Pourquoi Google veut-il le responsive design pour les sites mobiles ? - Arobasenet.com


Pourquoi Google veut-il le responsive design pour les sites mobiles ?

Google a récemment annoncé qu’il s’apprête à lancer,  à partir du 10 Janvier 2017 selon certaines sources citant Gary Illyes, un nouvel index mobile qui sera prioritaire par rapport à l’index actuel pour desktop qui deviendra son index secondaire, mis à jour bien après l’index mobile.

Pourquoi Google veut-il le responsive design pour tous les sites mobiles ?

Comme dit dans mon article précédent (à lire ici), l’objectif pour Google est, dans un premier temps, de faire adopter massivement le responsive design ou le format adaptable à tous les sites mobiles, et donc à tous sites Web.

Car la première définition d’un site en responsive design, c’est qu’il s’agit d'un site qui s'adapte à tous les types d’écran, y compris l’ordinateur et la tablette, en plus du mobile.




Or, il est maintenant de notoriété publique que Google entend imposer sa technologie AMP censée accélérer l’affichage des pages sur mobile. Laquelle technologie est, contrairement à ce qu’on pourrait croire, aussi destinée à être utilisée sur le Web, et donc le desktop.

AMP deviendrait un standard du Web et du mobile


Comme le dit Paul Bakaus, Googler en charge d’AMP qu’on voit dans la vidéo ci-dessous, il n’y a rien d’intrinsèquement “mobile” en ce qui concerne AMP.

AMP est conçue pour être compatible avec le mobile (mobile friendly), et avec le matériel lent et les connexions très lentes. Le coup de pouce que vous obtenez avec AMP va beaucoup plus se faire sentir sur vos smartphones que sur les ordinateurs. Et pourtant, selon Paul Bakaus, AMP n’est pas exclusivement pour le mobile, mais il est tout de même mobile-first.

AMP supporte mieux les requêtes des médias (vidéos, pubs, images) et étend les fonctionnalités du navigateur natif avec des fonctionnalités avancées de mise en page adaptables (responsive).

Avec AMP, il n’a jamais été aussi facile de créer une page vraiment responsive. Et aller vers le mobile-first (mobile d’abord) signifie, selon Paul Bakaus, que vous devez maintenant vous concentrer sur un site unique pour tout appareil. Certes optimisé pour les mobiles, mais aussi étendu à tous les autres types d’appareils.

Un contenu unique pour tous les appareils


Par le passé, Google a recommandé aux éditeurs de contenus de générer une version distincte de leur page au format AMP, et de lier la page originale (attribut link) à la page AMP. C’était surtout parce que l’AMP a été un nouveau cadre de travail, et il aurait été beaucoup trop tôt d’aller directement vers le tout en AMP immédiatement.

Alors, Google a préféré procéder par étape, et l’avant dernière étape consiste à faire adopter le site mobile en responsive design grâce au lancement de l’index mobile, pour arriver plus facilement à l’étape finale qui est l’AMP sur tous les appareils, ordinateur compris.



Et à l’étape finale, on créera directement des Pages AMP HTML qui afficheront instantanément un même contenu sur mobile et sur le Web (desktop), via le navigateur Web.

C’est pourquoi, Paul Bakaus préconise de s’orienter désormais uniquement vers AMP. Ce qui voudrait dire que vous allez bientôt utiliser AMP depuis n’importe quel autre outil de création de site CMS, sans avoir besoin de plugin pour convertir le HTML en AMP-HTML.

En d’autres termes, vous pouvez avoir une seule page AMP active pour chaque contenu. Car, AMP sert à créer des sites en Responsive Design valables à la fois pour le mobile, l’ordinateur et la tablette. Sans oublier qu’il est plus facile pour Google de convertir de lui-même une page mobile en responsive design en page AMP, sans votre intervention.



Vous pouvez visiter le site ampproject.org créé par Paul Bakaus, qui est entièrement en AMP HTML, et vous verrez l’affichage instantané sur desktop comme sur mobile. Et, depuis ce site, si vous faîtes un clic droit et sélectionnez “Afficher le code source de la page”, vous constaterez :

  1. Il n’y a aucune URL canonique “originale” vers un autre site (c’est toujours nécessaire pour un document AMP d’avoir la balise vers un cache pour AMP, mais c’est possible de le pointer vers lui-même sans passer par un cache).

  2. Le site Web en AMP utilise un nouvel élément pour afficher une barre latérale (sidebar), intègre l’attribut spécifique à AMP, layout=”responsive”, sur les images et tout simplement sur les requêtes supportant les CSS pour tout le reste.

  3. Il utilise les requêtes des médias pour afficher, masquer ou changer les dispositions du site en fonction de la résolution de l’écran, comme n’importe quel autre site le ferait. Voici tout ce qu'on peut faire avec AMP, ainsi que le code.

Le code source du site ampproject.org peut aussi vous servir de modèle pour la création de votre propre site au format AMP, après avoir créé une feuille de style CSS à placer entre les balises <style amp-custom> et </style> dans le head.

Bref, c’est tout ceci qui explique aussi les raisons du lancement prochain de l’index mobile qui correspond à la domination de l’usage du smartphone sur le desktop quant à l’accès à internet. C’est aussi pour avoir rapidement l’AMP sur le Web.

Car, ne l’oubliez pas, près de 90% des revenus de Google proviennent de la publicité en ligne, notamment du Web, et maintenant du Web mobile, et non des applications mobiles. Il est donc normal, avec les moyens à sa disposition, qu’il mette en place ce qui sera le standard du Web de demain.

Et comme Google a aussi Chrome, le premier navigateur Web, et que l’AMP supporte déjà les deux dernières versions des navigateurs Firefox, Edge, Safari et Opera, vous comprenez que le projet de Google pour un nouveau standard du Web via AMP (qui est en open source) aboutira très rapidement.

Aucun commentaire