Twitter va-t-il assigner des ID aux bots sur Twitter ? - Arobasenet.com


Twitter va-t-il assigner des ID aux bots sur Twitter ?

Jack Dorsey, PDG de Twitter, a participé à une audience face à la Commission sénatoriale du renseignement US.

Twitter va-t-il assigner des ID aux bots sur Twitter ?

Le vice-président du Senat, Mark Warner, lui a alors posé la question de savoir si les utilisateurs devraient avoir “un droit de savoir” s'ils parlent à un bot ou à une vraie personne sur sa plate-forme, afin de les aider à mieux parcourir les informations auxquelles ils sont exposés.



Dorsey a convenu que “plus de contextes” autour des Tweets et des comptes est une bonne chose.

Mais lorsqu'il a été pressé par le Sénateur Warner sur la question de savoir si Twitter devrait avoir une politique d'ID (identifiant) pour les bots par rapport aux humains sur la plate-forme, il a déclaré que Twitter l'envisage activement, mais il a aussitôt ajouté que cela ne pourrait être possible “que dans la mesure où Twitter pourra les détecter”.

Et ce, avant de poursuivre en ces termes :

Nous pouvons certainement labelliser et ajouter le contexte aux comptes qui viennent par notre API.

Où cela devient beaucoup plus délicat, c'est là où l'automatisation est en fait le script de notre site Web pour ressembler à un acteur humain. Donc, pour autant que nous pouvons étiqueter (ajouter un signe distinctif pour les reconnaître, ndlr), et nous pouvons identifier ces automatisations, nous pouvons les étiqueter, et je pense que c'est un contexte utile.

C'est une idée que nous avons envisagée au cours des derniers mois.

C'est vraiment une question de mise en œuvre, mais nous sommes intéressés par cette identification. Et nous allons faire quelque chose dans ce sens.



Un peu plus tard au cours de l’audience, répondant à des questions sur les faux comptes, Dorsey a déclaré que Twitter a eu plus de succès dans l'identification de l'activité inauthentique sur sa plate-forme en utilisant les technologies de "deep learning" et de "machine learning" qui sont centrées sur l'identification de modèles comportementaux.

En d’autres termes, en regardant le comportement du compte à travers le réseau, plutôt que d'essayer d'identifier là où les comptes spécifiques sont situés en temps réel.

Nous avons beaucoup plus de leviers de cela en termes d'échelle contrairement aux systèmes qui essaient d'identifier les faux profils.

Mais, comme le fait remarquer Techcrunch, les propos de Jack Dorsey soulignent plutôt le défi pour tout futur système de labellisation ou pas des bots sur Twitter, qui aurait besoin de passer au crible l'activité scriptée ou automatisée pour essayer de déterminer ce qui est humain et ce qui est machine.