Au fil des ans, il y a eu deux composants manquants que tout le monde sur Twitter réclame : l’option de modification et le bouton Dislike ou "Je n’aime pas".

Twitter envisage à nouveau d’ajouter un bouton “Je n’aime pas”

Eh bien, il s’avère que nous pourrions en avoir un à l’avenir.

Répondant à un Tweet de l’expert en sécurité Jackie Singh, Kayvon Beykpour, Responsable produit Twitter, a révélé que la société est en train d’ « explorer » l’ajout d’un bouton dislike à sa plate-forme - mais ce n’est tout simplement pas l’une de ses priorités les plus urgentes.

Voici le Tweet auquel à répondu Twitter :



”Au lieu du développement de fonctionnalités, que diriez-vous de vous concentrer sur les problèmes réels suivants à la place :

  • Supprimer tout comportement non-authentique coordonné

  • Améliorer l’expérience utilisateur en matière de harcèlement et de signalement

  • Ajouter un bouton dislike ou un vote négatif

  • La désinformation qui nuit aux utilisateurs


Et voici la réponse de Twitter :



Les points 1, 2 et 4 sont littéralement notre priorité absolue (font la conversation publique sur Twitter) et l’ont été pendant des années.

Nous avons fait beaucoup de progrès, mais il reste encore beaucoup à faire. Nous pensons qu’il est important de résoudre d’autres problèmes aussi !

Quant au point 3, c’est quelque chose que nous explorons.


Au lieu de cela, Twitter concentre actuellement ses efforts sur la réduction de la propagation des comportements inauthentiques, l’amélioration de la sécurité de ses utilisateurs avec de meilleurs outils pour freiner et signaler le harcèlement, et la répression de la désinformation qui pourrait avoir des effets néfastes sur ses utilisateurs.

Toute personne qui utilise activement Twitter sait déjà que l’entreprise a consacré beaucoup de temps à lutter contre le harcèlement et la propagation de la désinformation sur sa plate-forme. En effet, il a introduit une série de fonctionnalités visant à résoudre ces deux problèmes au fil des ans.

Plus récemment, Twitter a partagé qu’il avait labellisé plus de 300.000 Tweets pour désinformation électorale, dont certains ont été publiés par nul autre que le président américain Donald Trump.

Pour être juste, Twitter a déjà expérimenté avec l’idée d’un bouton aversion (bouton Je n’aime pas), mais pas tout à fait de la même manière que fonctionne son bouton son « J’aime ».

Twitter avait brièvement permis aux utilisateurs de signaler les Tweets qu’ils n’aiment pas, mais il était impossible pour les autres utilisateurs de voir un décompte des aversions qu’un Tweet avait reçues.

Ce n’est pas clair si Twitter explore des alternatives au-delà de cela, mais le temps nous le dira.

Pour rappel, voici ce que disait Twitter le 16 Septembre 2016  :



Vous remarquerez dans le GIF intégré à ce Tweet une option “I don’t like this Tweet” (Je n’aime pas ce Tweet), dont nous avions parlé en son temps ici

Source : Thenextweb