Les bloqueurs de pubs du genre AdBlock seraient-ils en recul continu ? - Arobasenet.com



Les bloqueurs de pubs du genre AdBlock seraient-ils en recul continu ?

Ces deux dernières années, les bloqueurs de publicité ont atteint leur apogée, et leur couverture médiatique a certainement dépassé leurs attentes. Et les outils gratuits du genre adblock en ont profité pour recruter de plus en plus d'utilisateurs.

Les bloqueurs de pubs seraient-ils en recul continu ?

Il s’agit de logiciels anti-publicités qui empêchent la diffusion et l’affichage normal des publicités sur les sites et blogs dont l’accès est généralement gratuit.

Or, cette diffusion publicitaire, parfois agressive, abusive et intrusive (et qui consomme souvent beaucoup de bande passante sur mobile) reste un modèle économique pour de nombreuses applications mobiles, sites mobiles et sites Web.

Elle permet donc aux propriétaires de ces outils de rentabiliser de façon indirecte, l’accès étant gratuit pour le grand public, et de gagner de l’argent (souvent pas du tout) avec cette activité d’éditeur de contenu.

Cette monétisation, face aux abus publicitaires, a pris du plomb dans l’aile avec l’avènement des adblockers qui ont largement impacté les revenus publicitaires sur toutes les plateformes.

C’est d’ailleurs pour éviter de se faire racketer par les propriétaires de ces logiciels anti-pubs que Facebook est lui-même monté au créneau pour livrer bataille contre les bloqueurs de publicité. Et il a gagné cette bataille aujourd’hui.

Toutefois, Facebook, tout comme tous les grands acteurs du Net, est conscient qu’il y a un problème avec la pub qu’il faut régler au plus vite. D’où son initiative de laisser ses utilisateurs bloquer eux-mêmes, et de façon proactive, les publicités qu’ils jugent indésirables.

En Allemagne, la bataille a été judiciaire à plusieurs reprises, mais elle a fini en faveur des bloqueurs de publicité.

Mais, même si il n’y a pas d’effet de causalité démontré, ces jugements très médiatisés en Allemagne entre les éditeurs de contenu et les logiciels anti-publicité ont certainement pu fait prendre conscience aux internautes allemands sur la viabilité des blogs et sites de news.

Et la dernière étude d’eMarketer révèle dans son rapport de Mars 2017 que seules 17% des impressions publicitaires ont été bloquées au 4ème trimestre 2016.

Image via eMarketer.com

Et ce chiffre serait la confirmation d’une tendance observée en Allemagne à propos des utilisateurs de bloqueurs de pub. A savoir que le nombre d’impressions publicitaires bloquées serait en baisse régulière depuis 4 trimestres consécutifs.

Ainsi, de l’autre côté du Rhin, on serait passé de 21,5% de publicités bloquées en Février 2015 à 17% à Décembre 2016.

Soit 4 points de baisse en moins de 2 ans ! Reste à vérifier si cette tendance est la même ailleurs qu’en Allemagne.

Toujours est-il qu’autant les internautes veulent continuer à accéder à du contenu gratuit et surtout diversifié, autant les éditeurs ont aussi fait des efforts pour moins nuire aux visites sur leurs sites en réduisant la publicité ou supprimant celles qui sont trop intrusives.

Chacun ayant fait un pas vers l’autre, on peut considérer que tout le monde y trouve son compte et que la nécessité d’avoir un bloqueur de pub ne se justifierait plus pour les sites qui ont fait cet effort de réduction de la nuisance publicitaire, de leur côté.

Aucun commentaire