Et Google redevient la 1ère source de trafic référent grâce à AMP - Arobasenet.com


Et Google redevient la 1ère source de trafic référent grâce à AMP

Google était la principale source de trafic référent pour les éditeurs Web avant d’être détrôné par Facebook qui l’a éclipsé dès 2015.

Et Google redevient la 1ère source de trafic référent grâce à AMP

Et maintenant, Google est de retour et reprend à nouveau la première place grâce à sa technologie AMP.

Ainsi, d’après les chiffres de Parse.ly, Facebook a envoyé 25% de trafic en moins aux éditeurs durant cette année 2017, alors que Google a augmenté son trafic de 17%.

Au cours de cette année 2017, le moteur de recherche Google est donc devenu la principale source de trafic référent des éditeurs de pages externes, selon de nouvelles données de Parse.ly,

Lorsque Google a annoncé le lancement de sa technologie AMP, il y a près de deux ans maintenant, l'industrie des médias a répondu avec un optimisme prudent, et avec quelques inquiétudes.


Pour ceux qui ont pris le risque de miser et faire confiance au format AMP de Google, ce risque semble avoir été bien placé.

Avec l'ajout de données AMP au tableau de bord de référence de Parse.ly, une entreprise d’analyse de trafic numérique, les références Google au réseau parse.ly représentent maintenant 42% de tous les trafics référents externes.

Images via Parse.ly

Et ce, contrairement à la configuration au début de cette même, d’après une étude précédente de Parse.ly

En effet, en Janvier 2017, Facebook a fourni près de 40% du trafic externe des éditeurs et maintenant, il est à 26% seulement.

Et Google, qui a commencé l'année 2017 à 34%, génère maintenant 44% du trafic référent des éditeurs.

Les données de parse ly proviennent de quelque 2 500 éditeurs qui utilisent son service d'analyse, y compris le Wall Street Journal, Time Inc., Mashable et Huffington Post, et bien d’autres grands éditeurs à travers le monde


Facebook Instant Articles contre Google AMP


En Mai 2015, Facebook lance sa fonction Facebook Instant Articles (FIA) et Google lui répond en annonçant à son tour le lancement de Google AMP.

Cependant, entre le décalage des annonces, le moment de l'adoption et l'impact mesurable, tout  différait entre FIA et AMP. Les données de Parse.ly indiquent cependant que Facebook Instant Articles a remplacé l'expérience utilisateur existante.

Il n'a pas grandi les références globales de Facebook au contenu de médias dans le réseau des clients de Parse.ly.

D’autre part, Google AMP a été en augmentation constante, avec tous les référents Google dans leur ensemble.

La croissance de Google et le déclin de Facebook, en pourcentage du réseau de Parse.ly, ont un certain nombre de facteurs, mais AMP y a clairement contribué.

Bien que cette tendance a existé sans Google AMP, et était disponible pour voir dans son tableau de bord de référence en direct, cette semaine, Parse.ly a juste ajouté le trafic AMP, qui montre exactement quel impact cette source de trafic a eu.




Baisse globale de Facebook de 25% dans le trafic




Bien que ce n'est pas vrai pour chaque site, dans l'ensemble, Parse.ly a vu Facebook envoyer 25% de trafic en moins globalement, tandis que Google a augmenté de 17%.



AMP a spécifiquement augmenté de 87%. Cela est certainement a dû à une adoption de plus en plus croissante des éditeurs.


Alors, que s’est-il passé ?


Vous pouvez indiquer un certain nombre de facteurs, mais il y a quelques éléments évidents à considérer dans la baisse du trafic référent de Facebook :

  1. Facebook est constamment en train de mettre à jour l’algorithme de son fil d’actualité et tout changement à la façon dont les posts sont affichés sur Facebook pourrait avoir eu des effets de grande envergure sur les éditeurs.

    L'année dernière, par exemple, Facebook avait modifié son algorithme pour prioriser les posts des amis et de la famille par rapport à ceux des éditeurs ou Pages Facebook.

  2. La fonctionnalité Facebook Instant Articles, à partir de laquelle Facebook héberge directement certains éditeurs de contenu, tout en promettant d’envoyer plus de lecteurs sur le site d'origine a décliné en importance.

    Car, les éditeurs lui reprochaient de ne pouvoir monétiser correctement leurs contenus.

  3. Il y a aussi eu un large mouvement vers la publication de vidéo directement sur Facebook. Et suite à cela, Facebook avait annoncé qu’il ne permettait plus l’intégration de liens sortants dans les vidéos natives sur Facebook. 

    Ce qui pourrait avoir affecté le nombre de liens vers les posts des éditeurs Web mis sur leurs pages Facebook. Tous les algorithmes sur Facebook qui priorisent la vidéo native par rapport aux liens textuels pourrait avoir eu un effet, aussi.

    Tout ceci sans oublier le test en cours sur Facebook qui tend à proposer 2 fils d’actualités distincts.

  4. La fonctionnalité Google AMP, ou pages mobiles accélérées, qui héberge également le contenu des éditeurs directement sur les serveurs de Google, est devenu plus important.

    Les articles AMP, provenant généralement des éditeurs de news, sont représentés en haut des résultats de la recherche mobile dans la section “A la une”. Ce qui génère beaucoup de clics à partir du premier moteur de recherche au monde.

    D’ailleurs, au mois de Janvier 2017, 70% des résultats mobiles de Google Actualités étaient déjà au format AMP.

    En plus de cela, l’AMP donne entière satisfaction aux éditeurs. Les lecteurs provenant d’un résultat de recherche AMP, qui visitent le contenu AMP, passent désormais 35% de temps en plus sur le site.

Autant de choses qui pourraient bien expliquer comment Google, après avoir perdu le leadership du trafic référent en 2015, a repris de façon confortable sa position initiale.

Aucun commentaire