Header Ads





Bing annonce la pénalité pour “Structure inorganique du site”

Bing Search a annonce de nouvelle pénalités de lien. Ces pénalités de lien sont axées sur la prise en charge des réseaux de blogs privés (PBN pour Private Blog Networks), la location de sous-domaines et la manipulation des liens inter-sites.

Bing annonce la pénalité pour “Structure inorganique du site”




Bing annonce dans son post :

Au cours des prochaines semaines, nous mettrons à jour les lignes directrices de Bing Webmaster afin de les rendre plus claires et plus transparentes pour la communauté SEO.
Cette mise à jour majeure sera accompagnée d’articles de blog qui partagent plus de détails et de contexte autour de certaines violations spécifiques.

Dans le premier article de cette série, nous introduisons une nouvelle sanction pour traiter des violations de la "Structure inorganique du site".

Cette pénalité s'appliquera aux tentatives malveillantes d'obscurcir les limites du site Web, qui couvre certains anciens vecteurs d'attaque (comme les pages satellite) et d’autres nouveaux (tels que la location de sous-domaines).”


C'est quoi la Structure inorganique du site ?


Une structure inorganique du site est un modèle de liaison qui utilise des signaux de liaison internes au niveau du site (avec des sous-domaines) ou des modèles de liaison intersites (avec des noms de domaines externe) afin de manipuler les classements des moteurs de recherche.

Bien que ces techniques de spam existaient déjà, Bing a introduit le concept de les appeler “Structure inorganique du site” afin de les décrire.

Bing a noté que les sites créent légitimement des sous-domaines pour séparer différentes parties du site, telles que support.example.com. Ceux-ci sont traités comme appartenant au domaine principal, en passant des signaux au niveau du site aux sous-domaines.

Bing a également déclaré que des sites comme WordPress créent des sites autonomes en sous-domaines, auquel cas aucun signal de niveau de site n'est transmis aux sous-domaines.

Et Bing de prévenir :

Afin de maintenir la qualité de nos résultats de recherche tout en étant transparents pour la communauté SEO, nous introduisons de nouvelles sanctions pour répondre à la «structure inorganique du site».

En bref, la création d'une structure de site Web qui déforme activement les limites de votre site Web va être considérée comme une violation des lignes directrices de Bing Webmaster et entraînera potentiellement une pénalité.

Certaines violations de la « structure du site inorganique » étaient déjà couvertes par d'autres catégories, alors que certaines d'entre elles ne l'étaient pas.

Pour mieux comprendre ce qu'est une fausse représentation active, examinons 3 exemples.

Les réseaux de blogs privés (PBN) et autres réseaux de liaison


D’après Bing, bien que tous les réseaux de liens ne dénaturent pas les limites du site Web, il existe de nombreux cas où un seul site Web est artificiellement divisé entre de nombreux domaines différents, tous les liens sont croisés les uns aux autres, dans le but évident de l'augmentation du ranking.

C'est particulièrement vrai pour les PBN (réseaux de blogs privés).

Dans l’image ci-dessus, tous ces domaines sont effectivement le même site Web.
Source : Bing.com

Dans l’image ci-dessus, tous ces domaines sont effectivement le même site Web.

Ce type de comportement est déjà en violation de la politique de lien de Bing Search. À l'avenir, il sera également en violation de sa politique de « structure inorganique du site » et pourrait recevoir des pénalités supplémentaires.


Les pages satellite et le contenu dupliqué


Les pages satellite sont des pages qui sont trop optimisées pour des requêtes de recherche spécifiques, mais qui ne redirigent ou pointent les utilisateurs que vers une destination différente.

Comme le déclare Google, "les satellites nuisent aux internautes, car ils peuvent entraîner l'affichage de nombreuses pages similaires dans les résultats de recherche."

Ainsi, en cliquant sur chaque résultat, l'internaute est toujours redirigé vers la même destination. Les satellites peuvent également conduire les internautes vers des pages intermédiaires qui ne sont pas aussi utiles que la destination finale.

La situation typique est donc celle de quelqu'un qui “spinne” (copie automatiquement à l'aide d'un logiciel) de nombreux sites différents hébergés sous différents noms de domaine, chacun ciblant son propre ensemble de requêtes de recherche, mais tous redirigent vers la même destination ou héberge le même contenu.

Une fois de plus, tous ces domaines sont effectivement le même site Web.


Une fois de plus, tous ces domaines sont effectivement le même site Web.

Ce genre de comportement est déjà en violation des lignes directrices de Bing Webmaster.

