Header Ads





WhatsApp impose une nouvelle limite au transfert des messages

WhatsApp impose une restriction supplémentaire sur la fréquence à laquelle un message peut être à nouveau partagé sur sa plate-forme dans son dernier effort pour réduire la propagation des fake news.

WhatsApp impose de nouvelles limites au transfert des messages

Le service de messagerie instantanée appartenant à Facebook a déclaré aujourd’hui que tout message qui a été transmis 5 fois ou plus sera maintenant confronté à une nouvelle limitation qui empêchera un utilisateur de le transmettre à plus d’un chat (contact) à la fois.

Ainsi, les messages WhatsApp populaires peuvent maintenant être transmis qu'à 1 seule personne, contre 5 contre auparavant.



Un porte-parole de WhatsApp a déclaré à TechCrunch que WhatsApp va déployer ce changement pour les utilisateurs du monde entier aujourd’hui.

Le changement d’aujourd’hui s’appuie sur l’effort de WhatsApp de l’année dernière quand il a limité les utilisateurs de transmettre un message à plus de 5 utilisateurs à la fois.

Le service, utilisé par plus de 2 milliards d’utilisateurs, a déclaré que le mouvement lui a permis de réduire le volume des messages dans le monde de 25%.

Le chiffrement de bout en bout sur WhatsApp — pour lequel l’entreprise se bat sur plusieurs marchés — l’empêche de lire le contenu d’un message, de sorte qu’il s’appuie sur les métadonnées d’un message pour évaluer sa propagation.

WhatsApp déclare dans un post officiel :

Transférer des messages, est-ce mal ? Absolument pas.

Nous savons que de nombreux utilisateurs transfèrent des informations utiles, ainsi que des vidéos drôles, des mèmes et des réflexions ou des prières qui ont de l’importance à leurs yeux.

Au cours des dernières semaines, les gens ont également eu recours à WhatsApp pour organiser des événements publics en soutien aux professionnels de santé se trouvant en première ligne.

Toutefois, nous avons également remarqué une hausse significative des transferts, que les utilisateurs trouvent trop nombreux, et qui peuvent contribuer à la propagation de fausses informations.

Nous pensons qu’il est important de ralentir la diffusion de ces messages pour que WhatsApp reste une application de conversation personnelle.

Plus d’une douzaine de décès ces dernières années - plusieurs dans le plus grand marché de WhatsApp, l’Inde - ont été liés à la circulation virale de la désinformation sur le service de Facebook.

Facebook a pris des mesures pour déployer plusieurs efforts au cours des dernières semaines alors que le monde est aux prises avec la pandémie de coronavirus. Le mois dernier, il a annoncé des outils de développement gratuits pour Messenger pour lutter contre COVID-19, et a introduit un centre d’information tout en haut du fil d’actualité pour mettre en évidence des informations fiables.

En outre, l’entreprise travaille également avec des organisations à but non lucratif telles que l’OMS pour construire des lignes d’assistance, et s’est engagée à donner des millions de dollars.

La ligne d’assistance de l’Organisation Mondiale de la Santé sur Messenger et WhatsApp a déjà atteint plus de 10 millions d’utilisateurs, quelques jours après son lancement. Le gouvernement indien a également lancé un bot d’assistance sur WhatsApp le mois dernier.

Mais la grande portée de Facebook a également attiré les escrocs. Stan Chudnovsky, Vice-Président de Messenger déclare :

Malheureusement, les escrocs peuvent essayer de profiter de la vulnérabilité et de la générosité des gens pendant cette période.

WhatsApp a également testé une fonctionnalité sur la version bêta de son application Android qui donne aux utilisateurs la possibilité de passer rapidement au peigne fin le web avec le texte ou la vidéo qu’ils ont reçu pour plus de contexte.




Aucun commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.