Facebook teste les articles similaires comme alternatives aux fake news - Arobasenet.com



Facebook teste les articles similaires comme alternatives aux fake news

Facebook teste une nouvelle fonctionnalité qui vous présente des perspectives alternatives via des articles similaires, avant de lire un article. Et c’est peut-être sa meilleure tentative pour combattre les fausses nouvelles ou fake news, après avoir lancé le label “Actualité contestée”.

Facebook teste les articles similaires comme alternatives aux fake news

Facebook déclare en effet être en train d’expérimenter les “Articles connexes” ou similaires. D’abord lancée en 2013, la fonctionnalité lui permettait de montrer des articles pertinents aux utilisateurs après qu’ils aient lu un post ou lien partagé.

Mais, aujourd’hui, Facebook montre, via son test en cours, les articles connexes aux utilisateurs, avant même qu’ils cliquent sur quoi que ce soit.





Facebook ne dit pas que cette inversion dans l’affichage des articles similaires (Related articles) va lui permettre de mieux combattre les fake news, mais on s’en doute bien quand on lit son post dans lequel il dit :

Ces articles complémentaires, qui apparaissent pour les rubriques dont beaucoup de personnes parlent sur Facebook, apparaîtront dans un cadre sous le lien partagé qu’on veut lire.

Ce qui devrait fournir aux utilisateurs un accès plus facile à des perspectives supplémentaires et des informations, y compris des articles de vérificateurs de faits (fact-checkers) tiers.
Image via Facebook

C’est certes un changement subtil, mais qui pourrait avoir un impact réel. Des efforts antérieurs ont mis l’accent sur la lutte contre les informations carrément fausses grâce au label "Actualité contestée" mentionnée ci-dessus.

Toutefois, en montrant les liens connexes avant de cliquer sur le lien d’un article pour aller le lire, Facebook est en mesure d’assurer d'un certain nombre de choses :


  • Que vous êtes réellement au courant des différentes perspectives qu’il propose via des articles connexes avant que vous ne soyez influencés par tout ce que vous pourrez découvrir dans l’article principal affiché.

  • Que vous voyez aussi les articles provenant de sources réputées, au lieu de juste lire des articles sensationnels.

  • Que Facebook ne va pas attendre l’avis d’un vérificateur de faits tiers (fact-checker), ce qui peut prendre un certain temps, avant de fournir des alternatives à un article particulier, pour aider à éviter les fausses informations.

Fondamentalement, Facebook veut s’assurer que vous voyez aussi des news qui soient un peu plus raisonnables. C’est une approche plus responsable pour contrer les fausses nouvelles et équilibrer la partialité, que d’ajouter simplement un gros label rouge indiquant “fake news”.

De cette façon, les utilisateurs peuvent juger d’eux-mêmes de ce qui est faux ou pas et se faire leurs propres opinions.

Bien sûr, il appartiendra toujours aux utilisateurs de faire l’effort de lire des points de vue opposés quand ils ont des doutes… Et c’est ce que veut faciliter Facebook.

Aucun commentaire