Facebook avoue pister tout le monde tout en balançant les autres - Arobasenet.com
Rechercher :


Facebook avoue pister tout le monde tout en balançant les autres

Dans un billet de blog traitant de certaines des questions auxquelles Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, n'a pas correctement répondu devant le Congrès US, Facebook a admis qu'il suit (tracking) à la fois les utilisateurs et les non-utilisateurs de Facebook tant qu’ils utilisent le Web.

Facebook avoue pister tout le monde tout en balançant les autres

Ce que Facebook avait toujours nié auparavant.

Le directeur de la gestion des produits de Facebook, David Baser, a concédé ce qui suit :

Lorsque vous visitez un site ou une application qui utilise nos services, nous recevons des informations même si vous êtes déconnectés ou n'avez pas de compte Facebook.

Certes Facebook fait cette concession, mais il montre aussi du doigt pratiquement tous les acteurs importants du Net, à commencer par les membres du GAFA. Il continue ensuite à souligner que d'autres entreprises telles que Twitter, Pinterest et Linkedin se comportent de la même façon que lui.

Si vous espériez plus de détails de la part de Facebook, vous n'avez pas de chance. Car, David Baser, tout en essayant de donner l'illusion de la transparence, il ne fait guère plus que souligner que d'autres entreprises pratiquent la collecte des données personnelles des non-utilisateurs, c’est à dire tout le monde, de la même manière que Facebook.

Il dit que les sites qui utilisent des plugins sociaux (les boutons de partage et de Like), Facebook Login, Facebook Analytics, ou des annonces Facebook et des outils de mesure enregistrent certaines informations sur les gens.

Facebook explique :



Lorsque vous visitez un site ou une application qui utilise nos services, nous recevons des informations même si vous êtes déconnectés ou si vous n'avez pas de compte Facebook.

C'est parce que d'autres applications et les sites ne savent pas qui utilise Facebook.

Beaucoup d'entreprises offrent ces types de services et, comme Facebook, elles obtiennent également des informations des applis et des sites qui les utilisent.

Twitter, Pinterest et Linkedin ont tous pareils boutons de partage et de Like pour aider les gens à partager des choses sur leurs services. Google a un service analytics populaire.

Et Amazon, Google et Twitter offrent tous des fonctionnalités de connexion. Ces entreprises, et bien d'autres, offrent également des services publicitaires.

En fait, la plupart des sites Web et des applications envoient les mêmes informations à plusieurs sociétés chaque fois que vous les visitez.

David Baser de chez Facebook explique comment et pourquoi les sites avec des boutons de Like et de partage intégrés leur envoient des informations sur les gens pour rendre leur contenu et publicités meilleurs.

C’est sans doute pour votre bien, comme d’habitude !!.

Pour mieux comprendre comment cela se produit, cela aide à connaître la façon dont la plupart des sites Web et les applications fonctionnent. Je vais utiliser des sites Web comme un exemple, mais cela s'applique généralement à des applications, aussi.

Lorsque vous visitez un site Web, votre navigateur (par exemple Chrome, Safari ou Firefox) envoie une demande au serveur du site. Le navigateur partage votre adresse IP afin que le site Web sache où sur Internet envoyer le contenu du site.

Le site Web obtient également des informations sur le navigateur et le système d'exploitation (par exemple Android ou Windows) que vous utilisez parce que tous les navigateurs et les périphériques ne prennent pas en charge les mêmes fonctionnalités.

Il obtient également des cookies, qui sont des identificateurs que les sites Web utilisent pour savoir si vous les avez déjà visités. Ceci peut aider avec des choses comme enregistrer des articles dans votre caddie.

Un site Web renvoie généralement 2 choses à votre navigateur : tout d'abord, le contenu de ce site et, deuxièmement, des instructions pour le navigateur pour envoyer votre demande aux autres sociétés fournissant des contenus ou des services sur le site.

Ainsi, quand un site Web utilise l'un de nos services, votre navigateur envoie les mêmes types d'informations à Facebook que le site reçoit.

Et David Baser d’ajouter dans son post :

Nous obtenons également des informations sur le site Web ou l'application que vous utilisez, ce qui est nécessaire pour savoir quand fournir nos outils.

Baser poursuit sur le détail de certaines des données stockées sur les utilisateurs et les non-utilisateurs : adresse IP, navigateur/informations du système d'exploitation, l'adresse du site Web ou de l'application en cours d'utilisation, les cookies, les identificateurs de périphérique, informations sur le pays, et plus encore.

Avant de poursuivre :

Les cookies et les identificateurs de périphérique nous aident à déterminer si la personne utilise déjà Facebook. Si elle ne l’utilise pas, nous pouvons montrer une annonce les encourageant à s'inscrire à Facebook.

Si la personne est déjà membre de Facebook, nous lui montrerons les annonces des mêmes annonceurs qui la ciblent déjà sur Facebook. Nous pouvons également utiliser le fait que cette personne a visité un site ou une application pour lui montrer une annonce de cette entreprise, ou une autre similaire, lorsqu’elle revient sur Facebook.

Cependant, d’après BetaNews, David Baser ne va pas plus loin pour révéler la possession ou l'existence de profils fictifs qui pourraient être utilisés non seulement pour suivre ou traquer (tracking) les non-utilisateurs de Facebook sur le Web, mais pour réaliser des profils détaillés à leur sujet.

Il conclut son post en déclarant :

Que ce soit des informations provenant d'applications et de sites Web, ou des informations que vous partagez avec d'autres personnes sur Facebook, nous voulons vous donner le contrôle et être transparent sur quelles informations Facebook détient et comment elles sont utilisées.

Nous allons continuer à travailler pour rendre cela plus facile.

Ceci est dit sans faire référence aux non-membres de Facebook qui n'ont aucun contrôle sur la collecte de leurs données par Facebook, à moins qu'ils choisissent de bloquer manuellement tous les cookies du site.