Les dépenses pubs sur les réseaux sociaux dépassent désormais le print - Arobasenet.com



Les dépenses pubs sur les réseaux sociaux dépassent désormais le print

Selon les prévisions de Zenith, les médias sociaux détiendront 13% des dépenses publicitaires mondiales en 2019.

Les dépenses publicitaires sur réseaux sociaux dépassent désormais le print




Zenith, une agence de médias détenue par Publicis Media, prévoit que les dépenses mondiales d'annonces dans les médias sociaux augmenteront de 20% cette année, atteignant les 84 milliards de dollars.

Selon les données de Zenith, la publicité sur les médias sociaux représentera 13% des dépenses publicitaires mondiales totales et se classera au 3ème rang des canaux publicitaires en terme d’importance, derrière la télévision et la recherche payante sur internet.

2019 sera la première année que les dépenses d'annonces sur les réseaux sociaux dépasseront les dépenses publicitaires sur papier (journaux et magazines).

Et ce, avec la publicité dans les journaux et les magazines générant moins de 69 milliards de dollars cette année. C'est en tout cas ce que dit cette étude menée aux Etats-Unis où les tendances de marketing en ligne se dessinent très souvent.


Les PME et les entreprises numériques sont à l’origine


Les PME et les marques numériques (les pures players qui sont des entreprises qui n'existent que sur internet) sont à l'origine de la croissance de la publicité sur le social.

Zenith attribue la croissance des canaux d'annonces des médias sociaux aux PME qui changent et ajoutent des budgets afin de tirer parti des capacités de ciblage et de localisation offertes par des plateformes comme Facebook.

L’agence Zenith écrit à ce propos :

Aux États-Unis, les petites entreprises dépensent beaucoup pour les médias sociaux et la recherche payante, et alimentent une grande partie de la croissance mondiale de ces canaux.

Facebook a annoncé vendredi dernier qu'il estime que plus de 140 millions d'entreprises utilisent actuellement sa famille d'applications (Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp) chaque mois,

pour trouver de nouveaux clients, embaucher des employés ou engager avec leurs communautés.

En avril dernier, lors de la publication des résultats financiers du premier trimestre 2019 de Facebook, Sheryl Sandberg de chez Facebook a déclaré que les 100 principaux annonceurs de Facebook représentaient moins de 20% des revenus publicitaires de la société :

Notre base d'annonceurs est plus diversifiée par rapport à la même période l'an dernier.

Elle a donc appuyé la théorie de l’agence Zenith selon laquelle l'augmentation des dépenses publicitaires dans les médias sociaux est le résultat direct des investissements dans les publicités des PME.

Zenith s'attend à ce que la croissance des dépenses publicitaires sociales se stabilise au cours des prochaines années.

Sa croissance ralentit au fur et à mesure qu'elle mûrit.

L'entreprise prédit que la croissance des dépenses publicitaires dans les médias sociaux ralentira, passant de 20% cette année à 17% en 2020 et à 13% en 2021.


Les dépenses publicitaires pour le référencement payant restent supérieures


Les dépenses d'annonces pour le référencement payant sur les moteurs de recherche sont toutefois toujours supérieures aux dépenses publicitaires sur les réseaux sociaux.

En effet, les capacités de ciblage d'annonces offertes par les réseaux sociaux sont suffisantes pour aider à pousser le social dans les 3 principaux canaux publicitaires, mais il est toujours en retard sur la recherche payante.

Selon le rapport de Zenith, les annonces de recherche payante rapporteront 107 milliards de dollars en 2019 et posséderont 17% des dépenses publicitaires mondiales.

C'est cependant la première année que les annonces de recherche devraient générer plus de 100 milliards de dollars à l'échelle mondiale, en hausse de 8% par rapport à 2018..

La télévision représente 29% des dépenses publicitaires mondiales.

La télévision reste le canal de publicité de 1er rang, mais perd de l'élan. Zenith rapporte en effet que les dépenses publicitaires de la télé souffrent de « la baisse des audiences d'écoute dans les marchés clés », et que les dépenses totales en publicité télévisée diminueront de 2 milliards de dollars au cours des 3 prochaines années, passant de 182 milliards de dollars cette année à 180 milliards de dollars en 2021.

Bref, notons que les prévisions de Zenith sont basées sur ses propres données clients (les historiques des dépenses publicitaires sur les canaux, plans budgétaires futurs, négociations de prix avec les propriétaires de médias) combinées aux conditions du marché des médias locaux et à l'analyse des campagnes des concurrents.

Les données de l'agence de médias soulignent comment la publicité traditionnelle perd pied, tandis que les canaux numériques continuent à tirer plus de dollars publicitaires des PME et des marques visant à atteindre un public de niche.

En offrant des capacités de ciblage sophistiquées et une portée inégalée pour les entreprises de toutes tailles, les plates-formes sociales et de recherche font vaciller les sources publicitaires traditionnelles.

Source

Aucun commentaire