61 entreprises ont eu un accès privilégié aux données Facebook - Arobasenet.com



61 entreprises ont eu un accès privilégié aux données Facebook

Facebook a révélé qu’il a accordé un accès privilégié aux données des utilisateurs à des dizaines d'entreprises.

Des applis ont eu un accès privilégié aux données des utilisateurs Facebook

Il a aussi détaillé pour la première fois une série d'accords qui contrastaient avec les déclarations publiques précédentes du réseau social selon lesquelles il restreignait les informations personnelles aux étrangers, en 2015.

Les accords avec des développeurs d'applications, de périphériques et de logiciels, décrits dans un document de 747 pages fourni au Congrès, représentent l'explication la plus granulaire de Facebook des exemptions qui avaient été révélées précédemment par le Wall Street Journal et d'autres agences de news.



La divulgation vient après que les législateurs US ont exigé d'en savoir davantage sur les comptes Facebook qui ont permis à des entreprises tierces d'accéder à des données sur ses milliards d'utilisateurs à leur insu, et a posé des questions sur l’ensemble des entreprises auquel s’étend ces accords.

Facebook a déclaré dans le document que des contrats spéciaux ont été nécessaires pour donner aux développeurs d’applications du temps pour devenir conformes aux changements dans ses politiques, et de permettre aux constructeurs de périphériques et de logiciels de créer des versions du réseau social pour leurs produits.

D’après le Wall Street Journal, Facebook déclare qu’il a continué à partager des informations des amis des utilisateurs, tels que le nom, le sexe, la date de naissance, la ville actuelle ou natale, des photos et des pages aimées, avec 61 développeurs d’applications, près de 6 mois après avoir dit qu'il avait cessé de donner accès à ces données en 2015.

Facebook reconnaît avoir accordé à ces 61 entreprise une prolongation de 6 mois, le temps qu’elles se conforment à sa politique de 2015.

En outre, 5 autres sociétés “auraient théoriquement pu accéder à des données restreintes des amis” en raison de l'accès qu'elles ont reçu dans le cadre d'une expérience Facebook.

Ime Archibong, le vice-président des partenariats de produits chez Facebook, a reconnu les deals de faveur dans une entrevue antérieure avec le WSJ, mais que c’était avec des développeurs individuels pour tester de nouvelles fonctionnalités ou lors de la liquidation des produits.

Ime Archibong a déclaré :

La société a maintenu une approche cohérente et raisonnée de la façon dont Facebook travaille avec les développeurs au cours des 11 dernières années.

La divulgation suit un article de journal du mois de Juin dernier qui a rapporté que Facebook a signé des accords personnalisés de partage de données qui ont permis à des entreprises sélectionnées, telles que Nissan Motor Co, l'accès aux dossiers de l'utilisateur pour leurs applications bien après la fin de ces deals en 2015 quand il a dit avoir protégé ces informations.

Facebook a fourni le document au Comité de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants des États-Unis en réponse à des centaines de questions du Comité, qui a interrogé le PDG Mark Zuckerberg, lors de son audition en Avril 2018.

Le Comité a indiqué sur son site Web qu'il avait reçu les réponses peu avant minuit le vendredi 28 Juin 2018, date limite pour le dépôt des réponses de Facebook.

C'est la deuxième tentative de Facebook de répondre aux requêtes du Congrès.

En Juin, Facebook avait déjà livré 450 pages de réponses à deux comités du Sénat, détournant quelques questions sur son influence et le pouvoir du marché tout en offrant des détails sur l'information qu'il recueille sur les utilisateurs.

La manipulation des données des utilisateurs de Facebook a été examinée depuis Mars 2018 quand des révélations ont accusé la société Cambridge analytica, qui aurait aidé le président Donald Trump lors de la campagne présidentielle US 2016, d’avoir acheté des données sur 87 millions d’utilisateurs sans leur consentement.

Facebook a également déclaré, dans le document de ce Vendredi 29 Juin, qu'il a partagé des informations sur ses utilisateurs avec 52 fabricants de périphériques et logiciels, y compris les grandes entreprises américaines telles que Amazon.com Inc., Apple Inc et Microsoft Corp, ainsi que certaines entreprises chinoises telles que Huawei Technologies Co. et Alibaba Group Holding Ltd.

14 entreprises continuent d'avoir accès à des informations sur les utilisateurs de Facebook, a aussi révélé ce dernier document.

Mais, Facebook se défend en répondant ce dimanche 1er Juillet, selon le WSJ :

Ces partenariats n'impliquent pas le partage de données avec des partenaires à des fins indépendantes.



Et un porte-parole de Facebook a ajouté qu’il donnait l'accès à ces fabricants d’appareils et aux développeurs de logiciels seulement après que les utilisateurs se soient identifiés et connectés à leurs comptes Facebook via l'application Facebook.

Selon le document qu’il vient de fournir :

Facebook a autorisé cet accès afin que ces entreprises puissent créer des versions de Facebook pour leurs appareils, fournir des “hubs” où les utilisateurs pourraient voir des notifications de Facebook, permettre aux utilisateurs de synchroniser les contacts Facebook et des photos sur leurs appareils et envoyer des notifications aux utilisateurs de Facebook par l'intermédiaire du message textuel.

Et ces intégrations ont été développées par les partenaires, pour les utilisateurs, mais approuvées par Facebook.

Facebook dit avoir rompu cet accès aux données avec 38 des entreprises sur la liste.

Cependant, 7 compagnies continueront à bénéficier de cet accès privilégié jusqu'en Juillet, et 3 compagnies, y compris Apple, Amazon et l’appli d’accessibilité Tobii, ont encore des accords avec Facebook pour continuer à accéder à ces données personnelles au-delà d'Octobre 2018, selon le document.

Aucun commentaire