Google exige que le contenu AMP soit identique au contenu original - Arobasenet.com


Google exige que le contenu AMP soit identique au contenu original

Pour améliorer l'expérience des utilisateurs avec les résultats au format AMP Google procède à des changements dans la façon dont il applique sa politique sur la parité du contenu avec AMP.

Google exige que les pages AMP correspondent aux pages canoniques

Ainsi, à compter du 1er février 2018, il va exiger que le contenu de la page AMP soit comparable au contenu de la page canonique, c’est à dire au contenu Web original qui sert à créer le contenu AMP.

En d’autres termes, les pages mobiles accélérées (AMP) et les pages canoniques doivent correspondre ou avoir une “parité étroite”.





Les pages AMP qui ne correspondent pas au contenu des pages canoniques ne seront plus prises en compte pour les fonctions du Search nécessitant un contenu AMP, tel que le carrousel “A la une”.

Il faut dire que le comportement de certains éditeurs de news a poussé Google à prendre cette décision.

Actuellement, en raison du fait que les pages AMP chargent des versions plus rapides et moins encombrées que celles d’un site Web, elles contiennent naturellement à la fois moins de publicités et moins de liens vers d'autres parties du site.

Cela a conduit certains propriétaires de sites à publier deux versions d'une page Web :

  1. Une version AMP spécifique qui agit comme un teasing en affichant un contenu tronqué avant d’inviter les lecteurs à cliquer sur un lien “Lire la suite” afin de poursuivre la lecture sur la version Web mobile originale.

  2. Une version standard qui est la page d'origine, ou la page canonique dont parle Google, et qui est par nature une page dont le chargement est plus lent et contient généralement beaucoup d’annonces.

Généralement, dans une telle configuration, la page originale visitée par un lecteur provenant d’une page AMP obtient un taux de rebond extrêmement bas pour la simple raison que celui qui clique sur le lien “Lire la suite” est vraiment intéressé de connaître la fin de l’histoire commencée sur la version AMP.

Google considère désormais cela comme de la triche.

Alors il décide tout simplement de mettre fin à ce comportement, comme il l’explique dans son post :

Dans un petit nombre de cas, les pages AMP sont utilisées comme des pages teaser (pour appâter avec un extrait du contenu, ndlr) qui créent une expérience utilisateur particulièrement mauvaise puisqu'elles ne contiennent que du contenu minimal.

Dans ces cas, les utilisateurs doivent cliquer 2 fois pour obtenir le contenu réel. Voici un exemple de la façon dont cela peut ressembler : un bref texte de l'article principal, puis on demande à l'utilisateur de cliquer pour visiter une autre page pour compléter la lecture de l'article.

La fonction AMP a été introduite pour améliorer considérablement la performance du Web et offrir une expérience de consommation rapide et cohérente du contenu.

En accord avec cet objectif, nous allons faire respecter l'exigence de la parité étroite entre l'AMP et la page canonique, pour les pages qui souhaitent être affichées dans Google Search avec l’icône AMP.

Lorsque nous trouvons qu'une page AMP ne contient pas le même contenu critique que son équivalent non-AMP, nous allons rediriger nos utilisateurs vers la page non-AMP. Cela n'affecte pas le classement de la recherche.

Toutefois, ces pages ne seront pas considérées pour les fonctionnalités de recherche qui nécessitent AMP, comme le carrousel “A La Une” avec AMP.



En outre, nous aviserons le webmaster via la Search Console comme un message d'action manuel et donner à l'éditeur la possibilité de résoudre le problème avant que sa page AMP puisse être servie à nouveau.