Google Actualités : Comment ajouter un balisage à un contenu payant - Arobasenet.com




Google Actualités : Comment ajouter un balisage à un contenu payant

Google News vient de supprimer le concept du premier clic gratuit et l’a remplacé avec celui de l’extrait souple ou “flexible sampling”.

Google Actualités : Comment ajouter un balisage à un contenu payant

En d’autres termes, Google offre désormais plus d’options aux éditeurs de news pour permettre aux utilisateurs du moteur de recherche d’accéder à leur contenu sans nuire à la visibilité et au classement dans les résultats de recherche Google.

Avec cette nouvelle opportunité, Google introduit aussi un nouvel élément de données structurées pour les contenus disponibles par abonnement et les contenus soumis à un paywall.





Google recommande aux éditeurs d'utiliser ce nouveau balisage lorsqu'ils déploient des techniques d'extraits flexibles (ou souples) sur leurs sites Web. Cela aidera Google à comprendre que l'éditeur n’utilise pas de techniques de dissimulation (cloaking).

Car, avec le Flexible Sampling ou extrait flexible, l’éditeur choisit désormais le pourcentage (10%, 20% ou plus sans atteindre les 100%) de la longueur de son texte qu’il va proposer gratuitement aux visiteurs. La partie restante étant alors masquée et ne pourra être lue que si les utilisateurs s’abonnent au site.

En effet, et par définition, le "cloaking" est une pratique qui consiste à présenter aux internautes des URL ou un contenu différents de ceux destinés aux moteurs de recherche.

Cette pratique constitue une infraction aux Consignes aux webmasters de Google, car elle propose aux internautes des résultats différents de ceux attendus.

Google veut donc éviter que les sites de news qui affichent un contenu restreint aux lecteurs et à Googlebot ne soient pénalisés pour dissimulation de contenu, alors qu’il s’agit d'un paywall approuvé. D’où l’introduction du balisage pour les contenus payants.

Dans son post d’annonce de la suppression du premier clic gratuit, Google Actualités a aussi recommandé et précisé :

Les sites avec paywall sont fortement encouragés à appliquer les nouvelles données structurées à leurs pages, parce que sans elles, le paywall peut être interprété comme une forme de dissimulation (cloacking), et les pages seraient alors supprimées des résultats de recherche.

En d’autres termes, les données structurées vont aider Google à différencier le contenu soumis à un paywall ou par abonnement des techniques de dissimulation qui violent ses guidelines.

Et ce, en tenant aussi compte du fait que Google avait déclaré, en Mars 2015, ne plus prendre en compte les données structurées non visibles sur une page Web. D’où, sans doute, cette nouvelle création.

Comment baliser le contenu protégé par paywall


Google a donc créé un balisage de données structurées spécifique aux contenus disponibles par abonnement et contenus soumis à un paywall.

Dans sa page de documentation, il décrit comment utiliser la méthode schema.org JSON-LD pour signaler la présence de contenu soumis à un paywall sur votre site, à l'aide de propriétés CreativeWork.

Ces données structurées permettent à Google de dissocier de tels contenus de ceux générés via des techniques de dissimulation, qui ne respectent donc pas ses consignes.

Vous devez par conséquent suivre les consignes relatives aux données structurées et les consignes techniques pour que vos contenus puissent figurer dans les résultats de recherche. En outre, les consignes suivantes s'appliquent au contenu soumis à un paywall. :

  • Veuillez ne pas intégrer de sections de contenu.

  • Veuillez n'utiliser que des sélecteurs .class pour la propriété cssSelector.

Google fait remarquer que si vous ne respectez pas ces règles, votre contenu risque de ne pas s'afficher dans les résultats de recherche.

JSON-LD est la seule méthode acceptée pour la rédaction de données structurées en cas de contenus soumis à un paywall.

Si vous proposez un accès par abonnement ou sur inscription au contenu de votre site, suivez les étapes ci-dessous. L'exemple suivant s'applique aux données structurées NewsArticle. Veillez à bien suivre cette procédure pour toutes les versions de votre page (y compris les versions AMP et non AMP).

  • Ajoutez un nom de classe pour chaque section de la page soumise à un paywall. Par exemple :

    <p>Ce contenu est en dehors d'un paywall et est visible pour tous.</p>
    <div class="paywall">Ce contenu est à l'intérieur d'un paywall, et nécessite un abonnement ou un enregistrement.</div>


  • Ajoutez les données structurées JSON-LD en gras (ci-dessous) à vos données structurées NewsArticle.

    Remarque : L'attribut cssSelector reprend le nom de classe que vous avez défini à l'étape 1.

    {
    "@context": "http://schema.org",
    "@type": "NewsArticle",
    "mainEntityOfPage": {
    "@type": "WebPage",
    "@id": "https://example.org/article"
    },
    (...)
    "isAccessibleForFree": "False",
    "hasPart":
    {
    "@type": "WebPageElement",
    "isAccessibleForFree": "False",
    "cssSelector" : ".paywall"
    }
    }


    Si plusieurs sections d'une même page sont soumises à un paywall, ajoutez des noms de classe faisant référence à un ensemble.

    Voici un exemple de plusieurs sections soumises à un paywall sur une même page :

    <div class="section1">Ce contenu est à l'intérieur d'un paywall, et nécessite un abonnement ou un enregistrement.</div>
    <p>Ce contenu est en dehors d'un paywall et est visible pour tous.</p>

     <div class="section2">Il s'agit d'une autre section qui est à l'intérieur d'un paywall, et nécessite un abonnement ou inscription.</div>


    Si vous disposez d'une page AMP avec des données structurées, vous pouvez envisager d'utiliser le composant amp-access le cas échéant.

Aucun commentaire