Les Top facteurs SEO de Google varient en fonction de la requête - Arobasenet.com



Les Top facteurs SEO de Google varient en fonction de la requête

Comme on le sait depuis toujours, le ranking sur Google se fait sur la base de plus de 200 critères de référencement qui, bien évidemment, se sont améliorés, voire affinés, au fil du temps.

Les Top facteurs SEO de Google varient en fonction de la requête

Sans oublier, qu’avec l’évolution et les capacités technologiques d’aujourd’hui, de nouveaux critères continuent à venir se greffer sur ceux que nous connaissions plus ou moins. Notamment grâce au machine learning qui nous a accouché, par exemple, RankBrain, .

Alors, parmi tous ses facteurs de classement, Google a cru bon, un jour de Mars 2016, de dire à tous les webmasters quels étaient pour lui les 3 premiers critères de ranking les plus importants.





Mais, ô surprise, comme il nous arrive souvent avec l’équipe SEO de Google, le Top 3 des facteurs de référencement sur Google n’aurait en fait jamais existé. Sauf, peut-être, dans l’imaginaire des webmasters.

Comme le dirait un politique français : "Les paroles n’engagent que ceux qui les écoutent".

En effet, dans un fil de discussion sur Twitter, Gary Illyes et John Mueller, tous deux porte-paroles SEO chez Google, ont tenté de clarifier ce qu’on pourrait maintenant qualifier de malentendu entre les SEO et Google.

Ainsi, pour Gary Illyes, contrairement à la croyance populaire, il n’existe pas de Top 3 des facteurs de classement qui s’applique à tout le contenu.

Tout commence par une question posée à John Mueller et à Gary Illyes (voir le Tweet ci-dessous) :

Est-il toujours d’actualité de dire que les liens font partie du Top 3 des facteurs de ranking ? Je n’ai pas entendu le contraire, mais comme je rédige actuellement un article, je veux être rassurée.



John Mueller répond ceci :

Nous utilisons tellement de facteurs pour le classement, cela dépend vraiment de beaucoup de choses. Selon moi, il n'y a pas de liste "Top 3". Nous utilisons des liens, mais aussi beaucoup plus.

Et réponse de Gary Illyes, qui devait certainement se sentir visé par cette question, puisque c’est lui qui avait indiqué ce Top 3 lors de la SMX 2016 :



En d'autres termes :

Je n'ai pas donné un Top 3. En fait, j'ai dit que cela dépend beaucoup de la requête et les résultats pour lesquels les signaux comptent le plus.

John Mueller s’invite à nouveau dans la discussion pour dire :



Les algorithmes essaient de montrer des résultats pertinents et intéressants aux requêtes des utilisateurs. Tout le reste varie.

Optimiser pour les facteurs de classement est une pensée court-termiste.

Une manière pour John Mueller de dire que les principaux facteurs de classement d'une page Web varient en fonction de la requête utilisée pour la trouver.

Une réponse de John Mueller suivie par une autre de Gary Illyes pour dire :



Il y a des tonnes de premiers résultats qui n'ont pas de liens après tout. Des milliards de requêtes par jour, beaucoup de longue traîne avec ou sans liens.





Plus précisément, Illyes se réfère aux résultats de recherche pour les nombreuses requêtes de longue traîne uniques qui sont effectuées tous les jours.

En effet, certains résultats peuvent être si nouveaux ou si obscurs qu'ils n'ont pas encore été liés. Cependant, juste parce qu'ils n'ont pas de liens ne signifie pas que les résultats ne sont pas pertinents pour la requête d'un utilisateur.

Il y a près de 15% de nouvelles requêtes chaque jour sur Google Search. C'est pourquoi il est important que les algorithmes de Google soient en mesure d'ajuster et recalculer pour les différents signaux de classement.

Car, le classement du contenu basé sur les 3 mêmes principaux signaux de ranking à tout moment signifierait in fine que Google ne fournit pas toujours le contenu le plus “pertinent” pour les utilisateurs.

Comme le dit John Mueller, à la fin de la journée, c'est ce que Google Search essaie d'accomplir.

Aucun commentaire