Facebook utilise la vitesse de connexion comme critère de ranking en temps réel - Arobasenet.com



Facebook utilise la vitesse de connexion comme critère de ranking en temps réel

Facebook déploie en ce moment beaucoup d’énergie pour faire en sorte que le News Feed ou fil d’actualités soit plus accessible à tous les utilisateurs, indépendamment de la vitesse ou de la fiabilité de leurs connexions internet.

Logo Facebook

C’est pour atteindre définitivement cet objectif que Facebook vient à nouveau de mettre à jour l’algorithme de classement de son News Feed.

Pour les marques, les éditeurs de contenu et les marketeurs qui utilisent Facebook, cela veut dire que la vitesse de chargement est désormais beaucoup plus importante que jamais pour bien se classer dans le fil d’actualités des utilisateurs.


Car, c’est la vitesse de la connexion de l’appareil de l’utilisateur qui va déterminer à quel rang va se classer votre contenu dans son fil d’actualités.

Comment Facebook classait les posts auparavant


Pour comprendre le changement, il faut d’abord savoir comment les histoires des News Feeds étaient classées.

Jusqu’à maintenant, quand un utilisateur visitait Facebook, le classement possible de toutes les histoires (posts) ded fils d’actualités était calculé sur les serveurs de Facebook, avant d’être envoyé à l’utilisateur dans l’ordre exact que l’algorithme de Facebook a déterminé comme étant le meilleur.

Le problème était qu’il ne prenait pas en compte la vitesse ou la puissance de la connexion internet de l’utilisateur.

En décembre 2015, Facebook avait annoncé qu’il changeait l’algorithme du fil d’actualité pour accommoder les utilisateurs ayant des connexions plus lentes, mais le classement des posts se faisait encore sur les serveurs de Facebook.

Plus maintenant.

Ce sont les appareils des utilisateurs qui vont décider


Alexandru Petrescu et Sami Tas, des ingénieurs développeurs de chez Facebook, viennent d’expliquer que Facebook était maintenant capable de classer les histoires (posts) du côté client, c’est à dire sur les appareils (ordinateur, mobile et tablette) des utilisateurs.



Les deux ingénieurs de chez Facebook écrivent dans leurs explications :
Dans notre nouvelle architecture, plutôt que d’attendre pour montrer les nouvelles histoires juste après que vous ayez vu les histoires que nous avons déjà classés, la prochaine meilleure histoire est sélectionnée parmi un lot à la fois de nouvelles histoires depuis le serveur de Facebook et les histoires masquées du cache persistant, avant de les afficher dans le fil d’actualité.

Cela se produit chaque fois que vous faites défiler une histoire. Chaque fois que le serveur envoie une autre histoire, nous pouvons classer l’histoire sur le client (appareil de l’utilisateur) et l’insérer dans l’emplacement approprié dans votre flux d’actualité en temps réel, même sur une mauvaise connexion.



En d’autres termes, selon Marketingland, plutôt que de classer tous les posts alors qu’ils sont sur les serveurs de Facebook, les posts partent des serveurs et sont mis dans un pool de contenus possibles de s’afficher dans le News Feed. Ensuite, Facebook sera capable de les classer en temps réel, pendant que l’utilisateur fait défiler le fil d’actualités.

Images via Facebook

Qu’est-ce que cela signifie pour les éditeurs et les marketeurs ? Comme l’explique le post, la vitesse est plus importante que jamais :
Cette architecture nous permet aussi de parcourir les histoires qui ont été optimisées pour votre connexion lors de votre session.

Par exemple, le chargement lent d’un contenu obtient temporairement un classement plus bas parce que, avant de vous montrer un post dans votre fil d’actualités, nous vérifions pour voir si le média dans l’histoire, à savoir l’image, la vidéo, l’aperçu du lien, etc., a été chargé sur votre appareil.

Si ce n’est pas, nous re-classons les histoires sur le client (appareil de l’utilisateur) afin de donner la priorité aux contenus dont les médias ont fini d’être chargés.
Les ingénieurs de Facebook ont conclu leur post en disant que même si ces changements sont nés lors des tentatives pour améliorer Facebook pour les utilisateurs dans les pays émergents, “ces mises à jour vont aussi bénéficier aux personnes qui ont généralement de bonnes connexions internet, mais qui connaissent parfois l’expérience de la connexion internet moins idéale.”

En conclusion, la vitesse de connexion de l’utilisateur, qui influence la vitesse de chargement d’un contenu partagé sur Facebook, va maintenant impacter son classement en temps réel sur l’appareil de l’utilisateur.

Plus le temps de chargement de votre contenu sera long, plus votre contenu aura du mal à s’afficher dans le fil d’actualité d’un utilisateur dont la connexion est aussi lente. Même si votre contenu obtient un meilleur classement en temps normal en raison de sa pertinence et de sa popularité.

Facebook n’affichant désormais que les contenus rapidement chargés sur l’appareil de l’utilisateur au fur et à mesure du défilement (scroll) du News Feed.

Aucun commentaire