Google va prioriser les news des éditeurs dans les résultats de leurs abonnés - Arobasenet.com




Google va prioriser les news des éditeurs dans les résultats de leurs abonnés

Google va bientôt booster les articles de news dans les résultats de recherche pour les abonnés payants de ces publications.

Google va prioriser les news des éditeurs dans les résultats de leurs abonnés

Les utilisateurs de Google qui souscrivent (abonnements payants) aux journaux et magazines en ligne trouveront des articles de ces publications plus haut dans leurs résultats de recherche.

Il s’agit d’un effort supplémentaire de Google pour aider les entreprises de médias et autres journaux à trouver et maintenir des lecteurs payants.


Alphabet, maison mère de Google, va également commencer à partager les données de recherche qui montrent qui sont les lecteurs les plus susceptibles de payer un abonnement.

Les cadres de Google prévoient de divulguer des détails spécifiques lors d’un événement à New York le 20 Mars prochain, selon Bloomberg. Google a pour l’instant refusé de commenter cette information.

Ce changement annoncé pourrait donc aider les éditeurs à mieux cibler les abonnés numériques potentiels et garder ceux qu'ils ont déjà acquis en priorisant les Stories parmi les articles pour lesquels les lecteurs paient un abonnement.

Plusieurs éditeurs, dont le Wall Street Journal, le New York Times et le Washington Post, se concentrent sur l'obtention de lecteurs payants pour leur contenu car il devient plus difficile de faire vivre des journaux avec uniquement des recettes publicitaires.

Beaucoup ont cherché à pousser Google et Facebook à leur fournir de nouveaux outils pour recruter des abonnements, en arguant qu'ils devraient aider à soutenir le journalisme de confiance à un moment où leurs plates-formes (Google, Facebook, et autres Twitter) ont été exploitées pour publier de fausses nouvelles (fake news).

D’ailleurs, Facebook a récemment apporté des modifications majeures à son algorithme du fil d’actualité qui devraient rétrécir les auditoires en ligne des éditeurs.

Mais, il aide cependant les éditeurs d'autres façons. En Octobre dernier, Facebook a en effet commencé un test pour supporter les paywalls dans les articles instantanés, laissant les éditeurs traiter directement les paiements et garder tous les revenus.

Apple, pendant ce temps, a racheté cette semaine Texture, un service de magazine numérique. Apple qualifie lui-même ce rachat comme étant un signe qu'il est engagé à soutenir le journalisme de qualité.

La stratégie du clic


L'année dernière, Google Actualités a changé sa politique du "premier clic gratuit " qui avait poussé certains médias à mettre en place des paywalls très stricts pour apparaître plus bas dans les résultats de recherche de Google.

Maintenant, au lieu d'exiger des éditeurs avec paywalls de fournir au moins 3 articles gratuits par jour, les entreprises de médias peuvent décider elles-mêmes du nombre d'articles qu’elles veulent laisser les utilisateurs de Google lire sans payer.

Entre-temps, Google prépare de son côté un système universel d’abonnement pour le contenu payant.

Alors que les géants de la technologie tentent de tisser des liens d'affaires plus étroits avec les médias, les revenus des éditeurs restent relativement faibles.

Facebook et Google (qui possède également YouTube) représentent seulement 5% du total des revenus numériques des éditeurs, selon Digital Content Next, un groupe de commerce représentant le Financial Times, Bloomberg News, New York Times et d'autres éditeurs.

Le Programme AMP de Google, qui héberge des articles sur ses serveurs, au lieu des sites Web des éditeurs, afin qu'ils chargent plus rapidement, a remporté le pari d’aider à générer plus d'abonnements, mais les "revenus seraient vraiement lents à venir”.

Aucun commentaire