Top 5 des erreurs SEO sur les propres sites des agences Web - Arobasenet.com





Top 5 des erreurs SEO sur les propres sites des agences Web

Comme dit l’adage, les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés. C’est ce que nous démontre cette étude qui met en lumière les propres erreurs SEO sur les sites de ceux qui sont censés optimiser et référencer les sites de leurs clients.

Le Top 5 des erreurs SEO sur les propres sites des agences Web





En effet, une étude des principales agences de marketing, et donc de SEO, au Royaume-Uni révèle les erreurs les plus courantes commises quand il s'agit de SEO, sur les sites de ces mêmes agences Web.

Toutes les agences numériques disent qu'elles peuvent obtenir les premières positions clés pour leur clients dans les résultats Google.

Mais alors, qu’est-ce qui les empêche d'atteindre la même chose pour leurs propres sites ?

D’où cette initiative de Reboot de faire un audit technique SEO des principales agences numériques UK pour découvrir à quel point celles qui sont dans l'industrie du marketing et du SEO pratiquent pour elles-mêmes ce qu’elles prêchent à leurs clientèles.

Utilisent-elles les meilleures pratiques du référencement Google sur leurs propres sites ?

L’agence Reboot Online a donc vérifié les 30 meilleures agences de marketing du classement au Royaume-Uni, y compris elle-même, pour découvrir les erreurs de marketing et de SEO qui existent actuellement.


La méthodologie de l’étude


Afin de choisir sa liste d'agences SEO à analyser, l’agence Reboot Online a fait une recherche en ligne.

Pour ce faire, elle dit avoir utilisé l’outil de marketing de SEMrush et a extrait le top 30 des entreprises de marketing qui se sont classés pour le terme (essentiellement, les 3 premières pages de résultats Google).

Le propre propre site de Reboot Online a également été inclus dans cette liste. Ils ont donc décidé de s’auditer eux-mêmes aussi !

Pour chaque site Web, Rebook a évalué un grand nombre de métriques, notamment :

  1. Vitesse de chargement de la page

  2. Nombre de pages indexées

  3. Expérience utilisateur

  4. Balises Meta

  5. Optimisation des mots-clés

  6. Maillage interne

  7. Contenu dupliqué

  8. Texte d'ancrage des liens pointant vers le site

  9. Sanctions potentielles de Google

  10. Pages incorrectes indexées sur Google

  11. Expertise, Autorité et Confiance (E-A-T) - signaux de confiance

  12. Qualité des Backlinks

  13. Autorité de domaine



Les 5 problèmes SEO communs trouvés


  1. Vitesse de chargement :
    • 70% des agences Web avaient une mauvaise vitesse de page. La note moyenne donnée était de 41 sur 100.

      La grande majorité des sites des agences SEO analysées avaient une vitesse de chargement de page médiocre, obtenant seulement “41” de l’outil PageSpeed Insights de Google.

      Google utilise une échelle de 90 à 100 (rapide), 50 à 89 (moyen) et 0 à 49 (lent) pour mesurer la vitesse de chargement de la page.

      Étant donné que cela a été confirmé comme un facteur de classement (et est particulièrement important compte tenu de la croissance des recherches mobiles), il est peut-être intéressant de noter que les victimes de la vitesse moyenne de chargement de la page la plus lente parmi les agences SEO ont en fait été trouvées se classant cependant à la première page des résultats Google.

      Cela révèle peut-être que Google a placé moins d'importance sur la vitesse de la page comme un facteur de classement, par rapport à d'autres paramètres comme les backlinks ou une structure de site Web.

      L'optimisation de la vitesse de chargement de la page ne doit cependant pas être négligée, car elle peut devenir de plus en plus importante, compte tenu du poids que l'expérience utilisateur a sur les classements d'aujourd'hui.

      La vitesse de la page de Reboot Online a obtenu 84 points - Elle rate à peine la note « rapide », mais a une note toujours bien supérieure à la moyenne de l'industrie.


  2. Maillage interne :

    • 63 % des agences Web n'avaient pas de maillage de liens internes.

      Un problème rencontré par la majorité des agences vérifiées était celui des liens internes. Ou l'absence de ceux-ci.

      63 % avaient négligé de se connecter en interne à d'autres pages de leur propre site. Non seulement cela n'aide pas Google à comprendre la structure et le thème de votre site.

      Mais cela peut également créer des problèmes de concurrence interne si vous parlez de quelque chose qui n'est pas l'objet de la page, mais que vous n'ajoutez pas un lien interne pour laisser Google savoir que vous avez une page plus pertinente pour ce terme.

      En général, les sites qui n’ont pas de maillage interne se retrouvent sur la 3ème page du classement Google.

      Cependant, la plupart des sites des agences de référencement UK qui n’ont pas de maillage internet se classent dans les 10 premières positions.


  3. Indexation :

    • 57% des agences avaient des pages indésirables indexées par Google.

      Un autre problème commun parmi les agences numériques a été celui des pages qui ont été incorrectement indexées par Google.

      L’étude a révélé qu'environ 57 % des agences avaient des pages indexées sur Google qui n'auraient pas dû l'être. Par exemple des pages blanches, ou des pages automatiques de remerciement après avoir soumis un formulaire.

      Cette question était beaucoup plus répandue pour les sites Web se classant sur la 2ème et 3ème page des résultats.

