Header Ads





Bing App rejoint à son tour le projet AMP de Google

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’application Bing de Microsoft pour la recherche internet vient d’annoncer qu’il supporte désormais le format AMP, initié par Google, pour afficher les contenus de façon accélérée, voire instantanée, sur mobile.

Bing App rejoint à son tour le projet AMP de Google




Comme le note Bing, les fichiers AMP profitent de diverses approches techniques et architecturales qui donnent la priorité à la vitesse pour fournir une expérience plus rapide pour les utilisateurs. Son architecture permet l’élaboration de pages Web qui sont riches en contenu et encore très optimisées et adaptées pour l’espace mobile.

Ainsi, avec la technologie AMP, lorsque les résultats de recherche sur Bing sont chargés, l’application Bing va détecter si les articles ont des pages AMP correspondantes qui leur sont associées.

Et dans le cas où il y a une page AMP concernant l’article, Bing s’autorise maintenant à donner automatiquement la préférence à télécharger la page AMP disponible depuis les serveurs qui sont plus proches de l’utilisateur final, de préférence via un cache de l’AMP pour une expérience plus rapide.

Dans le cas où la version AMP n’est pas détectée, et donc n’existerait pas, la version non-AMP sera présentée à l’utilisateur. Pour les pages non-AMP, Bing App de Microsoft va appliquer un certain nombre d’autres techniques de performance pour télécharger et rendre ces pages aussi plus optimales pour le mobile.

Toutefois, Bing affirme que le format AMP n’impacte pas (pour l’instant ?) en aucune manière ses algorithmes de classement. Seulement, tout comme dans les résultats de recherche de Google, les utilisateurs pourront facilement identifier les articles correspondant aux pages AMP grâce au label AMP, dans l’appli Bing pour iOS.

Images via Bing.com

Et Marcelo De Barros, Group Engineering Manager, en charge de l’intégration d’AMP dans Bing, de faire remarquer :
Nous avons commencé à expérimenter AMP dans notre application Bing en Mai dernier et avons remarqué que les pages AMP se chargent, en moyenne, environ 80 % plus vite que les pages non-AMP.

Des pages plus légères se traduisent également par moins de données transférées sur le réseau, nécessitant moins de bande passante du réseau à télécharger.
Selon Bing, leurs données ont montré une augmentation significative dans l’adoption d’AMP par plusieurs éditeurs de médias, et ils s’estiment aujourd’hui heureux de collaborer à cet effort de l’open source.

A partir du moment où tous les moteurs de recherche commencent à donner la priorité aux pages AMP dans leurs résultats de recherche, les propriétaires de sites n'auront plus aucun prétexte pour ne pas migrer massivement vers cette technologie qui améliore l'expérience utilisateur sur mobile.

Et il se pose désormais la question de la nécessité pour un site de contenu d'actualités d'avoir une application mobile si les pages AMP sont prioritaires par rapport aux contenus intégrés dans les applications.





Aucun commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.