales devraient être rédigées ou produites dans un style professionnel et doivent être éditées, annotées ou commentées et mises à jour régulièrement.

Certaines rubriques requièrent des compétences moins formelles. Beaucoup de gens écrivent des commentaires extrêmement détaillés et utiles sur les produits ou les restaurants. Beaucoup de gens partagent des conseils et expériences de la vie sur les forums, blogs, etc..


2. Qui est le responsable du site ?


Google juge aussi la qualité du site par rapport au responsable du site. C’est pourquoi il déclare que trouver qui est responsable du site Web et qui a créé le contenu (nom de l’auteur) sur la page fait partie de la mission de l’évaluateur. Car, chaque page appartient à un site Web et cela doit être clair comme indiqué ci-dessous :

  • Qui (quel individu, société, entreprise, Fondation, etc.) est responsable du site Web.

  • Qui (quel individu, société, entreprise, Fondation, etc.) créé le contenu sur la page que vous êtes en train d’évaluer.

Selon Google, les sites Web sont en général très transparents quant à l’identité de l’auteur du contenu sur la page. Vous devez donc avoir une page “à propos” sur votre site pour créer un début de confiance avec Google. Tout comme vos contenus doivent indiquer le nom de l’auteur, avec ou sans lien.

3. De l’existence d’une page contact


D’après le Quality Raters Guidelines, de nombreux sites Web sont intéressés de communiquer avec leurs utilisateurs. Il y a beaucoup de raisons qui font que les utilisateurs pourraient avoir besoin de communiquer avec un site Web, ne serait-ce que pour signaler un lien brisé ou demander le retrait d’un contenu.

Toutefois, de nombreux sites offrent plusieurs moyens de communication à leurs utilisateurs : adresses email, numéros de téléphone, adresses physiques, formulaires de contact web, etc.. Parfois, ces coordonnées sont même organisées par département ou service et fournissent les noms des personnes à contacter.

Google encourage ses évaluateurs à trouver des informations de contact ou de service client pour un site Web à partir de la page d'accueil.

4. La réputation du site


Selon Google, la réputation d’un site Web est basée sur l’expérience des utilisateurs réels, ainsi que de l’opinion des personnes qui sont expertes dans la thématique du site. Tout en gardant à l’esprit que les sites représentent des entreprises, des organisations, et d’autres entités.



Par conséquent, la recherche de la réputation s'applique à la fois au site Web et à l’entreprise actuelle ou à l’entité que représente le site Web.

  • Recherche de la réputation :

    Google demande aux évaluateurs de vérifier ce que des personnes réelles, aussi bien des experts, pensent du site en cous d'évaluation. Ils devront donc découvrir des avis, références, recommandations faites par des experts, des articles d’actualité, et autres informations créées ou redigées par des individus à propos du site.

    Les recommandations de sources spécialisées, comme les sociétés professionnelles, sont une preuve solide d’une très bonne réputation. La recherche de la réputation est nécessaire pour tous les sites Web que ces évaluateurs vont rencontrer. Ils ne devraient donc pas simplement supposer personnellement ou se contenter de dire que les sites Web visités ont une bonne réputation.

  • Les sources d’information de la réputation :

    Google dit attendre de ces évaluateurs de la qualité des sites une recherche d’information écrite par une personne, pas des statistiques ou autres compilations d’information informatique. Ainsi, les articles de news, les articles de Wikipédia, les articles de blogs, les articles de journaux, les forums de discussion et les notes d’organisations indépendantes peuvent constituer des sources d’information sur la réputation d’un site. Ils devront donc rechercher des sources crédibles d’information.

  • Avis des clients des magasins et des entreprises :

    Les commentaires et avis des internautes peuvent être utiles pour évaluer la réputation d'une entreprise ou d’un magasin. Cependant, Google demande aux évaluateurs d’interpréter ces commentaires avec précaution, en particulier s'il y en a très peu. Il leur demande d’être sceptiques à la fois face aux avis positifs et face aux avis négatifs des clients. Car, et c’est bien d’y penser, n'importe qui peut écrire ces avis, y compris le créateur du site Web ou une personne que le magasin ou l'entreprise a embauché ou payé à cet effet.