      70% des agences numériques de la page 2 des résultats affichaient des problèmes d'indexation, et ce chiffre monte à un impressionnant de 75% pour la page 3.

      Un exemple de mauvaise indexation peut être vu pour l'agence GenerateUK. En faisant une commande "site:" sur Google, Reboot Online a constaté que ses pages avaient été indexées par Google, même si chacune n'affichait qu'une seule image, sans aucun contenu.

      Il semblerait donc que ces pages ne devraient pas exister et ne devraient certainement pas utiliser le budget de crawl de l'agence pour les indexer et les revoir.

      Au cours de cet audit rigoureux, Rebook Online dit avoir également trouvé quelques problèmes d'indexation sur son propre site, Reboot Online.com.

      Ils ont découvert que les pages de leurs coupures de presse (la presse parle de nous) avaient été indexées par Google (plus de 60 pages).

      Depuis cette découverte, ils disent avoir ajouté une balise «noindex» sur toutes les pages en dehors de la première, afin de les empêcher d'apparaître dans les résultats de recherche.

      Reboot Online a également découvert quelques pages orphelines pour les anciens membres du personnel qui n'avaient pas été changés pour une erreur 404 - un problème qui a alors été résolu depuis.


  4. Contenu de faible qualité :

    • 52 % des agences SEO avaient des pages contenant du contenu de faible qualité.

      Plus de la moitié des entreprises de marketing numérique qui ont été auditées (52 %) avait des problèmes avec le contenu de mauvaise qualité, ou le contenu qui n'était pas pertinent ou utile pour l’utilisateur (comme une page sans texte).

      Environ 33% des agences Web sur la page 3 des résultats Google avaient des pages ayant un contenu inintéressant, comparativement à seulement 13% de celles qui se classent sur la 1ère page.

      Ce qui montre ainsi qu'il s'agit certainement d'une erreur SEO manquée qui pourrait aider les petites agences à se classer plus haut.


  5. Optimisation des mots clés :

    • 47% des agences de marketing internet avaient des pages mal optimisées pour les mots clés ciblés.

      L’étude a découvert qu'un énorme 47% des agences de SEO ou de marketing n'avaient pas entièrement optimisé leurs pages pour les mots clés qu’elles visent.

      Reboot dit entendre par là qu'ils ne tiraient pas le meilleur parti de leurs balise H1, ou n'utilisaient pas de mots clés LSI (Latent Semantic Indexing = Indexation Sémantique Latente) sur leurs pages de destination (en particulier pour leurs services).


Autres problèmes SEO rencontrés


Bien que n'étant pas aussi répandus que les questions énumérées ci-dessus, Reboot Online a également trouvé d'autres problèmes techniques avec certains des sites du classement, y compris :

  1. Meta tags :
    • Une chose importante à considérer pour toute entreprise, mais surtout pour celle qui se déclare être expert en SEO, est la balise title.

      C'est ce qui apparaît pour votre résultat dans les pages de résultats Google, et devrait attirer un clic.

      Un taux de clics plus élevé montrera à Google que votre contenu est bon et pertinent pour le mot clé, ce qui vous aidera à sécuriser ce ranking.

      Les analyses de l’étude ont révélé que 20 % des agences de marketing numérique avaient de mauvaises balises title (titre du contenu), en particulier pour les pages de destination des services.


  2. Contenu en double :
    • 27 % des entreprises de marketing numérique ont copié du contenu sur le Web.


  3. Qualité des Backlinks :
    • Un tiers, ou 33%, des agences SEO qui ont été analysées avaient une mauvaise qualité de backlinks.

      Cela signifiait soit qu'elles n'avaient que des liens provenant d’annuaires avec peu de preuves de liens de qualité organiquement gagnés, soit qu’elles avaient des liens provenant de sites de mauvaise qualité, voire de sites spammy.

      Ce chiffre tombe considérablement à seulement 12% pour les sites se classant sur la 1ère page.


Des choses que les agences SEO font vraiment bien


  1. Quand il s'est agi d'envoyer des signaux positifs de confiance à Google, les agences de marketing numérique réalisent un excellent travail :

    • 100% des sites d’agences audités avaient un blog marketing (bien que 20% des agences SEO n'ont rien publié depuis Janvier 2019 !).

    • 100% des sites d’agences analysés étaient sécurisés via HTTPS.

    • 29 des 30 agences avaient une présence sur les médias sociaux

    • 100% avaient affiché leurs coordonnées sur leurs sites.

    • 83 % avaient une page « A propos » ou « Rencontrez l'équipe ».


  2. Texte d'ancrage :
    • Contrairement à l'époque du black-hat SEO, la plupart des agences (plus de 90% en fait) ont un texte d'ancrage des backlinks correct.

      Ce qui révèle qu’elles ne tentent pas d'obtenir que des liens avec des termes ciblés pointent vers des pages de destination spécifiques sur leurs sites.

Cette étude de Reboot Online aura eu véritablement pour mission d’exiger des prestataires SEO de mettre en pratique ce qu'elles prêchent lorsqu'il s'agit de pratiques exemplaires numériques.

Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés. Mais, en général, les référenceurs SEO font leur travail avec soin et application pour leurs clients, mais certains les négligent quand s’agit de leurs propres sites de prospection.

Aucun commentaire