Google Maps répond aux allégations du WSJ sur les fausses entreprises - Arobasenet.com



Google Maps répond aux allégations du WSJ sur les fausses entreprises

D’après un dernier rapport du Wall Street Journal (WSJ), Google Maps serait inondé de «millions» de fausses fiches d'entreprises. Le WSJ estime que des millions de comptes Google Maps contiennent de fausses informations.

Google Maps répond allégations du WSJ sur les fausses entreprises





Au fil des années, Google dit avoir ajouté plus de 200 millions d’adresses à Google Maps et chaque mois, ils connectent les consommateurs à des entreprises plus de 9 milliards de fois, y compris plus d'1 milliard d'appels téléphoniques et 3 milliards de demandes de directions.

Si vous avez déjà essayé de trouver un serrurier à proximité sur Google, cela peut ne pas vous surprendre.

Il s'avère que Google Maps est rempli de millions de fiches d'escrocs qui se font passer pour de vraies entreprises, selon le nouveau rapport du Wall Street Journal.

Il y aurait actuellement environ 11 millions de fausses fiches entreprises sur Google Maps, et de nouvelles fiches avec de faux numéros de téléphone ou adresses arrivent chaque mois.

Pourquoi quelqu'un créerait-il une fausse fiche entreprise ? Le WSJ a découvert qu'il y a une variété de motifs derrière de telles escroqueries. Certaines entreprises créeront de faux profils pour leurs concurrents énumérant de mauvais numéros de téléphone ou adresses.

Les escrocs se feront également passer pour des entreprises légitimes et attireront des clients peu méfiants.

Aux Etats-Unis, une employée fédérale a raconté son histoire dans laquelle elle dit avoir été escroquée par un faux service de dépannage qu’elle a trouvé via une requête Google.

L'escroc s'est fait passer pour un contractuel de l'entreprise, a fait un mauvais travail et a ensuite facturé à la victime presque 2 fois plus que les réparations précédentes.

Google a répondu aux allégations du rapport WSJ en disant supprimer les fausses fiches My Business identifiées.

La société a déclaré qu'elle a ajouté de nouvelles garanties pour les catégories à haut risque dans ses fiches d'activités. Il s'agit notamment des entrepreneurs et des services de réparation ou dépannage à domicile, que les clients appellent normalement en cas d'urgence et ont peu de temps pour les vérifier.

Ce n'est pas la première réponse du moteur de recherche à la tromperie sur ce service : l'année dernière, Google a repéré plus de 3 millions de faux profils d'entreprises et a désactivé 150.000 comptes utilisés pour les créés.

En outre, dans un billet de blog, Google a expliqué ses systèmes internes ont identifié “plus de 85% de ces suppressions" et plus de 250.000 faux profils Google ont été signalés par les utilisateurs.

Ethan Russell, directeur des produits Google Maps, déclare dans son post :

Chaque mois, Maps est utilisé par plus d'1 milliard de personnes à travers le monde, et chaque jour, nous et nos utilisateurs travaillons en communauté pour améliorer Maps les uns pour les autres.

Nous savons qu'une petite minorité continuera d'essayer d'escroquer les autres, donc il y aura toujours du travail à faire et nous nous engageons à continuer à faire mieux.

Actuellement, ajouter une adresse à Google Maps est gratuite et relativement facile. Tout comme inscrire son entreprise sur Google My Business.

Les entreprises peuvent vérifier l'adresse et le numéro de téléphone de leur Page My Business par SMS, un appel téléphonique ou un courrier envoyé par la poste à leur adresse indiquée.

Un tel simple processus de contrôle a sans doute conduit à l'énorme croissance de Google Maps - actuellement 150 millions d'entreprises sont sur Google My Business.

Mais la facilité de s’inscrire a également ouvert la porte à une vague de fraudes à laquelle Google devra maintenant faire face régulièrement.


Google Maps se défend face à ces allégations


Dans sa réponse à l’article du WSJ, Google dit que pour aider les gens à trouver les endroits et les entreprises qu'ils recherchent, petites et grandes, les Local Guides, les propriétaires d'entreprises et les personnes qui utilisent Maps tous les jours peuvent contribuer à l'information commerciale.

Google dit recevoir des millions de contributions chaque jour (comme de nouveaux profils d'entreprises, avis, notations par étoiles, et plus) et la grande majorité de ces contributions sont utiles et exactes.

Mais de temps en temps, les escrocs profitent des fiches locales pour faire un profit. Ils font des choses comme facturer les propriétaires d'entreprises pour les services qui sont en fait gratuits, frauder les clients en se faisant passer pour de vraies entreprises, et usurper l'identité de véritables entreprises pour rassurer les prospects et ensuite leur vendre des services ou produits.

Même si les faux profils d'entreprises sont un petit pourcentage de l'ensemble des profils d'entreprise sur Google, les escrocs d'entreprises locales ont été une épine du côté de l'Internet depuis plus d'une décennie.

Ils ont même existé à l'époque où les annonces d'entreprises étaient imprimées, reliées et livrées à votre porte (pages jaunes, NDLR). Google déclare prendre ces questions très au sérieux et dit avoir utilisé un large éventail de techniques et d'approches pour limiter les abus sur ses plateformes.

Ces escrocs utilisent un large éventail de techniques trompeuses pour essayer de contourner le système de Google, et quand ils sont pris, ils changent leurs techniques, et le cycle continue.

Bien qu'il soit important que Google facilite l'accès des entreprises légitimes à leur profil d'entreprise sur Google, il a également mis en œuvre des politiques strictes et créé des outils qui permettent aux gens de signaler ces problèmes afin qu’il puisse prendre des mesures.

Il s'agit d'un exercice d'équilibrage constant et Google Maps travaille continuellement sur de nouvelles et meilleures façons de lutter contre ces escroqueries en utilisant une variété de systèmes manuels et automatisés en constante évolution.

Mais Google ne peut partager trop de détails sur ces efforts sans courir le risque d'aider réellement les escrocs à trouver de nouvelles façons de battre ses systèmes, ce qui va à l'encontre du but de tout le travail qu’il fait.

Pour terminer, Google dit comprendre les préoccupations des personnes et des entreprises touchées par les escrocs d'entreprises locales, et en 2017, il avait annoncé les progrès qu’il avait réalisés. Il y avait encore du travail à faire à l'époque et il y a encore du travail à faire maintenant.

Google révèle qu’il dispose de toute une équipe dédiée à résoudre ces problèmes et à prendre des mesures constantes pour supprimer les profils qui violent ses politiques.

Aucun commentaire