YouTube accusé de censure après la démonétisation des vidéos - Arobasenet.com


YouTube accusé de censure après la démonétisation des vidéos

YouTube est accusé de procéder à une forme de censure après avoir désactivé des publicités dans des vidéos appartenant à de nombreux YouTubeurs stars.

YouTube accusé de censure après la démonétisation des vidéos des créateurs





Il y a quelques jours, YouTube a commencé à notifier directement des éditeurs de contenus vidéo qu’il vient de supprimer la monétisation de certaines de leurs vidéos considérées comme étant inappropriées à la publicité.

Et, répondant aux accusations de censure, YouTube a laissé entendre que cette politique des suppressions existe depuis pratiquement toujours. Sauf que, par rapport à avant, YouTube est désormais plus transparent lorsqu’il prend une action contre des vidéos qu’il juge avoir violé ses consignes d’utilisation et de monétisation.

Voici les réactions de quelques YouTubeurs stars :




YouTube déclare toutefois ce qui suit pour tenter de clarifier les choses :
Nous avons récemment commencé à envoyer des notifications améliorées dans le gestionnaire de vidéo pour les rendre plus transparentes aux créateurs lorsqu’une vidéo est démonétisée en raison du fait que le contenu est inapproprié aux annonceurs.

Tout comme, pour permettre de faire appel, nous avons facilité la vérification manuelle des vidéos signalées comme "non adaptées aux annonceurs".

Ce changement n’est qu’une partie de nos efforts plus larges pour améliorer notre plateforme et aider nos créateurs à bâtir des entreprises fortes sur YouTube.

Aujourd'hui, il est devenu clair pour nous qu’il y a une certaine confusion dans la communauté des créateurs, donc nous avons voulu prendre un moment pour clarifier les choses : nous n’avons pas changé notre politique de démonétisation des vidéos qui peuvent ne pas être appropriées aux annonceurs de la marque Google.

Nous n’avons pas non plus changé comment ces règles sont appliquées.”


Comment les contenus sont-ils identifiés comme adaptés ?


YouTube utilise la technologie et des procédures de mise en application des règles pour déterminer si une vidéo est adaptée à la publicité. La disponibilité d'une vidéo en mode restreint n'a pas d'impact sur son éligibilité à la monétisation.

  • Vérifications automatiques : YouTube a développé des systèmes qui vérifient automatiquement les éléments des vidéos (comme leur titre, leurs métadonnées et leurs images) pour déterminer si elles sont adaptées à des publicités d'ordre général.
  • Signalements de la communauté : YouTube dit aussi compter sur sa communauté d'utilisateurs pour signaler les vidéos inappropriées afin qu'il les examinions.
  • Contrôles à disposition des annonceurs : Dans les paramètres des campagnes, les annonceurs cherchant à améliorer la notoriété de leur marque disposent d'outils qui leur permettent de contrôler où leurs annonces sont diffusées sur YouTube.

    Ces outils permettent notamment de cibler et/ou d'exclure des vidéos selon des groupes démographiques, des sujets, des catégories ou la pertinence des contenus. Si YouTube reçoit une réclamation d'un annonceur dont l'une des annonces a été diffusée sur votre vidéo, YouTube se réserve le droit de désactiver la monétisation pour votre vidéo s’il juge qu'elle ne respecte pas nos règles.


Quels contenus vidéo sont adaptés aux annonceurs ?


Selon YouTube, les contenus adaptés aux annonceurs sont des contenus destinés à tous les publics. Il s'agit de vidéos ne comportant pas ou peu de contenu inapproprié ou réservé aux adultes dans leurs images, leur miniature ou leurs métadonnées (comme le titre).

Si une vidéo présente du contenu inapproprié, elle est généralement humoristique ou liée à l'actualité, et a été créée dans l'objectif de divertir ou d'informer les internautes (et non de les offenser ou de les choquer).

Voici dans les consignes relatives aux contenus adaptés aux annonceurs, la liste des contenus considérés comme "non adaptés aux annonceurs" qui incluent, entre autres :
  • Les contenus à caractère sexuel, y compris les scènes de nudité partielle ou d'humour à caractère sexuel;
  • Les contenus violents, y compris les images de blessures graves et d'événements liés à de l'extrémisme violent;
  • Les contenus comportant du langage inapproprié, y compris le harcèlement, le blasphème et le langage vulgaire;
  • Les contenus faisant la promotion de drogues et de substances contrôlées, y compris la vente, la consommation et l'abus de ce type de produits;
  • Les contenus traitant de sujets et d'événements controversés ou sensibles, tels qu'une guerre, un conflit politique, une catastrophe naturelle ou une tragédie, même si des images choquantes ne sont pas diffusées.

Aucun commentaire