Google : Combien de fois un site peut apparaître sur la 1ère page de résultats ? - Arobasenet.com




Google : Combien de fois un site peut apparaître sur la 1ère page de résultats ?

Les utilisateurs, tout comme les marketeurs, ont un jour ou l’autre fait l’expérience de voir, lors d’une recherche sur Google, qu’un même site ou nom de domaine s’affichait à plusieurs reprises sur la première page de résultats.

Google : Combien de fois un site peut apparaître sur la 1ère page de résultats ?

On dit alors qu’un site truste les résultats de Google.

Google semble avoir à plusieurs reprises modifier son algorithme de classement afin d’éviter qu’un même nom de domaine truste pratiquement toutes les positions. Mais, les résultats de ces changements d’algo n’auraient pas été probants jusqu’à maintenant.


Et même si Google n’y arrive pas, aucune consigne ou aucun règlement de sa part n’indique qu’une URL ou site ne peut être visible X nombre de fois sur la 1ère page de résultats de Google.

Il est vrai que dans de tels cas, certains ont tendance à penser qu’un tel affichage multiple serait le fruit d’un spamming réussi par un black hat. Possible, mais ce n’est pas toujours vrai…

Cependant, comme le rapporte Seroundtable, la question a été posée sur Twitter à John Mueller afin de savoir comment se fait-il qu’un même nom de domaine peut bénéficier de 3 positions pour une même requête donnée.

C’est alors que John Mueller répond par le Tweet ci-dessous :

En d’autres termes :
Il n'existe pas de limitation stricte quant au nombre de fois qu'un site peut apparaître dans un listing des pages de résultats de recherche.
Bien entendu, en dehors des Featured Snippets.

Toutefois, comme le note Barry Schwartz, certaines requêtes, notamment celles de la longue traîne, peuvent afficher plusieurs fois un même site à différentes positions sur la première page de résultats de Google.

Ainsi, malgré les tentatives précédentes d'amélioration de Google, aucune solution miracle n’a été trouvée pour mettre fin à ces apparitions multiples. Et la réponse de John Mueller, de chez Google, signe un aveu d’impuissance de Google.

Aucun commentaire