9 types de contenu qu’on ne peut plus monétiser sur Facebook - Arobasenet.com


9 types de contenu qu’on ne peut plus monétiser sur Facebook

Facebook introduit de nouvelles limitations à propos des types de contenu qui peuvent être monétisés sur son réseau social. Après avoir révélé les 17 types de contenu qu’on ne peut plus booster, Facebook indique maintenant quels types de contenu sont monétisables via la publicité.

9 types de contenu qu’on ne peut plus monétiser sur Facebook

L’objectif de cette décision est de maintenir Facebook comme étant un réseau social relativement familial.

Facebook veut également répondre aux préoccupations des annonceurs sur le type de contenu sur lequel leurs annonces apparaissent. En effet, Facebook ne fait pas qu’indiquer ce qui peut être monétisé, mais il tient vraiment à contenter et rassurer ses annonceurs.

Y compris en leur autorisant d’utiliser une tierce partie pour mesurer la performance de leur publicité sur Facebook. En plus de cela, Facebook est à la recherche d'accréditation du Media Rating Council (Conseil de notation des médias : une sorte de mesure d'audience officielle du genre Médiametrie) pour Instagram, Facebook et Facebook Audience Network.





Dans l’optique d’un nettoyage en profondeur du réseau social, Facebook est de plus en plus regardant sur le contenu relatif à la propagande haineuse, au terrorisme et à la violence. Mais, apaiser les annonceurs reste quand même la priorité majeure des dernières mesures prises.

Facebook s’explique :

En ce qui concerne la sécurité de la marque, en général, les gens qui voient le contenu dans le fil d’actualité comprennent implicitement que les posts individuels qu’ils voient ne sont pas connectés ou recommandés par les autres posts dans leur News Feed, à partir des marques ou de quelqu'un d'autre.

Cela étant dit, la contiguïté du contenu pourrait encore être une préoccupation pour d'autres emplacements publicitaires dans lesquels le décalage entre le contenu et la publicité peut ne pas être aussi clair, tels que dans les Instant Articles et les annonces in-stream (annonces vidéo non désactivables diffusées au début, au milieu ou à la fin de la lecture du contenu de l’éditeur) sur Facebook, et les emplacements sur les sites et les applications de l'éditeur via Audience Network.

Quelle signification pour les annonceurs


Facebook poursuit en expliquant ce que cela signifie pour les annonceurs:

Ainsi, en plus d'offrir la possibilité de récuser un emplacement et une catégorie, la semaine prochaine, nous allons commencer à déployer des rapports de pré-campagne.

Au lancement d'une campagne publicitaire, cet outil donnera aux annonceurs un aperçu des partenaires utilisant des articles instantanés et des vidéos in-stream sur Facebook, ainsi que des éditeurs monétisant leurs sites et applications via Facebook Audience Network.

Pour Audience Network, nous attendons la liste complète des éditeurs sur un ensemble complet de formats qui sera disponible en Octobre prochain. Les rapports post- campagne (après campagne) commenceront à se déployer dans les prochains mois.






Bref, Facebook veut maintenir la confiance de ses partenaires publicitaires. C’est pourquoi il introduit de nouvelles règles d'admissibilité à la monétisation qui fourniront des conseils plus clairs autour des types d'éditeurs et des créateurs éligibles pour gagner de l'argent sur Facebook.

Ainsi que le genre de contenu qui peut être monétisé. Ces règles s'appliqueront aux emplacements publicitaires où le contexte pourrait être important, y compris les annonces In-Stream et les Instant Articles

Et parce que les marques veulent aussi savoir où leurs annonces sont livrées, Facebook annonce également que dans les prochains mois, il va commencer à fournir aux annonceurs des rapports après la campagne qui identifient clairement les éditeurs qui ont affiché leurs annonces à travers Facebook Instant Articles, les annonces vidéo in-stream et Facebook Audience Network.

Ce que vous ne pouvez plus monétiser


Les guidelines de Facebook fournissent plus de détails sur les types de contenu que les annonceurs peuvent trouver sensibles, et devrait vous aider à prendre des décisions plus éclairées sur le contenu à monétiser.

Ceux-ci s'appliquent aux vidéos sur Facebook aujourd'hui, et s'étendront aux articles instantanés au fil du temps.

Bien que les lignes directrices ne couvrent pas tous les scénariis, ils sont un bon indicateur des types de contenu qui sont susceptibles de générer plus de revenus.

Gardez à l'esprit que même si votre contenu est éligible pour les annonces, certaines marques et annonceurs peuvent choisir d'utiliser des contrôles de sécurité de marque pour adapter où leurs annonces s'exécutent.

Si votre contenu n'est pas conforme à ces règles, Facebook vous informera qu’il a supprimé les publicités.

Les éléments suivants peuvent ne pas être éligibles à la monétisation sur Facebook :

  • Appropriation illicite des personnages d'enfants :

    Contenu qui représente les personnages de divertissement familial s'engageant dans un comportement violent, sexuel ou inapproprié, y compris des vidéos positionnées de manière comique ou satirique.

    Par exemple, les situations où les personnages subissent des blessures graves, sont impliqués dans des actes ignobles ou choquants, ou impliqués dans des comportements tels que le tabagisme ou l'alcool.

  • Tragédie et conflit :

    Contenu qui se concentre sur les tragédies du monde réel, y compris, mais pas limité à des représentations de la mort, des victimes, des blessures physiques, même si l'intention est de promouvoir la sensibilisation ou l'éducation.





    Par exemple, des situations comme les catastrophes naturelles, la criminalité, l'automutilation, les conditions médicales et les maladies terminales.

  • Questions sociales débattues :

    Le contenu qui est incendiaire, inflammatoire, dégradant ou dénigre des personnes, des groupes ou des causes n'est pas éligible pour les annonces. Le contenu qui présente ou favorise des attaques contre des personnes ou des groupes n'est généralement pas admissible aux annonces, même si c’est dans un contexte d’information ou dans des buts de sensibilisation.

  • Contenu violent :

    Contenu qui représente des menaces ou des actes de violence contre des personnes ou des animaux, où il s'agit du point focal et qui n'est pas présenté avec un contexte supplémentaire.

    Des exemples incluent le contenu mettant en avant des combats, Gore, des coups à des animaux ou à des personnes, ou excessivement la violence graphique dans le cadre du Gameplay vidéo.

  • Contenu pour adultes :

    Contenu où le point focal est la nudité ou le contenu adulte, y compris des représentations de personnes dans des positions explicites ou suggestives, ou des activités qui sont trop suggestives ou sexuellement provocantes.

  • Activité interdite :

    Contenu qui représente, constitue, facilite ou favorise la vente ou l'utilisation de produits, services ou activités illégaux ou illicites. Les exemples incluent le contenu qui comporte l'activité criminelle coordonnée, l'usage de la drogue, ou le vandalisme.

  • Contenu explicite :

    Contenu qui représente des images trop graphiques, le sang, les plaies ouvertes, les fluides corporels, les chirurgies, les procédures médicales, ou Gore qui est destiné à choquer ou effrayer.

  • Drogues ou consommation d'alcool :

    Contenu représentant ou promouvant la consommation excessive d'alcool, de tabac ou d'usage de drogues.

  • Langage inappropriée :

    Le contenu ne devrait pas contenir une utilisation excessive du langage péjoratif, y compris la langue destinée à offenser ou à insulter des groupes particuliers de personnes.

Ce qu’il faut finalement retenir, c’est que tous les types de contenu ne peuvent plus être monétisés sur Facebook.