Facebook ajoute des labels supplémentaires aux publications des Pages qui apparaissent dans les fils d’actualité des utilisateurs dans le but de réduire la confusion quant à leur origine.

Facebook ajoute des labels aux pages satiriques du fil d’actualité

Ces étiquettes ou labels comprendront « officiel public », « fan page » et « page satire ». La société dit qu’il a déjà commencé à tester le déploiement de ces labels aux États-Unis, et va progressivement les ajouter à plus de publications.

Facebook n’a pas expliqué pourquoi il ajoute ces étiquettes, mais l’identification de la satire semble particulièrement importante. Jetez un œil aux partages sociaux pour tous les articles de news écrits par des sites satiriques bien connus comme The Onion ou The Babylon Bee et vous trouverez beaucoup de gens qui prennent ces stories à leur juste valeur.

Dans un tel contexte, ces messages sont essentiellement un type de désinformation, même si leurs créateurs n’avaient pas l’intention de le faire.

Même des personnalités comme l’ancien président Donald Trump ont confondu ces histoires avec de vrais reportages.



À partir d’aujourd’hui aux États-Unis, nous testons un moyen de donner aux gens plus de contexte sur les Pages qu’ils voient.

Nous allons progressivement commencer à appliquer des étiquettes, y compris « officiel public », « fan page » ou « page satirique » aux messages dans le fil d’actualité, afin que les gens puissent mieux comprendre de qui ils viennent.


Ce n’est pas la première fois que le géant des réseaux sociaux tente de clarifier le contexte des publications dans le fil d’actualité. En juin de l’année dernière, il a commencé à labelliser les médias qui sont « entièrement ou partiellement sous le contrôle éditorial de leur gouvernement ».

Ces publications ont besoin de labels, a fait valoir Facebook, parce qu'« elles combinent l’influence d’une organisation médiatique avec le soutien stratégique d’un État, et nous croyons que les gens devraient savoir si les news qu’ils lisent proviennent d’une publication qui peut être sous l’influence d’un gouvernement ».

Étant donné que Facebook n’a que commencé à tester la fonctionnalité, cela peut prendre un certain temps avant qu’il puisse correctement labelliser les publications. De plus, le réseau social ne le teste qu’aux États-Unis pour le moment.

Source : Theverge