Header Ads





Google pourrait enfin payer les éditeurs de news pour leur contenu

Google est en pourparlers pour payer les éditeurs pour les informations d’actualité. Google travaille peut-être sur quelque chose de similaire à Apple News.

Google pourrait enfin payer les éditeurs de news pour leur contenu




Le géant de la recherche est en pleine discussion avec certains éditeurs sur le paiement d’une taxe pour le contenu qui ferait partie d’un produit de news. Qui pourrait donc ne pas être Google Actualités.

D’après le Wall Street Journal (WSJ), Google d’Alphabet Inc est en pourparlers avec les éditeurs sur le paiement d’une redevance de licence pour le contenu d’un produit de news, selon des personnes familières avec la question, un mouvement qui marquerait un changement dans la relation de Google avec les organisations de news.

Les détails sont encore clairsemés, mais il semble que Google pourrait travailler sur un service d’abonnement de news comme Apple News+.

Google déclare dans un communiqué partagé par le WSJ :
Nous voulons aider les gens à trouver un journalisme de qualité, il est important d’informer la démocratie et de soutenir une industrie de l’information durable.

Nous nous soucions profondément de cela et nous discutons avec nos partenaires et nous cherchons d’autres moyens d’élargir notre travail continu avec les éditeurs, en nous appuyant sur des programmes comme notre initiative Google News.
Selon des personnes familières avec la question, les pourparlers sont précoces, et Google parle principalement avec des éditeurs en dehors des États-Unis, y compris certains en France et en Europe. Le contenu pourrait apparaître dans un produit Google gratuit.

Les accords de licence pourraient être une énorme victoire pour les organismes de news. Google envoie des tonnes de trafic vers les sites d’actualités, mais jusqu’à présent, il n’a pas payé directement les organisations pour leur contenu.

Le produit potentiellement similaire d’Apple, Apple News+, a débuté l’an dernier, offrant plus de 300 magazines et périodiques pour 9,99 $, et Facebook a commencé à tester son onglet de news l’automne dernier.

Selon le WSJ, Facebook a déclaré aux médias qu’il paierait jusqu’à 3 millions de dollars par an pour autoriser le contenu.

La guerre de la maîtrise et de la distribution des informations d’actualités entre dans une nouvelle phase décisive et bénéfique pour les éditeurs de news. Cette initiative de Google pourrait signifier tout l’intérêt pour Google de voir les éditeurs permettre l’affichage des extraits de leur contenu sur Google Search et Google News ou tout autre produit Google spécifique.

Et cela pourrait aussi avoir rapport avec la dernière info de Google supprimant les magazines numériques dans Google Actualités.

Rappelons toutefois, à toute fin utile, qu’au mois de Septembre 2019, Google avait offert aux propriétaires de sites la possibilité de personnaliser les extraits de leur contenu apparaissant dans ses résultats de recherche.

Et ce, avant d’annoncer 3 jours plus tard que, contrairement à ce qu’exige le fameux Article 11 de la Directive Copyright qui instaure un droit voisin pour la presse du droit d’auteur, qu'il ne paierait pas les éditeurs de presse européens pour le droit de montrer leur contenu sur Google Actualités. 

Cependant, toujours selon Google, il entendait "respecter" la nouvelle loi française sur le droit d’auteur sans pour autant avoir à payer quoi que ce soit à qui que ce soit.

Affaire à suivre.





Aucun commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.