En outre, il s'agit également d'un exemple clair de «structure inorganique du site», puisque nous avons finalement un seul site web réel, mais le webmaster a essayé de le faire ressembler à plusieurs sites indépendants, chacun spécialisé dans son propre créneau.

Notez que Bing va rechercher l'intention malveillante avant de signaler les sites en violation de sa politique de “structure inorganique du site” politique.

Cependant, Bing reconnaît que le contenu en double est inévitable (par exemple HTTP vs HTTPS), mais il existe des moyens simples de déclarer un site Web ou une destination comme source de vérité, qu'il s'agisse de rediriger des pages en double avec HTTP 301 ou d'ajouter des balises de pointage canoniques à la destination.

D'autre part, les contrevenants implémenteront généralement aucun de ces derniers, ou utiliseront plutôt des redirections sournoises.


Location de sous-domaines ou de sous-dossiers


Au cours des derniers mois, Bing dit avoir entendu des préoccupations de la communauté SEO au sujet de la pratique croissante d'héberger du contenu tiers ou de laisser un tiers exploiter un sous-domaine ou un sous-répertoire désigné, généralement en échange d'une compensation.

Cette pratique, que certains appellent « Location de sous-domaine (ou sous-répertoire) » (que Google a récemment commencé à pénaliser), tend à brouiller les limites des sites Web.

La plupart du nom de domaine est un site Web unique, à l'exception d'un seul sous-domaine ou sous-dossier, qui est un site Web distinct exploité par un tiers.

Dans la plupart des cas que Bing dit avoir examiné, le sous-domaine avait très peu de visibilité pour la navigation directe à partir du site Web principal.

Concrètement, il y avait très peu de liens du nom de domaine principal vers le sous-domaine et ces liens étaient généralement placés au bas des pages du nom de domaine principal ou dans d'autres endroits “obscurs” (pages satellite ou doorways en anglais).

Par conséquent, l'intention pour cette personne était clairement de bénéficier de signaux au niveau du site, même si le contenu du sous-domaine avait très peu à voir avec le contenu sur le reste du domaine.

Comme le montre l’image ci-dessus, le nom de domaine est principalement un site Web unique, à l'exception d'un sous-domaine.


Comme le montre l’image ci-dessus, le nom de domaine est principalement un site Web unique, à l'exception d'un sous-domaine.

Certaines personnes dans la communauté SEO soutiennent que cela fait partie du jeu pour un site Web de monétiser sa réputation en laissant un tiers acheter et opérer à partir d'un sous-domaine.

Cependant, dans ce cas, la pratique équivaut à l'achat de signaux de classement, ce qui n'est pas très différent de l'achat de liens.

Par conséquent, Bing Search a décidé d'envisager la « location de sous-domaines » comme une violation de sa politique de « structure inorganique du site » lorsqu'elle est clairement utilisée pour introduire un service tiers complètement indépendant dans la limite du site Web.

Et ce, dans le seul but de divulguer des signaux au niveau du site à ce service. Dans la plupart des cas, les sanctions imposées pour cette violation ne s'appliqueraient qu'au sous-domaine loué, et non au domaine racine.


Votre responsabilité en tant que propriétaire du domaine


C’est ici l'occasion pour Bing de rappeler aux propriétaires de domaine qu'ils sont en fin de compte responsables du contenu hébergé sous leur domaine, indépendamment des limites du site Web qu’il identifie.

Cela est particulièrement vrai lorsque les sous-domaines ou les sous-traitants sont exploités par différentes entités.

Bien que les limites claires du site Web empêcheront les signaux négatifs dus à un seul mauvais acteur de se propager vers d'autres contenus hébergés sous le même domaine, la réputation globale du nom de domaine sera affectée si un nombre disproportionné de sites Web finissent par violer les lignes directrices de Bing Webmaster.

Prenant un cas extrême, si vous offrez l'hébergement gratuit sur vos sous-domaines et 95% de vos sous-domaines sont signalés comme spam, Bing va alors étendre les sanctions à l'ensemble du domaine, même si le site Web racine lui-même n'est pas un site spammy.

Un autre cas malheureux est celui du site piraté. Une fois qu'un site Web est compromis, il est typique pour les pirates de créer des sous-dossiers ou des sous-répertoires contenant du contenu spammy, parfois à l'insu du propriétaire légitime.

Lorsque Bing Search détecte un tel cas, il pénalise généralement l'ensemble du site jusqu'à ce qu'il soit propre.





Aucun commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.