Google+ s’en est définitivement allé dans l'indifférence totale - Arobasenet.com




Google+ s’en est définitivement allé dans l'indifférence totale

Google+, le réseau social de Google, a définitivement fermé ses portes à la date prévue. C’est donc la fin de Google+.

Google+ s’en est définitivement dans l'indifférence totale




Huit ans après son lancement, Google+ a enfin baissé le rideau de fin, sans tambour ni trompette, dans l'indifférence totale. Il a été une plate-forme conçue pour "concurrencer" Facebook, mais, malgré les meilleurs efforts de l’entreprise, il a toujours plutôt existé dans son ombre.

Désormais, il n’y aura plus de boutons de connexion Google+, plus de Pages ou de commentaires, et votre compte Google+ s’est tout simplement évanoui. Sniff !

Il s’agissait, sans aucun doute, d’une décision difficile à prendre pour Google. Lorsque Google+ est arrivé en Juin 2011, la société avait des aspirations majeures pour la plate-forme.

En effet, Google Plus incluait un certain nombre de produits Google réussis, qui continuent d'ailleurs d’avoir un impact majeur sur les médias sociaux que nous connaissons.

En 2013, la société a développé Hangouts, sa fonctionnalité de chat vidéo, dans sa propre plate-forme de messagerie, un espace occupé à l’époque uniquement par Skype.

Puis il y avait un autre Google+ avec les retombées de "Photos".

Et Soudain, il a été super facile de télécharger, partager et stocker toutes vos captures. Mais, plus tard, après son retrait, le produit Google Photos autonome a depuis évolué pour inclure toutes sortes de fonctionnalités utiles, de la retouche photo par l’intelligence artificielle à l’archivage des documents.

L’influence de la plate-forme peut être vue dans de nombreuses autres formes ailleurs, aussi. Il s’est concentré sur l’idée des communautés bien avant que Facebook ait fait sa poussée pour les groupes, et il vous permettait d’organiser vos contacts en cercles bien avant que Instagram ait déployé sa fonction “Close Friends” ou amis proches.

Hélas, rien de tout cela n’a été suffisant pour garder la plate-forme troublée à flot. Il n’a tout simplement jamais attiré les utilisateurs de la façon dont Facebook le fait.

En effet, l’année dernière, la société a révélé que 90% des sessions utilisateurs de Google+ se terminaient dans les 5 secondes. Comparez cela avec les chiffres récents pour Facebook, qui met le temps moyen dépensé par visite à 20 minutes, et la disparité est claire.

Le clou final dans le cercueil de Google+, cependant, était sa sécurité ou son absence de sécurité.

En octobre 2018, le Wall Street Journal a rapporté que près d'un demi-million de profils ont été touchés par un bug d’exposition des données entre 2015 et mars 2018.

La date de fermeture de Google+ a alors été fixée pour Août 2019, mais en Décembre 2018, un autre problème de sécurité a été révélé. Beaucoup plus significatif cette fois-ci, affectant jusqu’à 52,5 millions d’utilisateurs.

Encore une fois, il n’y avait aucune preuve que les données exposées avaient été incorrectement utilisées, mais c’était de trop pour Google qui a alors décidé d’avancer la date d’arrêt proposée de 4 mois, donnant aux utilisateurs et modérateurs juste assez de temps pour télécharger leurs données.

Ce qui nous amène à aujourd’hui, et à la fin sans gloire de Google+, dans sa forme pour les consommateurs, du moins.

Via Google Plus

Car, Google+ continuera d’exister pour les clients de G Suite, avec un nouveau look et de nouvelles fonctionnalités sur le chemin à un moment donné à l’avenir.

C’est sans doute un jour triste pour Google. Compte tenu du succès énorme de l’entreprise ailleurs.

Mais, comme en témoigne le succès du retrait de Hangouts et de Photos, et son influence irréfutable ailleurs, ce n’était pas un échec complet.

De plus, bien sûr, le business du maintien et de la gestion d'un réseau social en ces jours de fake news, le discours de haine et les cyber-attaques, n’est pas une mince affaire.

Il suffit de regarder les défis de Facebook pour éradiquer les fake news. Il doit quand même y avoir du soulagement pour Google sur cette fin de Google+.

Finalement, on peut dire que Google n’a pas échoué avec Google+, mais simplement qu’il n’a pas réussi.

Source

Aucun commentaire