Facebook s'excuse après avoir surévalué la durée de visionnage des vidéos - Arobasenet.com



Facebook s'excuse après avoir surévalué la durée de visionnage des vidéos

Facebook a présenté ses excuses vendredi dernier suite à une erreur dans la façon dont il a mesuré une métrique clé de l’auditoire de la vidéo, qui amplifiait considérablement le temps passé par les utilisateurs à regarder les vidéos sur la plateforme.

Facebook fait son mea culpa pour avoir surévalué la durée de visionnage des vidéos

Le leader des réseaux sociaux a reconnu qu’une métrique concernant la durée moyenne de visionnage des vidéos a été artificiellement gonflée (pendant 2 ans !) en raison du fait qu'elle ne comptabilisait que les vidéos regardées pendant plus de 3 secondes.

Facebook ne prenait donc pas en compte la durée des vidéos vues n’atteignant pas au minimum les 3 secondes.

Auparavant, pour défendre son comptage de vues des vidéos, Facebook avait dit que la “différence” n’avait aucune incidence sur la facturation des publicités vidéo et il avait introduit de nouveaux paramètres pour remplacer la méthode précédente.

En effet, il était reproché à Facebook de comptabiliser une vue après les 3 premières secondes de visionnage contre 30 secondes chez Youtube.

Dans un post en date du 23 Septembre dernier sur Facebook, David Fischer, vice president of business and marketing partnership chez Facebook, a déclaré :
Il y a un mois, nous avons trouvé une erreur dans la façon dont nous calculons l’une des mesures vidéo sur notre tableau de bord – la durée moyenne des vues de la vidéo. La métrique devait en principe refléter le temps total passé à visionner une vidéo divisée par le nombre total de personnes qui ont regardé la vidéo.

Mais cela n’a pas fonctionné ainsi. La mesure a reflété le temps total passé à regarder une vidéo divisée par seulement le nombre des “vues” d’une vidéo (c'est-à-dire quand la vidéo a été regardée pendant 3 secondes ou plus). C’est ainsi que cette erreur de calcul à surévalué cette métrique.

Même s’il s’agit de l’une des nombreuses métriques que les marketeurs regardent, nous prenons toute erreur au sérieux.

Dès que nous avons découvert l’écart, nous avons corrigé l’erreur. Nous avons informé nos partenaires et fait en sorte de mettre une notification dans le produit lui-même, afin que tous ceux qui sont allés dans leur tableau de bord puissent comprendre notre erreur.
Et à la fin de son post d’explication, David Fischer de chez Facebook écrit :
Nous nous excusons sincèrement pour les problèmes que cela a pu causer chez nos clients. Cette erreur ne doit pas se placer sur le chemin de notre objectif ultime, qui consiste à faire ce qui est mieux dans l’intérêt de nos partenaires et de la croissance de l’entreprise.”

Nous ne pouvons réussir que si nous offrons aux clients les outils nécessaires pour faire avancer leurs affaires, et nous allons continuer à tenir cette promesse.
Ce à quoi répond, Sarah Wood, co-CEO de Unruly :
Cela pourrait porter un sérieux coup à la proposition de vidéo de Facebook, qui a eu tellement d’élan au cours des deux dernières années.
Selon le post du WSJ, Publicis Groupe SA avait été informé par Facebook que la méthode précédente de comptage avait probablement surestimé le temps moyen passé à regarder des vidéos de l’ordre de 60 à 80%.

C’est aussi pour éviter ce genre de problèmes que les annonceurs de Facebook réclament une tierce partie pour mesurer les performances des publicités vidéo sur Facebook.

Pour la petite histoire, l’action en bourse de Facebook a baissé de 1,7% vendredi dernier après le post de clarification de Facebook.

Aucun commentaire